Témoins de l’éblouissante maturité de César Franck dans ses dernières années de vie, les deux pièces concertantes et les deux grands triptyques réunis ici attestent aussi du retour de Franck à l’écriture pour piano. La quintessence de sa quête créative se manifeste dans ces œuvres ambitieuses formellement, puissantes expressivement, riches harmoniquement, magistrales architecturalement. Elles affirment avant tout le génie de cet esprit incomparable, sans cesse mû par une soif d’absolu dont la musique est le sublime reflet, entre tourment et consolation, entre passion et spiritualité.