Johann Sebastian Bach - Concertos pour Clavecin

Musique baroque

Bertrand Cuiller, clavecin

Daniel Cuiller, violon et direction

Anne Chevallerau, violon - Sophie Cerf, alto

Bruno Cocset, violoncelle

Benoît Vanden Bemden, contrebasse

 

Graves ou jubilatoires, sombres ou rayonnants, les concertos pour clavecin de Bach représentent la forme la plus achevée du concerto de soliste, près d’un demi-siècle avant les grandes pages pour piano et orchestre de Mozart.

Consulter la Tracklist
Disque 1
  • Concerto pour clavecin en Ré mineur BWV 1052
  • 1 Allegro 7'25
  • 2 Adagio 6'24
  • 3 Allegro 7'52
  • Concerto pour clavecin en Sol mineur BWV 1058
  • 4 (Allegro) 3'39
  • 5 Andante 5'39
  • 6 Allegro assai 3'43
  • Concerto pour clavecin en Fa mineur BWV 1056
  • 7 (Allegro) 3'26
  • 8 Largo 2'40
  • 9 Presto 3'34
  • Concerto pour clavecin en La majeur BWV 1055
  • Concerto pour clavecin en La majeur BWV 1055
  • 10 Allegro 4'22
  • 11 Larghetto 5'14
  • 12 Allegro ma non tanto 4'22
Total 58'20
Albums du même artiste
Albums du même compositeur
Presse

Le claveciniste Bertrand Cuiller et l'ensemble Stradivaria irradient d'une lumière naturelle ces partitions qu'on croyait si bien connaître. La restriction des pupitres pourrait réduire la partition à une radiographie en noir et blanc; elle parvient au contraire à multiplier les couleurs grâce à des phrasés subtilement dosés. Ces musiciens ont la virtuosité joyeuse et communicative. Comment leur rester sourd? Philippe Venturini

CLASSICA, Avril 2009

Un disque Bach plein de personnalité et gaieté de l'Ensemble Stradivaria

Ceci est un récital remarquable de musique de chambre de Bach, dans lequel quatre concertos immergent dans leurs propres couleurs avec une combinaison rare d'énergie contagieuse. Bertrand Cuiller joue son clavecin puissant (une copie d'un instrument français anonyme) avec de la virtuosité éblouissante, de l'esprit et du lyrisme, où chacun des musiciens semble exceptionnellement sensible aux inflexions du soliste. Jonathan Freeman-Attwood

GRAMOPHONE, Septembre 2009