Satie & Compagnie

Piano

MIR189

Pièces pour piano seul de Satie, Séverac, Poulenc, Debussy, Ravel, Ferroud, Hahn, Dupont, Koechlin, Schmitt.

De la poésie de Debussy à la nostalgie de Ravel, de l’humour de Satie à l’insouciance de Poulenc, la musique française de l’entre-deux guerres est faite par des esprits fins qui saisissent les délicates nuances, les variations infinies de la lumière sur la nature et l’âme humaine. De l’impressionnisme le plus doux au surréalisme le plus éclatant, les chemins de la musique française sont nombreux, variés et colorés.

    

Consulter la Tracklist
Disque 1
  • 1 Erik Satie - Gnossienne 1 4'03
  • 2 Erik Satie - Le Piccadilly 1'41
  • 3 Erik Satie - Gymnopédie 1 2'59
  • 4 Déodat de Séverac - Où l'on entend une vieille boite à musique (extrait de En vacances) 1'17
  • 5 Francis Poulenc - Pastourelle (extrait de L'éventail de Jeanne) 2'23
  • 6 Claude Debussy - Rêverie 4'16
  • 7 Maurice Ravel - Fanfare 1'57
  • 8 Erik Satie - Gymnopédie 3 2'18
  • 9 Pierre-Octave Ferroud - Nonchalante (extrait de Au parc Monceau) 1'58
  • 10 Erik Satie - Valse du mystérieux baiser dans l’oeil (extrait de La Belle Excentrique) 2'08
  • 11 Erik Satie - Gnossienne 3 3'01
  • 12 Reynaldo Hahn - Le banc songeur (extrait de Le Rossignol Eperdu) 2'45
  • 13 Erik Satie - Gnossienne 4 2'40
  • 14 Erik Satie - Gnossienne 2 2'07
  • 15 Erik Satie - Embryons desséchés - I. d’Holothurie 2'04
  • 16 Erik Satie - Cancan grand-mondain (extrait de La Belle Excentrique) 1'39
  • 17 Erik Satie - Gymnopédie 2 2'42
  • 18 Maurice Ravel - à la manière de Chabrier 2'31
  • 19 Claude Debussy - Le Petit Nègre 1'56
  • 20 Reynaldo Hahn - Frontispice 3'32
  • 21 Gabriel Dupont - Après-midi de dimanche (extrait de Les Heures dolentes) 3'37
  • 22 Claude Debussy - Clair de lune (extrait de la Suite bergamasque) 5'08
  • 23 Erik Satie - Gnossienne 6 1'20
  • 24 Erik Satie - Trois morceaux en forme de poire I 1'34
  • 25 Erik Satie - Trois morceaux en forme de poire II 2'43
  • 26 Erik Satie - Gnossienne 5 3'45
  • 27 Charles Koechlin - Le Chant des Pêcheurs (extrait de Paysages et Marines) 1'23
  • 28 Reynaldo Hahn - Hivernale 4'27
  • 29 Florent Schmitt - Glas (extrait de Musiques intimes, 2e recueil) 6'25
Total 80'19
Albums du même artiste
Albums du même compositeur
Presse

(...) Elle puise dans la palette de son Steinway, fort bien capté, pour dessiner, nous dit-elle, « un paysage riche de fantaisie, de rêves, de chemins secrets, de plaisirs furtifs, de clairs-obscurs ». Le mystère cultivé par Satie entre ainsi en résonances avec tout un éventail d'émotions. L'ironie se teinte d'affection (A la manière de Chabrier de Ravel), d'insouciance (Pastourelle de Poulenc), d'espièglerie caline (Le Petit Nègre de Debussy)... Ronds dans l'eau, reflets lumineux ou glacés, on ne cesse d'admirer le travail. Voyez la mélancolie d'Hivernale (Hahn), où le froid semble figer la pensée, les ombres argentées du Clair de lune debussyste. Nous voici le cœur lourd de tous ces souvenirs heureux (Après-midi de dimanche de Dupont), ou serré d'angoisses au moment de partir (Le Chant des pêcheurs de Koechlin)... Mais ce sera pour mieux revenir, feuilleter ce bel album et rêver, encore, grâce à ces vingt-neuf miniatures. François Laurent

DIAPASON, Avril 2013

Métamorphose magique...Queffélec décrit son programme, comme une promenade dans un jardin à la française, une flânerie dans « un paysage riche de fantaisie, de rêves, de chemins secrets, de plaisirs furtifs, de clairs-obscurs». Avec ces mots, la pianiste caractérise parfaitement le programme, qui semble en permanence tenir son équilibre sur la frontière entre le rêve et la réalité. Dans la "Gnossiennes" de Satie, l’ambiance sonore est d'une qualité tout simplement magique, le piano se déploie dans des teintes presque infinies et invoque l'image du flâneur onirique et désintéressé.  Avec « A la manière de Chabrier » de Ravel  ou « Le petit nègre » de Debussy, Queffélec vous amène brièvement dans des contrées  gorgés de plaisirs de la vie, auxquels elle s’échappe à nouveau avec les sons subtilement tissés de Reynoldo Hahn ou Gabriel Duport. Cette collection de joyaux français avec sa métamorphose magique fait partie des plus beaux et plus cohérentes anthologies de piano de jamais. Frank Siebert

Fono Forum, Mai 2013 (Seléction du mois)

 

On pourra dire que ce récital, qui entremêle à Satie plusieurs de ses contemporains fait la part belle à la rêverie. Une rêverie qui penche vers la contemplation, ou qui rêve seulement, ou qui s ‘encanaille dans le Cancan grand mondain, ou la Valse du mystérieux baiser dans l’œil… C’est l’occasion de savourer d’autres pièces qu’on a rarement – ou jamais – l’occasion d’entendre. En tout 29 pièces, pour 80 minutes de quintessence de musique française, sur un piano enregistré à la perfection. Hervé Pennven

LA NEF, Juin 2013