Les Ombres Errantes - François Couperin

Piano

MIR195

Grave, légère, majestueuse, pittoresque, l’œuvre de clavier de François Couperin, au gré d’indispensables ornements et de détails piquants, nous propose de suivre tous les mouvements de l’âme du « plus poète de nos clavecinistes » selon l’expression de Debussy. Interprétées au piano qui leur apporte sa propre couleur, ces pièces de clavecin, dans leurs climats différents, conservent tout ce qui fait leur charme.

Consulter la Tracklist
Disque 1
  • 1 Les Ombres Errantes (25ème ordre, 4ème livre) 3'49
  • 2 Soeur Monique (18ème ordre, 3ème livre) 3'08
  • 3 Le Tic-Toc-Choc, ou Les Maillotins (18ème ordre, 3ème livre) 2'19
  • 4 La Muse-Plantine (19ème ordre, 3ème livre) 2'20
  • 5 Le Rossignol-en-Amour (14ème ordre, 3ème livre) 2'37
  • 6 Double du Rossignol (14ème ordre, 3ème livre) 2'45
  • 7 Les Petits Âges - La Muse Naissante (7ème ordre, 2ème livre) 2’22
  • 8 Les Petits Âges - L’Enfantine (7ème ordre, 2ème livre) 1'45
  • 9 Les Tambourins (20ème ordre, 4ème livre) 1'26
  • 10 La Misterieuse (25ème ordre, 4ème livre) 4'11
  • 11 La Petite Pince-Sans-rire (21ème ordre, 4ème livre) 1'54
  • 12 La Logivière (5ème ordre, 1er livre) 3'51
  • 13 Le Dodo, ou L’Amour au Berceau (15ème ordre, 3ème livre) 3'16
  • 14 La Commére (6ème ordre, 2ème livre) 1'26
  • 15 Les Langueurs Tendres (6ème ordre, 2ème livre) 3'06
  • 16 Les Vergers fleüris (15ème ordre, 3ème livre) 2'48
  • 17 Les Rozeaux (13ème ordre, 3ème livre) 3'09
  • 18 L’Engageante (13ème ordre, 3ème livre) 2'42
  • 19 L’âme-en peine (13ème ordre, 3ème livre) 4'26
  • 20 Les Moissonneurs (6ème ordre, 2ème livre) 1'59
  • 21 La Bandoline (5ème ordre, 1er livre) 2'11
  • 22 Les Fauvétes Plaintives (14ème ordre, 3ème livre) 5'28
  • 23 Le Turbulent (18ème ordre, 3ème livre) 1'30
  • 24 La Couperin (21ème ordre, 4ème livre) 4'01
  • 25 Les Baricades Mistérieuses (6ème ordre, 2ème livre) 2'10
Total 70'39
Albums du même artiste
Albums du même compositeur
Presse

(...) le pianiste a su capter l'esprit de chaque pièce, qu'elle soit grave ou brillante, évoquant un paysage ou une scène pastorale. Comment résister aussi à un toucher aussi fin, qui nous fait oublier le style propre des partitions ? Stéphane Friédérich

CLASSICA, mai 2013

« Pour ce CD, le pianiste israélien a puisé dans les 27 ordres. Son voyage dans le classicisme est d'autant plus une belle surprise, que le fait de jouer ces pièces au piano (superbe réglage du Steinway au demeurant capté avec beaucoup de saveur et de présence) représente un défi quasi insurmontable tant le clavecin a imposé sa présence. (...)  Le pianiste a su capter l'esprit de chaque pièce, qu'elle soit grave ou brillante, évoquant un paysage, une scène pastorale ou de vie. Comment résister aussi à un toucher aussi fin, qui nous fait oublier le style propre des partitions ? » S. F.

PIANISTE, Juillet-Août 2013

« Interpréter les pièces gracieuses pour clavecin de François Couperin (1668 -1733) sur le piano moderne peut sembler un sacrilège. Cependant, aujourd’hui le pianiste Iddo Bar-Shaï, né à Nazareth en 1977, nous offre un merveilleux enregistrement édité chez Mirare sur ​​un total de 25 de ces miniatures, qui fait dissiper tout doute. Le toucher de Iddo Bar-Shaï est fin, sensuel et précis. Dans le filigrane des voix chaque phrase commence à respirer individuellement sous ses doigts. Et là où le jeu baroque se met en route de façon mécanique, cela est avivé d’un geste plein de grâce, comme immergé par des vagues d’un rubato subtil. » Helmut Rohm

BR – Klassik, le 22 avril 2013