Conjuratio - Matthias Weckmann

Musique baroque

MIR204

Maria Keohane, soprano

Carlos Mena, alto

Hans-Jörg Mammel, ténor

Stephan Macleod, basse

Maude Gratton, orgue

 

En 1663, une terrible épidémie de peste décime la ville de Hamburg emportant de nombreux amis, collègues et la femme du principal musicien de la ville : Matthias Weckman. Ces évènements tragiques lui inspirent des compositions visionnaires, basées sur des textes bibliques évoquant  la désolation, l’abandon, la destruction mais aussi la lutte et l’espoir.

Consulter la Tracklist
Disque 1
  • 1 Concerto I. Weine nicht, Es hat überwunden. à 9 13’10
  • 2 Concerto II. Zion spricht: Der Herr hat mich verlassen. à 8 8’07
  • 3 Praembulum Primi toni a 5 3’25
  • 4 Concerto III. Herr, wenn ich nur dich habe. à 8 7’44
  • 5 Concerto IV. Wie liegt die Stadt so wüste. à 7 14’52
  • 6 Nun freut euch, lieben Christen g’mein - Primus Versus 1’47
  • 7 Nun freut euch, lieben Christen g’mein - Secundus Versus Auff 2 Clavir 1’50
  • 8 Nun freut euch, lieben Christen g’mein - Tertius Versus 2’19
  • 9 Kommet heer zu mir alle die ihr Mühselig und beladen seÿdt. à 6 8’29
  • 10 Wenn der Herr die Gefangenen zu Zion 10’25
  • 11 Magnificat Secundi Toni - Primus Versus a 5 1’26
  • 12 Magnificat Secundi Toni - Secundus Versus a 4 Auff 2 Clavir 2’09
  • 13 Magnificat Secundi Toni - Tertius Versus a 5 2’06
  • 14 Magnificat Secundi Toni - Quartus Versus a 6 1’19
Total 79'08
Albums du même artiste
Presse

Coutumier des enregistrements d'exception, le label Mirare nous propose avec « Conjuratio », une oeuvre baroque d'une immense sensibilité.

Premier constat : le Ricercar-Consort est ici au coeur de son répertoire favori. Quant au programme, l'album est exemplairement partagé entre des répertoires différents : (...) tout comme l'ensemble de l'instrumentarium que Philippe Pierlot mène en vrai guide d'époque, faisant de cet enregistrement l'un des deux ou trois temps forts de la discographie weckmannienne à ce jour. Roger Tellart

CLASSICA / mai 2013