Mais contrairement aux autres rapaces la femelle est plus petite que le mâle pour une raison inconnue. Par contre, l’alpaga Suri a une fibre raide, soyeuse et longue, qui atteint environ 15 cm de longueur. Mais le long des côtes, il peut vivre en haut des falaises surplombant l'océan[35]. Condor des Andes femelle immature qui survole la Laguna Tonchek, dans le parc argentin Nahuel Huapi. S'il n’y parvient pas, le condor s’immobilise totalement en ouvrant complètement ses ailes. Nonobstant l'UICN a classé cette espèce en catégorie NT (quasi menacée), principalement du fait de sa chasse par l'homme sur une population d'espèce très faible[55]. D'ailleurs, plus même qu'une simple coexistence organisée, il s'agit là plutôt d'un cas de symbiose coopérative comme on le verra dans la section consacrée à l'alimentation du condor. Cette action, nommée « Retour du condor à la mer » a permis la réintroduction de 24 condors entre 2003 et 2007[57]. Mais ces phénomènes sont rares. Ses pattes, son cou et sa tête ont une forme allongée et il peut atteindre 1,90 mètres de la tête jusqu’aux sabots. Chaque année en juillet au Pérou, autour de la fête nationale[60], se déroule la fête du Yawar[61]. Généralement, les péruviens utilise le lama pour transporter de grosses charges (40 – 60 kg). L'alpaga vit dans la cordillère des Andes, une chaînes de montagnes en Amérique du Sud. lls ont une fibre (techniquement il s’agit de fibre et non pas de laine) moins dense que celle de l’alpaga dont le diamètre moyen est de 28 ±11 microns (mesure de longueur équivalente à un millième de millimètre). ll y a deux variétés d’alpaga : Wakayo et Suri. Si l’œuf ou le poussin sont perdus, un autre œuf vient le remplacer rapidement. L'élevage des lamas a commencé (lès 4000 ans avant Jésus-Christ. Cette espèce est décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758 dans la dixième édition de Systema Naturae[47] sous son nom binominal actuel. Le monde extérieur ne comprend pas qu'un homme épouse un lama , mais notre amour n'a pas de limite. En général, la plus grande espèce [donc le condor des Andes et ses grands mâles en premier] domine les autres[3] ». Selon la croyance populaire, ses ailes larges et ses serres fortes lui permettent de s'envoler avec une proie d'un poids significatif. À la différence de son conjoint, ses yeux sont rouge sombre et elle est légèrement plus petite et plus fine que le mâle[3]. Dans les Andes centrales, le temple du Condor, situé dans l'ancienne llaqta (cité) inca du XVe siècle Machu Picchu, est un lieu voué à la symbolique du condor. Plus récemment, les autorités les ont maintenu dans l'ordre des Falconiformes avec les vautours de l'Ancien Monde[50] ou les ont placés dans l'ordre des Accipitriformes. La femelle dépose un seul œuf (très rarement deux), de couleur blanc-bleuâtre et pesant 280 g pour une longueur de 75 à 100 mm[28],[2]. Le condor des Andes se trouve en Amérique du Sud dans la Cordillère des Andes, ainsi que sur les côtes du Pacifique Sud et quelques côtes de l'Atlantique. – L’ alpaga (vicugna pacos) vit principalement dans la cordillère des Andes (Argentine, Bolivie, Chili, Équateur, Pérou), jusqu’à environ 4 500 mètres d’altitude, mais depuis la mondialisation, l’alpaga s’est développé sur toute la planète. Mais celui-ci expose l'espèce à une situation de relative fragilité reproductive, en partie compensée par sa longévité exceptionnelle et par les soins dont le couple entoure longtemps son poussin, dont la maturation est assez lente et l'éducation longue ː son apprentissage consiste à mémoriser la configuration du terrain, les itinéraires lointains, à savoir débusquer la nourriture, à éviter les dangers[4]. Ils peuvent alors se poursuivre en vol[1] », [puis s'accouplent]. 1. LE LAMA Le lama vit dans les régions montagneuses des Andes en Amérique du Sud. Le mâle et la femelle adultes ont le plumage noir dans l’ensemble, excepté sur les ailes où les couvertures alaires supérieures et les rémiges secondaires sont blanches[15]. Chez le Condor des Andes, la face, la couleur et la taille présentent des différences très remarquables, et c'est la femelle qui est plus petite ; un mystère de plus chez ce grand vautour. Hôte de la puna, hauts plateaux désertiques des Andes, la vigogne affronte des altitudes comprises entre 3 500 et 4 800 m. Son cœur et ses poumons, proportionnellement plus gros que ceux des autres ongulés, lui permettent de compenser la raréfaction de l'oxygène dans l'air. Le mâle adulte présente une crête importante sur la tête et débordant sur le bec, ainsi que d'autres caroncules sur la face et sous le bec, ainsi que des lobes charnus sur le cou[3]. On suppose qu’à une certaine période, une partie de ces camélidés a émigré en Alaska en arrivant jusqu’en Sibérie, ce qui aurait donné origine à l’actuel camélidé européen. Son bec, adapté à son mode alimentaire, est puissant, en forme de crosse, large, crochu et tranchant ; il est gris foncé à la base et couleur ivoire au bout. Le plaisir de se promener sur les sentiers de l'espace naturel et agricole de Barberaz avec un compagnon atypique * * * * * * * * * * (*) Chaque enfant de moins de 14 ans devra être accompagné d'un adulte pour tenir un lama en balade. D'ailleurs, on a observé que l'arrivée en dernier des condors sur la zone de la dépouille provoque une excitation visible parmi les espèces plus petites de vautours présents. La période d’accouplement et de mettre bas a lieu entre les mois de janvier et avril. La saison de reproduction a lieu de février à juin au Pérou, et en septembre-octobre au Chili[3]. Sur ces zones andines il vit de 3 000 jusqu'à plus de 5 500 m d'altitude[2]. Condor des Andes mâle adulte planant au-dessus du glacier Grey (Parc national chilien Torres del Paine, Chili), en 2009. A travers les siècles, les images de lamas, alpagas, guanacos et vigognes ont été mises en valeur par les différentes cultures andines ; depuis les peintures rupestres de Toquepala représentant des scènes de chasse, jusqu’à la plus sophystiquée céramique inca. Cette caractéristique en a fait pour les peuples précolombiens un intercesseur entre la terre et le ciel[19], un messager de transcendance, et par exemple « les Incas déposaient des momies dans ses nombreuses niches [abandonnées] car ils croyaient que le condor transportait les âmes vers l’au-delà[13] ». Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir mensuellement les nouvelles et les bons plans des agences Terra. À l’atterrissage, le Condor des Andes laisse pendre ses pattes pour se freiner. Recouvert par une sorte d’armure, sa peau est coriace, faite de plaques osseuses sur la partie supérieure de … Il peut transporter une moyenne de 40 kg pendant de longs voyages et jusqu’à 90 kg pendant des voyages plus courts (d’une journée). Les condors sont sociables, vivent et se nourrissent en groupe, sous la conduite d'un mâle dominant, l'apu (le "sage", le "père", le "dieu de la montagne" en quechua) qui donne le signal de la curée[15]. Mais il doit la consommer sur place, car il ne pourrait pas même emporter un petit lapin. Son pelage est d’une couleur marron clair sur le dos et sur presque toute la partie extérieure de son corps ; mais le poitrail, le ventre et l’intérieur des pattes sont de couleur blanchâtre. Sa tête est nue et uniformément noire en temps habituel. La chaleur du soleil leur permet de retrouver le niveau de température corporelle nécessaire à leurs activités. Condor des Andes femelle adulte croisant au Cañon de Colca (Pérou, région d'Arequipa), en 2010. Por lo visto, pertenece a un animal llamado vicuña, que es como encontrar un lama en Los Andes. Cette aptitude peut avoir une fonction de communication entre individus[2], par exemple pour les parades d'intimidation entre mâles, pour la nourriture, ou lors des parades amoureuses. Une céramique mochica (entre 100 et 700 de notre ère) représentant un condor au musée Larco à Lima. La relation des hommes avec le Condor des Andes est un paradoxe dans la mesure où il est à la fois emblématique et symbolique voire totémique pour les peuples andins, mais aussi un oiseau de mauvaise réputation considéré parfois à tort comme nuisible du fait de son statut de charognard, répugnant symbole de mort, ou encore dangereux prédateur de troupeau, accusé aussi de rapt d'enfant. ll présente une classique touffe de fibre sur son front. Dit bonsoir à Sarah Bernhardt qui ferme à demi ses petits yeux de lama pour n'avoir pas l'air de me voir (Renard, Journal, 1897, p. 404). Téléchargez des vidéos en lien avec Lama auprès de la meilleure agence de séquences vidéos proposant des millions de superbes vidéos, séquences et clips de haute qualité, libres de droits et à des … Organisée dans la localité très reculée de Ccollurqui dans la région d'Apurímac (province de Cotabambas), un condor, symbole des Indiens andins et oiseau-roi de la cordillère des Andes, livre un combat contre un taureau qui symbolise quant à lui l'espagnol et le conquistador. Recherche - Solution ... lama: 4 lettres: Qu'est ce que je vois? Vivant à des altitudes de 3 000 à 5 000 m, généralement sur des rochers inaccessibles, le condor est essentiellement charognard. Le Condor des Andes est principalement un charognard qui se nourrit de cadavres d'espèces diverses, notamment ceux de la famille des camélidés tels la vigogne, l'alpaga, le lama ou bien le guanaco, mais aussi de cadavres de bétail comme les moutons ou les bœufs. Remsen, J. V., Jr.; C. D. Cadena; A. Jaramillo; M. Nores; J. F. Pacheco; M. B. Robbins; T. S. Schulenberg; F. G. Stiles; D. F. Stotz & K. J. Zimmer. Et ceci fait de lui l'un des charognards les plus performants dans le recyclage de la matière vivante. mammifère de la cordillère des andes — Solutions pour Mots fléchés et mots croisés. Ce combat qui se transforme en un véritable rituel représente la revanche des Indiens sur les conquistadores. >> LAMA & ALPAGA Le lama est le plus célèbre d’entre eux. Comme la plupart des oiseaux charognards, il ne porte pas de plumes sur la tête, à l'exception d'un léger duvet plus clairsemé que celui de son lointain cousin eurasiatique le Vautour fauve par exemple. "Mon plus beau profilǃ" ː mâle adulte aux caroncules bien visibles, au zoo de Philadelphie. ll peut atteindre 1,50 mètres de la tête jusqu’aux sabots et son poids moyen est de 64 kg. D'autant que le Condor des Andes est monogame ː « comme l'albatros et le cygne, il est un amant fidèle. Series B, Biological Sciences, on aurait vu des condors jusqu'au sommet du volcan, On pourra entendre ici des cris d'aigle qui glatit ː, Bulletin of the Cooper Ornithological Club. Mais les bains de soleil sont également utiles à l’entretien des plumes ː durant le vol à haute altitude, les vents violents peuvent déformer les extrémités des rémiges. [...] Le carbofuran pour sa part, est responsable de 66 des 90 derniers décès de condor recensés[40] ». Partis de La Paz en Bolivie, leur objectif… Ils peuvent recevoir brusquement un afflux de sang et donc changer de couleur en réponse à l'état émotionnel de l'oiseau. Les doigts solides et les pattes puissantes sont grisâtres à gris foncé, recouverts d'écailles rondes[2] et souvent blanchis par les déjections[15], comme leurs perchoirs habituels. Sur les côtes du Pacifique, notamment celles de Patagonie, son alimentation est complétée par des charognes de phoques et de poissons mais aussi d'œufs d'oiseaux de mer, cétacés échoués, grands oiseaux de mer morts, etc. En effet, il incarne des valeurs de pureté et de grande simplicité. Le Condor des Andes est un symbole national pour le Pérou, l'Argentine, la Bolivie, le Chili, la Colombie et l’Équateur et joue un rôle important dans le folklore et la mythologie des régions andines. De plus, la présence de 14 millions d… Estimée par l'UICN en 2009 à environ 10 000 individus sur une aire de répartition de 2 540 000 km2, la population du condor des Andes est en décroissance continuelle depuis son enregistrement en 1977 à la liste des espèces menacées[39]. Le territoire d'exploration du Condor des Andes pour la recherche de nourriture est d'autant plus vaste qu'il vole pas moins de 320 km par jour et à très haute altitude[2]. « L'oeuf aussi peut être perdu par prédation[2] ». Ces animaux ont fait partie d’innombrables cérémonies rituelles, soit comme sacrifice, soit en accompagnant les « seigneurs » dans leurs tombes. Finalement, le guanaco, le camélidé le plus sauvage des Andes, atteint environ 1,80 mètres et habite dans les montagnes de l’Argentine et du Chili. Du lundi au jeudi, 08h - 13h (heure locale), Suivez nos équipes en direct de nos destinations. A la naissance il pèse 7 kg. C'est un grand vautour noir avec une collerette de plumes blanches autour de la base du cou et, en particulier chez le mâle, de grandes taches blanches sur les côtés. La cordillère des Andes, s'étend sur plusieurs pays : l' Argentine, la Bolivie, le Chili, l' Équateur et le Pérou. Par exemple, lors de la mise bas des éléphants de mer du sud ou des lions de mer de Patagonie (Otaria flavescens) sur les plages de ces côtes, il fait parfois un long voyage de plusieurs centaines de kilomètres pour se repaître du placenta abandonné de ces mammifères, sans que l'on sache encore exactement comment il en repère le lieu exact et le moment opportun à si grande distance, si ce n'est par une mémoire exceptionnelle[15], qu’il transmettrait de plus à sa descendance[4]. On ne le trouve plus à l'état sauvage. De par sa composition en coton choisit spécialement pour sa douceur et ses bretelles sans manches la barboteuse bébé fille et garçon lama des andes laissera une liberté de mouvement complète à votre bambin tout en lui assurant un bon confort, une douceur et un bien-être qui ne le laissera pas de marbre. Voir l'émargination importante (ou écartement des grandes rémiges en bout d'aile), qui n'est pas sans évoquer le "déroulé" des doigts du pianiste réalisant un accord arpégé. L'orteil central est très allongé, et l'orteil postérieur (ou le "pouce") est en revanche peu développé, placé haut et non opposable aux autres doigts. Elle pèse 5 kg à la naissance et peut atteindre 40 kg à l’âge adulte. Renseignements Le lama et le chameau sont de … La dernière modification de cette page a été faite le 26 octobre 2020 à 18:15. Appartenant à la famille des Cathartidae, ce rapace charognard est la seule espèce du genre Vultur. Il est aussi l'oiseau terrestre volant qui a l'envergure la plus longue du monde (moyenne ː 3,00 à 3,20 mètres, maximum ː 3,50 mètres), n'étant dépassé que par l'Albatros hurleur (moyenne ː 3,10 m, mais maximum ː 3,70 m, pour un poids moyen d'espèce de 8 kg[11]), le Pélican frisé (moyenne ː 2,70 à 3,20 m, maximum ː 3,50 m, lui aussi), mais ce sont là encore des oiseaux aquatiques ou pélagiques[8],[12]. View Pablo De La Lama's business profile as Executive Counsel at Interior Logic Group. Ils se sont adaptés ainsi car leur mode d'alimentation fait que leur tête est très souvent recouverte de sang et que cet endroit leur est particulièrement difficile à nettoyer. L’alpaga est tondu à la main avec des couteaux ou des ciseaux tous les deux ans, indifféremment des saisons. Les dérangements par l'homme, la réduction et la désertification de son habitat, la raréfaction de ses proies sauvages remplacées par la consommation de carcasses d'animaux domestiques (ce qui peut le désigner à la vindicte des éleveurs), la chasse illégale et la persécution jouent un rôle important dans le déclin de cette espèce[3]. Le soir, on peut observer des rassemblements d'une vingtaine d’individus encore immatures et d’adultes des deux sexes, en dehors de la période de reproduction, sur leurs perchoirs et sur les corniches rocheuses des profonds canyons des Andes, pour passer la nuit ensemble[1]. Le mâle et la femelle adultes ont une collerette duveteuse et immaculée déjà évoquée à la base du cou, protégeant l'animal du froid en altitude[13]. Elle présente une touffe de fibres blanches sur le poitrail qui peuvent atteindre 20 cm de longueur. La vigogne peur atteindre 1,30 mètres de la tête jusqu’aux sabots. La technique de chasse est originale : on amène une vache, un âne ou un cheval en altitude, et on l'abat dans un creux topographique assez profond et pentu. De même leur vol habituel, surfant sur les courants thermiques ascendants comme on l'a vu, est économe en énergie, de même que la baisse de leur température corporelle nocturne pendant leur sommeil, comme leur aptitude à stocker les graisses quand les sources de nourriture sont abondantes, ce qui leur permet sans difficulté de jeûner pendant plusieurs jours[3] en cas de pénurie de carcasses. En le comparant au zodiaque il se situerait dans la partie orientale de la constellation du Scorpion[64]. Le mâle est utilisé pour la reproduction dès ses trois ans. Sa fibre a été qualifiée comme la plus fine parmi toutes les fibres animales. Sa taille moyenne est de 105 cm mais peut aller jusqu'à 130 cm avec un poids moyen observé de 9 kg à 12 kg[6]. Cette technique exploite le fait que le condor utilise un vol plané plutôt qu'un vol battu. Cette espèce demeure à l’état sauvage. ♦ P. compar. Le terme vultur ou voltur est un mot latin qui signifie « vautour » ; quant à gryphus, il vient du mot grec ancien γρυπός (grupós) qui signifie « nez crochu » mais la comparaison à un « bec en forme de crosse » lui correspond mieux. Il n'est peut-être pas impossible que le condor sème parfois la panique dans les troupeaux en les survolant à très basse altitude, mais « il se peut aussi que son habileté [et sa rapidité] à découvrir une carcasse fraîche lui fasse endosser la mort de l'animal[4] ». Du temps des Incas, il était … Ils ont migré vers le sud il y a 3 millions d’années. La dernière modification de cette page a été faite le 19 décembre 2020 à 11:11. Un rêve d’enfant mais aussi un vrai défi que Serge Vincenti et ses deux coéquipiers, Jean-Yves Guéguéniat et Hervé Lamouche n’ont pas hésité à relever. Galego: Escudo da Lama (Pontevedra): En campo de azur un león ó natural agabeando sobre un cingidor de ouro en banda. Celle-ci est plus fine chez la femelle[14]. En soi, peu importe qu'il soit tout nu : ce lama en céramique blanche sera à l'aise et se sentira comme chez lui dans votre cuisine (et ce, même si vous n'habitez pas dans les Andes, à plus de 5 000 mètres au-dessus du niveau de la mer).. Mais un lama nu, c'est un peu triste à voir. Le mot condor quant à lui est un dérivé hispanique du mot quechua kuntur que les populations autochtones utilisent afin de désigner ce grand oiseau[45]. Son dos est gris, le reste de son pelage roux. « L'activité des grands condors pour ouvrir la carcasse semble déclencher un véritable "festin frénétique" chez les petits charognards, durant lequel toute hiérarchie et toutes relations habituelles de dominance sont temporairement suspendues[33],[34] ». La population mondiale de vigognes n’atteint pas les 170 000, dont 100 000 se trouvent au Pérou dans des zones qui dépassent les 3.800 mètres d’altitude. Le renard de Magellan vit dans les forêts de presque tout le pays, des Andes à la Terre de Feu en passant par la Patagonie. Au nord, il est présent au Venezuela et en Colombie mais il y est extrêmement rare ; il est surtout réparti au sud sur tout le long de la cordillère des Andes en Équateur, au Pérou, au Chili, en Bolivie et en Argentine jusqu'en Terre de Feu où il n'est pas rare de le voir voler au-dessus des nombreux fjords des canaux chiliens[35]. Mais pour devenir indépendant, il doit avant tout perfectionner sa technique de vol par une longue pratique, incluant, par jeu, des "combats aériens" spectaculaires mais sans violence véritable entre jeunes[4]. Mais parfois leur nid se situe dans des aires plus accessibles par terre, où ils le défendent alors activement[2]. Il a été observé à l'est de la péninsule Mitre, sur l'île des États[38]. Dans les constellations quechuas on retrouve l'astérisme du condor. Il peut par exemple les écarter, car elles présentent une émargination[N 2] importante comme celles des aigles, ou même les orienter individuellement (verticalement/horizontalement/en biais) pour réduire (lors d'un battement vers le haut par exemple) ou augmenter au choix la résistance de l'air, et gérer finement, de manière différenciée et optimale, la portance. lama \la.ma\ masculin Camélidé domestique d’Amérique du SudAu jour tombant, il allait traire, pour la troisième fois, ses lamas, et prenait un repas frugal à la clarté de la lune, ou à la lueur des étoiles. ‎3 500 kilomètres, 7 mois de marche à travers la Cordillère des Andes sur les traces des Incas. Il est parfois appelé Grand Condor des Andes, du fait de sa taille. Condor des Andes mâle, avec caroncules (crête haute, excroissances, et crête basse sous le bec ici peu développée ː c'est un jeune adulte) ; iris doré et collerette immaculée (Sanctuaire animal de Cochahuasi, Písac, Département du Cuzco, Pérou). Les yeux du mâle sont bruns-dorés. Son diamètre moyen est de 12,5±1,5 microns, mais elle ne dépasse pas les 3 cm de longueur. Finalement, le guanaco, le camélidé le plus sauvage des Andes, atteint environ 1,80 mètres et habite dans les montagnes de l’Argentine et du Chili. Les Nazcas au Pérou ont sculpté à la surface du désert de Nazca un géoglyphe géant représentant un condor entre 300 av. Les espèces de condors supposées exister au Plio-/Pléistocène en Amérique du Sud ont plus tard été reconnues ne pas être différentes de l'espèce présente, bien que l'on sache, à partir de quelques os plutôt petits trouvés dans un dépôt du Pliocène du département de Tarija, en Bolivie, qu'il existait peut-être une sous-espèce plus petite Vultur gryphus patruus[52]. Apparemment, il appartient à un animal appelé vigogne, qui est un lama originaire des Andes. Contrairement à la plupart des oiseaux de proie, le mâle est plus grand que la femelle. Le lama ou l'âne des Andes Animal de charge par excellence, il est domestiqué depuis l'époque Inca. De plus, exposer largement ses ailes et ses plumes au soleil lui permet de limiter la prolifération des parasites. Les urubus en revanche, plus petits et moins forts que le condor, ont besoin de lui, de ses chiquenaudes et de son bec puissants, pour attaquer et déchirer le cuir résistant d'une carcasse fraîche[2], ce qui leur permet d'ajouter à leur menu des carcasses de grands animaux (bovins, camélidés), qu'ils ne pourraient pas ouvrir sans lui. Nos conseillers voyages restent à votre écoute. Ils peuvent mesurer jusqu'à 1,30 m et peser 140 kg. Il avait au moins 70 ans, amené déjà adulte des Andes par Joseph d'Ange, le créateur du parc animalier. À la différence de ceux des oiseaux de proie ou des vautours de l'Ancien Monde par exemple, ses pieds ne sont donc pas ou peu utilisables comme arme, ni comme organe de préhension (il ne peut emporter une proie par exemple, et pour le condor donc, "c'est à consommer sur placeǃ..."[2])[17] ; et ils rendent aussi un déplacement arboricole plus difficile que la marche au sol. De même, la fondation argentine Bioandina a lancé en 2003 un programme international de réintroduction de Condors des Andes dans certaines régions de la côte Atlantique comme dans la petite localité argentine de Sierra de Pailéman, dans la province de Rio Negro en Patagonie. L'image du condor se retrouve sur les différentes armoiries des pays andins comme sur celles de la Bolivie où le condor, oiseau national de la Bolivie et situé au-dessus des armes, symbolise l'horizon sans limite du pays ; sur celles du Chili où il représente la force ; sur celles de la Colombie où il est à la fois emblème national et synonyme de liberté ; sur celles de l'Équateur où il représente le pouvoir, la grandeur et la valeur du peuple équatorien ; et enfin sur les anciennes armoiries du Pérou (1821-1825) où, associé au lama, ils symbolisaient ensemble le règne animal. La plupart du temps le taureau sera vaincu et la victoire du condor qu'on libère, donnera l'occasion de poursuivre les festivités. « Le Condor des Andes a donc besoin de la chaleur du soleil pour que ses plumes retrouvent leur forme habituelle. Le rouge peut devenir plus vif, comme le jaune. Il se nourrit de petits mammifères ou oiseaux, s’attaquant parfois aux moutons, ce qui lui a valu d’être chassé et de presque disparaître dans les régions d’élevage. Les chasseurs le laissent se gaver pour l'alourdir, puis sortent de leur position de guet en criant et courant vers lui. Ce fait est d'ailleurs à l'origine de singuliers cas de coopération, ou mutualisation symbiotique, entre charognards ː en effet ses cousins plus petits, les Urubus, surtout les vautours du genre Cathartes (Urubu à tête rouge, et Grand Urubu), avec qui il partage une bonne partie de son aire de répartition, sont experts pour repérer olfactivement les charognes, ce dont il n'est pas capable, car ils sont en mesure de capter l'odeur du mercaptan éthylique, un gaz produit par la décomposition des animaux morts grâce à leur zone olfactive cérébrale particulièrement développée, raison pour laquelle ils volent souvent près du sol ou au ras de la canopée[32]. Le condor est considéré comme quasi menacé par l'UICN. Pour sa part la femelle fournit une viande comparable à celle de l'agneau de lait. Mais il se distingue nettement par sa très grande taille et sa collerette blanche bien marquée. Le Condor des Andes est sédentaire et ne migre donc pas, mais il peut couvrir de grandes distances pour se nourrir et trouver des carcasses[3]. « Les Condors des Andes adultes en bonne santé n'ont pas de prédateurs naturels connus[2] » (l'homme excepté donc). Il représente également un aspect essentiel de la « personnalité » de ses paysages et a eu une grande influence sur l’idiosyncrasie sereine et contemplative de ses dominateurs. La femelle atteint la maturité sexuelle à l’âge d’un an, mais l’accouplement n’a lieu qu’à l’âge de 2 ou 3 ans. Du fait que la vigogne possède la meilleure qualité de fibre, elle a été très convoitée. Le nid, assez sommaire, consiste en quelques brindilles posées à même le sol tout autour de l’œuf, dans un creux de rocher ou une niche inaccessibles à flanc de paroi. Son envergure peut atteindre jusqu'à 3,50 mètres[4], mais elle est en moyenne de 3,00 mètres[1] à 3,20 mètres[3]. On dit alors qu'il peut réussir à s'emparer de jeunes enfants, ou de petits animaux de ferme (comme moutons et chèvres). Sa chair est appréciée pour consommation. « Le principe : tenir un registre à la fois des éleveurs ou agriculteurs acheteurs, mais également des produits toxiques vendus ; édicter une réglementation urgente (avec surveillance) sur l’utilisation, la fabrication, la formulation, le fractionnement, le stockage, le transport, le marketing, la publicité d’affichage, ainsi que l’utilisation et l’élimination sécures des déchets ou résidus de ces produits toxiques[40] ». L'emplacement taxonomique exact du Condor des Andes et des six autres espèces de Vautours du Nouveau Monde reste flou[48]. Il est attesté au zoo dès 1942. A l’instar de leurs cousins les vigognes et les guanacos, ces chameaux sans bosses vivent tous à des altitudes situées entre 3000 et 4500 mètres dans la Cordillère des Andes. Réconciliation confortée par les initiatives locales, nationales et internationales de protection de la nature, ainsi que par les revenus qu'engendre le tourisme de contemplation de ce superbe animal dans son milieu naturel[36]. Si cet oiseau mange trop, il sera incapable de s'envoler à même le sol ; il devra attendre le processus de digestion, et, en cas d’alerte ou de danger, dégurgiter son repas. Les ailes larges, les grandes rémiges indépendantes et agiles ayant quasiment un rôle de gouvernes d'avion, ainsi que la peau ultrafine et rosée de son crâne qui peut ressentir les plus infimes variations de pression atmosphérique[4], sont bien adaptées à ce type de vol.