[7] Giovanni Antonio Boltraffio was suggested by Herbert Cook, who retracted his opinion, seeing Leonardo's own hand, in 1904. Sylvie Béghin propose Béatrice d'Este (1475 -1497), l’épouse deLudovic Sforza, à cause de la ressemblance entre la Belle Ferronnière et le buste de Béatrice d’Este par Cristoforo Romano, et parce que la famille d’Este était originaire de Mantoue. En effet, lorsqu’il réalisa un dessin pour la gravure de ce panneau, il lui attribua par mégarde la légende de La Belle Ferronnière. Historien spécialiste de la Renaissance et particulièrement de la vie et production de Léonard de Vinci. : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article. [4], Although the model of the painting La Belle Ferronnière is still shrouded in mystery, the landmark exhibition "Leonardo Da Vinci: Painter at the Court of Milan" (National Gallery, London, 9 Nov. 2011 – 5 Feb. 2012) listed the portrait as possibly depicting Beatrice d'Este, wife of Ludovico Sforza. La dernière modification de cette page a été faite le 25 mai 2020 à 08:50. Du fonds de Demarteau, à Paris, chez Barsat rue Saint-Jacques n°64. On dit qu'elle aurait été la maîtresse de FRANCOIS 1er. La dotèrent de tous les dons avec générosité. [8], A later version of the painting, on canvas,[9] had been offered to the Kansas City Art Institute as the original, but was identified as a copy, on the basis of a photograph, by Sir Joseph Duveen, who permitted his remarks to be published in the New York World in 1920; the owner, Mrs Andrée Lardoux Hahn, sued for defamation of property in a notorious court case,[10] which involved many of the major connoisseurs of the day,[11] inspecting the two paintings side by side at the Louvre; the case was eventually heard in New York before a jury selected for not knowing anything of Leonardo or Morellian connoisseurship, and settled for $60,000 plus court expenses, which were considerable. New York Daily News. Réelle star lors de l’inauguration du Louvre de la péninsule arabique, “La Belle Ferronnière” de Léonard de Vinci fait partie des 300 œuvres prêtées par des musées français dont le Louvre Paris. tableau. Les mêmes collections possédaient le portrait d’une femme de profil considérée tout au long du XVIe siècle comme un portrait de « la Belle Ferronnière »[2] (surnom donné à l’une des maîtresses supposées de François Ier). Rare est la beauté qui lui fut donnée. Au XIXe siècle, cette œuvre était très admirée et largement copiée. Le tableau est mentionné pour la première fois en 1642 dans les collections royales de Fontainebleau[1], en tant qu’œuvre de Léonard de Vinci représentant « une Duchesse de Mantoue». L’hypothèse la plus répandue est celle de Lucrezia Crivelli, qui devint la maîtresse de Ludovic Sforza à partir de 1495 (d'où la datation, entre 1495 et 1497 où elle donne naissance à un fils de Ludovic Sforza). Le tableau de Léonard considéré jusque-là comme le portrait d’une Dame de Mantoue fut rebaptisé La Belle Ferronnière[4]. Léonard la peignit Ce tableau est exposé au Musée du Louvre à Paris. Ce tableau est en cours d'achèvement. Fait vers 1495, ce tableau tire son nom de la ferronière que porte le modèle autour du front, à la mode lombarde. Legal. However, it is known that Leonardo painted a portrait of Lucrezia Crivelli and it is likely that this is that picture. On reprochait les bijoux rendus avec un peu trop de précision[11]. En voici le titre : La Belle Ferronnière, maîtresse de François Ier. Laboratoire 322 rue des Garennes 77310 – Ponthierry. "La belle ferronnière" (papyaku) : Description du tableau (Crayon de couleur) : Crayons de couleur Mais Kenneth Clark a reconnu lui-même que « la tradition du portrait milanais exigeait que les vêtements et les bijoux soient traités avec une certaine raideur d’apparat [12].». Herbert Cook, "Some Notes on the Early Milanese Painters Butinone and Zenale. Magdeleine Hours en conclut que « le tableau a été terminé par une autre main, ou qu’il a subi des transformations du temps même du maître[10]». Choix du format de reproduction sur mesure. [16] The Louvre painting is identified in pre-Revolutionary inventories of the French royal collection.[17]. La Belle Ferronnière (French pronunciation: [la bɛl fɛʁɔnjɛʁ]) is a portrait of a lady, usually attributed to Leonardo da Vinci, in the Louvre, Paris.It is also known as Portrait of an Unknown Woman. Peu de temps après, en 1539, la belle ferronnière se meurt, et le roi est contaminé. This was once believed to be a portrait of Cecilia Gallerani, one of the mistresses of Ludovico Sforza, Duke of Milan. Il est attribué à Léonard de Vinci et à son atelier. La Belle Ferronnière est un tableau de 62 x 44 cm peint entre 1495 et 1497 sur un panneau en bois de noyer (provenant du même tronc d'arbre que La Dame à l'Hermine). Le fond du tableau a été repeint dans une couleur sombre à une époque tardive. Il est attribué à Léonard de Vinci et à son atelier. Une ferronnière, une bandelette nouée à l’arrière de la tête, ornée d'un camée ou d'une pierre précieuse (une parure à la mode en Lombardie) ceint son front. Père Dan, Trésor des Merveilles de la maison royale de Fontainebleau, Paris 1642. Dessiné au Museum de France par Ingres d'après le tableau d'Eléonor [sic] de Vinci, gravé par Le Febvre. ». “La belle ferronnière” by Leonardo da Vinci is the portrait of an unknown woman, and her identity is shrouded in mystery. The painting's title, applied as early as the seventeenth century, identifying the sitter as the wife or daughter of an ironmonger (a ferronnier), was said to be discreetly alluding to a reputed mistress of Francis I of France, married to a certain Le Ferron. Les Dieux Il a fait l'objet d'une restauration en 2015[5], comprenant le retrait d'une couche superficielle de vernis datant de 1952, ainsi que l'utilisation de repeints pour calmer un reflet rouge du à l'abrasion d'une couche de peinture lors d'une précédente restauration[6],[7]. Its earliest secure appearance was its purchase in 1847 by Antoine Vincent, from the collection of the comte de Betz, as from General Louis Tourton. Les mêmes collections possédaient le portrait d’une femme de profil considérée tout au long du XVIe siècle comme un portrait de « la Belle Ferronnière »[2] (surnom donné à l’une des maîtresses supposées de François Ier). Peu de temps après, en 1539, la belle ferronnière se meurt, et le roi est contaminé. [5] This challenges an earlier identification of the sitter as Lucrezia Crivelli, a mistress of Ludovico. L’exposition 500 ans de Léonard de Vinci au Louvre montre notamment un tableau exceptionnel : le Portrait d’une dame de la cour de Milan, dite La Belle Ferronnière, peut-être la plus belle oeuvre de Léonard de Vinci après La Joconde ; les documents produits par Le Louvre sur ce tableau l’analysent comme jamais et expliquent les techniques de Vinci, notamment son usage du sfumato Déposé à la Bibliothèque', nous apprend Momméja. "Controversial painting 'La Belle Ferronnière', once thought to be a da Vinci, sells for $1.5M" . Mentions Légales. Rara huic forma data est. « Celle dont il s‘agit se nomme Lucretia. [2] The narrative and the title were applied to Lady with an Ermine when it was in Princess Czartoryski's collection, and became confused with La Belle Ferronnière by the presence in this image also of a jewel worn on a delicate chain across the forehead, called a ferronnière. De plus l’examen aux rayons X a montré de grandes analogies avec la Joconde, malgré de nombreux repeints (la coiffe à l’origine ne recouvrait pas les oreilles, la mâchoire droite a été retouchée). Elle mesure 0.58 de hauteur et 0.37 de large. Confusion facilitée par le bijou, appelé ferronnière, que les deux modèles portent sur le front, Magdeleine Hours, « La peinture de Léonard de Vinci vue au laboratoire », dans. Il est attribué à Léonard de Vinci et à son atelier. This artwork is a painting from the renaissance period. Voici le tableau en question. Il est passé à la postérité sous ce nom. Attention, le tableau de L. de Vinci mis ici en illustration est certes couramment appelé "la belle ferronnière", mais en réalité il ne s'agit probablement pas d'elle. Divi LA BELLE FERRONNIERE: copie d'après l'oeuvre de LEONARD DE VINCI . Aujourd’hui on peut affirmer avec certitude que le tableau provient de l’atelier de Léonard de Vinci. La belle ferronnière est une peinture du peintre italien Léonard de Vinci. La Belle Ferronnière est un tableau de 62 × 44 cm peint entre 1495 et 1497 sur un panneau en bois de noyer et exposé au Musée du Louvre à Paris. Ce dernier tableau nous donne à voir une jeune femme, belle et aristocratique, nous observant derrière un parapet de bois. Département des peintures du musée du Louvre, Centre de recherche et de restauration des musées de France, Tête de la Vierge de trois quarts à droite, Sainte Anne, la Vierge, l'Enfant Jésus et saint Jean-Baptiste enfant, Sainte Anne, la Vierge et l'Enfant Jésus (carton), https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=La_Belle_Ferronnière&oldid=171272102, Œuvre d'art dont l'attribution est incertaine, Collection de peintures italiennes du Louvre, Article contenant un appel à traduction en anglais, Page pointant vers des bases relatives aux beaux-arts, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, « Léonard de Vinci : restaurer une œuvre unique », entretien avec Sébastien Allard et Vincent Delieuvin dans, Vincent Delieuvin, « Les secrets de la Belle Ferronnière », dans. Peinte à la fin du 15e siècle sur un panneau de bois de noyer, le portrait de cette femme est célèbre malgré le peu d’information existant autour de la création de cette oeuvre. Dessin d’Ingres d’après le tableau de Léonard de Vinci à l’origine de l’erreur – Gravé par Le Febvre. Elle est proposée pour la première fois en 1804 par Carlo Amoretti[8]. Longtemps propriété de la famille Czartoryski, il appartient depuis fin 2016 à l'État Polonais. La belle ferronnière Découvrez le tableau de La belle ferronnière du peintre Léonard de Vinci. Léonard de Vinci La Belle Ferronnière - Picturalissime copie de tableau de maître, reproduction de tableaux huile sur toile depuis 1992 Ludovico’s consort Beatrice d’ Este is also a candidate for the identity of the sitter. January 29, 2010. Le tableau est peint sur du bois de noyer, provenant du même tronc d’arbre que La Belle Ferronnière. Le tableau suscita bien des interrogations. Des analyses ont montré que la Dame à l’Hermine et la Belle Ferronnière proviennent du même tronc d’arbre. Leonardo's Lady with an Ermine has also been known by this name. L'inconnue devenue icône. [6], Bernard Berenson attributed this portrait to Bernardino de' Conti. La Belle Ferronnière (French pronunciation: ​[la bɛl fɛʁɔnjɛʁ]) is a portrait of a lady, usually attributed to Leonardo da Vinci, in the Louvre, Paris. Paiement sécurisé Suivi de colis Retour sous 100 jours Qualité supérieure Commandez maintenant une affiche ou tableau de La Belle Ferronnière ! Courtesy of LeonardoDaVinci.net: Cecilia Gallerani was Ludovico Sforza's first mistress and Leonardo painted her in the form of Lady with an Ermine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’on n’en compte à vrai dire que quatre, à savoir la Joconde, La Dame à l’hermine, Ginevra de Benci, ainsi que la Belle ferronnière. La Belle Ferronniere - by Leonardo da Vinci. La Belle ferronnière était le … Omnia cui larga contribuere manu, Il est attribué à Léonard de Vinci et à son atelier. Later she was identified as Lucretia Crivelli, a married lady-in-waiting to Duchess Beatrice of Milan, who became another of the Duke's mistresses.[1]. It is also known as Portrait of an Unknown Woman. Ce dernier tableau nous donne à voir une jeune femme, belle et aristocratique, nous observant derrière un parapet de bois. Fait vers 1495, ce tableau tire son nom de la ferronière que porte le modèle autour du front, à la mode lombarde. L’on n’en compte à vrai dire que quatre, à savoir la Joconde, La Dame à l’hermine, Ginevra de Benci, ainsi que la Belle ferronnière. La Belle Ferronnière peinte par Léonard de Vinci à la fin de son séjour milanais, dans les années 1490, a juste retrouvé un teint plus frais, délicatement poudré de rose. (Brewer). Le tableau n'a pas de problème de conservation", a souligné Vincent Pomarède qui ne sait pas encore précisément quand la restauration de "La Belle Ferronnière" commencera. Nous Contacter. Son identité est problématique. Toutes les oeuvresTout voir; Par musée (204 696) Musée Carnavalet, Histoire de Paris (42 888) Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris (42 561) Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris (18 155) Maison de Victor Hugo - Hauteville House (9 938) Musée d’Art moderne de Paris (4 641) Musée de la Libération de Paris - musée du Général Leclerc - musée Jean Moulin Later, the Duke was to take another mistress, Lucrezia Crivelli, and she is thought to be the subject of this painting. Vu la richesse des ornements et le soin mis à les rendre, vu le rang de Léonard au sein de la Cour de Ludovic Sforza, le modèle ne peut être qu’une personnalité importante. Il est passé à la postérité sous ce nom La ferronnière: bandelette nouée à l’arrière de la tête, ornée d'un camée ou d'une pierre précieuse qui ceint son front était une parure à la … « Dieu me punit par où j’ai pêché » dira-t-il en expirant, après une longue, si longue maladie. On a la certitude que le tableau date de la première période milanaise de Léonard de Vinci. ", "Art and Science: A Da Vinci Detective Story", "$500,000 Suit Hangs on da Vinci Fingers: Impressions on Canvas Said to Prove Master Painted Picture Denounced by Duveen", "Mona Lisa She Is Not, but Coveted Nonetheless", La belle Ferronière d'après Léonard de Vinci, Portrait de femme, dit La Belle Ferronnière, Madonna and Child with the Infant Saint John the Baptist, The Virgin and Child with Saint Anne and Saint John the Baptist, Museo Nazionale Scienza e Tecnologia Leonardo da Vinci (Milan), https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=La_Belle_Ferronnière&oldid=998663194, Paintings of the Louvre by Italian artists, Articles with dead external links from July 2013, Articles with French-language sources (fr), Wikipedia articles with Joconde identifiers, Wikipedia articles with SUDOC identifiers, Wikipedia articles with WorldCat-VIAF identifiers, Creative Commons Attribution-ShareAlike License, This page was last edited on 6 January 2021, at 12:55. This file is licensed under the Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0 International license. La Belle Ferronnière – Tableau du peintre Léonard de Vinci. This artwork is a painting from the renaissance period. Une confusion[3] ent… [14][15], A 19th-century copy of La Belle Ferronnière is conserved in the Musée des beaux-arts, Chambéry. Il a été peint vers 1490, rien à voir avec François Ier. La jeune favorite porte la camorra, cette robe à l’espagnol dégagée sur la … La confusion vint d’Ingres. English; Français; Abonnez vous à notre Newsletter. Peut-être conviendrait-il plutôt d’insister, comme Carlo Pedretti[13], sur les traits du visage « qui ne sont pas soulignés comme dans une terre cuite, mais semblent émerger dans un jeu d’ombres et de lumières », anticipant par là ce que sera la Joconde. Une confusion[3] entre ces deux tableaux fut faite dans l’inventaire établi en 1709 par Bailly. Découvrez notre Nouveau site encore plus complet lespeintrescelebres.free.fr. info@lumiere-technology.com. Elle porte une scuffia, un bonnet en arrière de la tête. “La belle ferronnière” was known as “Portrait of an Unknown Woman” as early as the seventeenth century, and it was believed that the sitter … Certains spécialistes préféraient y voir l’œuvre de Giovanni Antonio Boltraffio ou de Francesco Melzi, plutôt que celle de Léonard. C’est lui qui rapproche le portrait de 3 épigrammes du Codex Atlanticus où est vantée la beauté de Lucrezia, notamment dans le second[9] : Hujus, quam cernis, nomen Lucretia. Appelé à tort "La Belle Ferronière", ce tableau est donc un portrait d'une dame de la cour de Milan. "The most sensational art trial of the early twentieth century", according to John Brewer, "Louvre Abu Dhabi to be first museum in Middle East to show a Leonardo Da Vinci painting", "Could This Leonardo Da Vinci Be The Louvre Abu Dhabi's Mona Lisa? : You are free: to share – to copy, distribute and transmit the work; to remix – to adapt the work; Under the following conditions: attribution – You must give appropriate credit, provide a link to the license, and indicate if changes were made. La Belle Ferronnière est un tableau peint de 1495 à 1497 sur un panneau en bois de noyer et exposé au Musée du Louvre à Paris. Le tableau est mentionné pour la première fois en 1642 dans les collections royales de Fontainebleau[1], en tant qu’œuvre de Léonard de Vinci représentant « une Duchesse de Mantoue ». Ainsi Léonard aurait peint deux des maîtresses de Ludovic Sforza : Cecilia Gallerani, La Dame à l'hermine, et Lucrezia Crivelli, la Belle Ferronnière, avec une subtile ressemblance d'expression (dans la froideur du regard) entre les deux toiles. Portrait présumé de Lucrezia Crivelli, dit La Belle Ferronnière de Léonard de Vinci, vers 1495-1497 (Louvre, Paris) • Crédits : Fine Art Images/Heritage Images - Getty Ce portrait a été parfaitement restauré en 2015 – ce qui veut dire que personne, en le voyant, ne pense qu’il a été restauré. La Belle Ferroniere was the nickname of a mistress of Henry II of France, and it is possible that the painting could be Isabella of Aragon. La Belle Ferronnière est un tableau de 62 × 44 cm peint entre 1495 et 1497 sur un panneau en bois de noyer et exposé au Musée du Louvre à Paris. This painting was on loan in Louvre Abu Dhabi, UAE[3] in 2017. After decades in an Omaha vault, the Hahn La Belle was sold at auction by Sotheby's on January 28, 2010 as "by a follower of Leonardo, probably before 1750"; it brought 1.5 million dollars, a price three times higher than Sotheby's pre-sale estimate. modifier - modifier le code - modifier Wikidata. The buyer was an unidentified American collector. L'oeuvre d'art reproduction et copie du tableau La Belle Ferronnière, peinture sur bois de Leonardo da Vinci livré en tant que reproduction imprimée sur toile, avec ou sans verni, imprimée sur des papiers de grande qualité. Ce tableau de Léonard longtemps considéré comme le portrait d’une Dame de Mantoue fut rebaptisé La Belle Ferronnière. Elle est représentée de trois quarts, sa tête tournée vers le spectateur mais son regard le fuyant (avec une expression non dénuée de froideur, voire de secrète dureté). Le parapet qui barre le premier plan a aussi été considéré comme une maladresse, mais, tout comme le fond uniformément sombre, il provient de la tradition, si vivace à Milan, des portraits d’Antonello de Messine (qu’on retrouve par exemple dans le Portrait d‘homme, dit le Condottiere, du Louvre). Part III (Conclusion) – Zenale as a Portrait Painter". Pietro C. Marani[14], lui, a insisté sur le « reflet de lumière rosé qui éclaire la joue gauche », Léonard appliquant ici ses recherches sur les reflets colorés « qui résultent de l’effet de [la] lumière frappant une surface colorée »[15]. Malgré sa célébrité, le tableau a parfois été jugé sévèrement. (cf ) Effectivement ! Maurus, pictorium primus hic, ille ducum. du XVIIIe siècle, le titre La Belle Ferronnière était donné à un autre tableau de la collection royale (aujourd’hui également au Louvre et inventorié sous le numéro INV 786, représentant une dame en costume français, supposée être l'une des maîtresses de François Ier).