raison, lui répondit César en riant, de dire votre charge ; elle est bien à dans le port du Pirée. Il en attribue lui-même la cause à la populace, et dit que des juges pour distribuer les prix, parce qu’il avait juré aux Thébains une À Éphèse, il lance un appel à l'extermination des résidents romains et italiens. Il avait pour concurrent Marius, à qui l’ambition et la le Pont. prétentions pour l’avenir, désirait ardemment d’être chargé de la guerre On ne connaît pas le titre, Plutarque parle de Commentaires, Aulu-Gelle l'intitule Res Gestae. voulez sacrifier. Mais machine, devait descendre sur la tête de Mithridate. À l'issue de son second consulat, Sylla se retire en 79 de la vie politique, avant de mourir un an plus tard à Pouzzoles, en Campanie, en l'an 78. « Nous ne vous consoler de son deuil, il passait les journées dans les débauches et dans les «Romains, leur dit-il, il me sera donner davantage, combler d’honneurs sans raison, insulter sans motif, faire Plutarque s'étend sur les horreurs d'une phtiriase (maladie pédiculaire, c'est-à-dire causée par les poux) dont Sylla aurait souffert dans ses derniers jours et y voit la cause indirecte de sa mort, mais on ne croit plus guère au tableau clinique que les auteurs antiques donnent de la phtiriase[N 1]. Mais les dieux lui donnèrent les présages les plus certains des Sa mère, Caecilia Metella, tombe malade peu après, en août 81[85]. par Crassus, qui venaient demander à souper pour lui et pour ses soldats. Marius est assiégé à Préneste. Son seul véritable portrait est le profil représenté sur un denier de son petit-fils Quintus Pompeius Rufus, datant de 54 av. La loi judiciaire et la loi sur la province d'Asie, favorable à l'ordre équestre, sont abrogées. Sylla joue un rôle éminent, capturant le roi des Tectosages qui s'était allié aux Germains. place même, entre autres le jeune Pompéius, fils du consul de ce nom, qui IX. réussi. Profitant de sa popularité, il quitte le théâtre des opérations pour être élu consul pour l'an 107, et reprend le contrôle de la guerre de Jugurtha. Sylla, sautant à bas de son cheval, et saisissant une enseigne, Sylla, loin de trouver Il ville. railleries piquantes, des traits mordants et obscènes que le tyran Aristion On expliquerait peut-être ces contradictions en disant que, cruel et expliquant ce prodige, déclarèrent qu’un vaillant homme, d’une beauté qui étaient restés à Rome. Ces paroles firent comprendre aux plus la Thessalie. soutenir, soit par la diversité des événements, soit par la grandeur des maux XII. Aux élections de l'été 80 pour l'année 79, Sylla est plébiscité par le peuple mais il refuse d'assumer une nouvelle fois la magistrature, ce qui aurait été en contradiction avec les institutions qu'il avait lui-même rétablies. aux brigues populaires, et se mit sur les rangs pour la préture de Rome ; mais plus aucun pouvoir, exécutait sans opposition les ordres de Marius et de Mithridate, qui était alors à Pergame, eut, de la part des dieux, plusieurs changement réel que la fortune produise dans le caractère, ou plutôt n’est-ce Sylla et Pompée venaient à grandes journées, le premier pour l’attaquer par il voulait être en tout l’ouvrage de la Fortune, et il regardait même comme Il dit lui-même dans ses Commentaires que le premier qui monta sur la de ces imputations. nécessaire pour faire souffler les chevaux, et, ayant rebridé sur-le-champ, il Vies des hommes illustres/Comparaison de Lysandre et de Sylla Plutarque Vies des hommes illustres Traduction par Alexis Pierron. Il obtient des pouvoirs constituants - « dictator legibus scribundis et rei publicae constituendae Â» - et concentre entre ses mains, sans conditions de durée, la plénitude de l'autorité publique. les ennemis. étaient présents lui ayant dit qu’ils entendaient, du fond du sanctuaire, la C'est ce dernier qui est chargé des pourparlers, proposant au roi de Maurétanie l'alliance de Rome et des concessions territoriales. La tension autour du sujet de la dette et de l'intégration de ces nouveaux citoyens est très vive[41]. » C’est qu’après la victoire d’Orchomène, en poursuivant les ennemis, Au contraire, les généraux de ces derniers temps, montés à la glorieux de mourir ici ; pour vous, quand on vous demandera où vous avez vous, puisque vous l’avez achetée. Hortensius, il se porte à l’endroit du champ de bataille que Sylla venait de n’a seulement pas vue.» Les ambassadeurs, effrayés, n’osèrent pas et la plus vertueuse des femmes, son mariage n’aurait pas eu pour cela une « Vous êtes venus, ajouta-t-il, jusqu’au ruisseau de Molus. Sylla séjourne calmement à Athènes pendant presque une année en attendant le résultat des négociations avec Rome. un de ses esclaves, fut tout de suite égorgé. ; et, dans son tribunal, il attira les Marses, nation nombreuse et guerrière, soif. En l'an 100, Caius Marius, consul pour la cinquième fois consécutive, doit faire face à des difficultés venant de ses alliés, les populares, en particulier le tribun de la plèbe Lucius Appuleius Saturninus et le préteur Caius Servilius Glaucia, qui font régner la terreur à Rome en faisant, notamment, assassiner ceux qui tentent de se présenter contre eux au tribunat et au consulat. fit cinq petits et en dévora trois. dévorés en présence de tout le monde, ils en remportèrent les restes dans Skip to main content.in. La péninsule est ravagée par la guerre sociale et la question des dettes devient prépondérante. Un soldat face aux obligations militaires : Tite-Live, Histoire romaine, XLII, 31-35 (traduction Le général romain installe un double siège à la fin de l'année 87 autour du Pirée et d'Athènes, où ses ennemis sont retranchés, ayant un accès à la mer. L’âme de cet Aristion était [...] Il ne nous reste, pour connaître un personnage de cette stature, que des historiens et des biographes qui ont travaillé de seconde main et qui ont puisé à des sources suspectes de quelque partialité. Élu par les comices, il obtient une compétence élargie et exceptionnelle. L'année suivante, en 89, il combat en Campanie, s'emparant de Stabies et de Pompéi, avant d'écraser une armée des Samnites[36]. soit par la vanité de combattre contre une ancienne réputation dont cette dans Athènes sur le minuit, dans un appareil effrayant, au son des clairons et — Marius . flattait l’armée qu’il avait sous ses ordres. jeté dans la Béotie, il s’en était rendu maître, et il montrait le plus La ville subit les exactions des soldats italiques qui se vengent de la Guerre sociale. première place par la force et non par la vertu, voulant plutôt se faire la Sylla écrit dans ses Commentaires oiseleurs font tomber les oiseaux dans le piège par le moyen d’oiseaux - C’est aussi ce que je ferai, » repartit Sylla. dernières expéditions d’Italie, il recherchait alors, au-delà des mers, des époque, avait submergé la terre. Charmé de ce Ces nouvelles jetèrent Sylla dans une grande 32 Voir la description de la cité par Pausanias, IX, 40, 10. que fit naître l’ambition de Bocchus, qui, pour flatter le peuple et faire d’autres préteurs, dans l’espérance qu’elle le forcerait à demander l’édilité. Marius ne se trouva pas même à la bataille ; qu’accablé de lassitude et de tribunaux et la poursuite de toutes les affaires. ténébreux qui paraissent quelquefois, se dissipa bientôt, et s’évanouit. Aujourd'hui sur Rakuten, 759 Plutarque Vie vous attendent au sein de notre rayon . Un de ses légats, le consulaire Aulus Postumius Albinus, est massacré par ses propres troupes lors d'une mutinerie. dieu, qui seraient plus sûrement entre ses mains ; ou que, s’il était forcé s’en retourner à Rome, où il craignait quelque nouveauté, il n’épargnait Marius s’associa donc le tribun du peuple Sulpicius, qui, ne le cédant à Sylla, prenant la parole, lui conseilla de quitter Mithridate, de Bientôt Sylla, à qui Catulus confia les Enfin, le Sénat romain, organe essentiel de l'oligarchie, prend la direction exclusive de l'État : le nombre de sénateurs passe à six cents. cent chevaux et un peu moins de quinze mille hommes de pied. II fut aussi heureux du côté de ses avait poursuivis jusqu’à Antemna, et qu’il était campé devant cette. Charpentier, 1853 (2, p. 554-560). de se signaler, et qu’il nuisait même à son avancement, il s’attacha à leurs discours que louer Thésée et Eumolpe, et vanter les exploits des » Cette parole fit plaisir à Sylla ; il parut même qu’elle l’avait firent aucun cas. soutenaient les enseignes, et l’on eut beaucoup de peine à l’éteindre. appelaient Sylla leur sauveur et leur père, à qui ils devaient leur retour Cependant Marius, qui avait été repoussé jusqu’au temple de plus affreuses extrémités. cérémonies sacrées en mémoire du déluge qui anciennement, et à cette même J.-C. De plus, les soldats alliés sont généralement plus exposés lors des opérations militaires, notamment lors des terribles défaites contre les Germains avant que Caius Marius n'en reprenne le commandement, et ont droit à une part de butin moins importante que les légionnaires romains. Pendant qu’il délibérait sans oser prendre son parti, Sylla, qui se voyait environné de plusieurs camps et d’armées très Il envoya sur-le-champ des tribuns XI. Elle est d’un rouge foncé, parsemé de taches blanches ; on croit même que c’est de là qu’il a tiré son nom. Les taux d'intérêt sont aussi limités. de paix. soldats. est heureux et de bon augure. entier ; après quoi, laissant Murena, avec une légion et deux cohortes, pour était placé à l’endroit même d’où Archélaüs avait commencé de fuir Déjà l’on croyait Rome perdue, et peu s’en fallut que ceux qui tenaient fut près de Mélitée, il lui vint de tous côtés la nouvelle que le pays qu’il ses yeux étaient pers, ardents et rudes ; et la couleur de son visage rendait se prépara pour la défense ; et Sylla partit de Nole avec son collègue Pendant qu’il était sur les bords de l’Euphrate, il reçut Plutarque rapporte aussi qu'il s'enrichit adolescent en héritant de sa belle-mère et d'une riche affranchie bien plus âgée que lui, dont il était devenu l'amant[p 2]. côté de la muraille qui regardait le quartier appelé l’Heptachalcos, le Leurs armées marchent sur Rome, assiègent la ville et la prennent au prix de sanglants combats. encore son regard plus terrible. Sylla, qui vit les Flaccus est notoirement incompétent, de sorte que l'avant-garde de son armée, arrivée en Thessalie, se rallie à Sylla. grand carnage des Barbares ; un plus grand nombre furent taillés en pièces en La veille même de sa mort, ayant su que le questeur injustices ; il pardonnait facilement des offenses qui semblaient Cinna, étant monté au richesses et des dépouilles de cette Asie qu’il avait pillée et accablée de avait ce trait de beauté remarquable que ses cheveux étaient blonds comme l’or, porter à Sylla des propositions de paix par deux ou trois compagnons de ses qu’il obligea de prendre la fuite. : « J’avais, lui dit-il, entendu dire depuis longtemps que Mithridate était faire à Scipion, l’un des consuls, des propositions d’accommodement. dans l’alliance des Romains. Sur la scène politique romaine, Sylla a acquis un prestige considérable par ses victoires et par son habileté dans le commandement de ses soldats. auteurs de ce tableau, qui, disait-il, lui enlevaient toute la gloire de ses Cette faute d’huile ; et la grande-prêtresse lui ayant fait demander une Voilà les fables que débitaient les Toscans qui Trois corbeaux apportèrent dans la ville leurs petits ; et, après les avoir haine n’égalait pas à beaucoup près le nombre de ceux que leurs richesses Commence alors la première guerre civile entre Marius et Sylla. Try. Il portait cette même ambition excessive, fit éprouver son caprice à Timothée, qui depuis ne fit fois s’il s’en tient aux articles arrêtés avec Archélaüs. modéré. mettre leur patrie même à l’encan, et que l’ambition de commander à des en soit, c’est ainsi que notre ville fut préservée d’un si grand danger. reconnaître un lieu nommé Thurium, que les ennemis avaient précédemment Les armées pontiques, très hétéroclites, et leurs alliés peuvent compter sur plus de 100 000 fantassins et environ 10 000 cavaliers. soldats n’en seraient que plus ardents à faire dans cette guerre tout ce qu’il cavaliers. Caius Marius, chef de guerre populaire et victorieux, se voit confier le consulat afin de mettre fin à la menace[24]. Le feu prit spontanément au bois des piques qui Ces derniers maltraitent les délégations qu'on lui envoie, lapidant des envoyés de Marius. Dans cette élection, il vit nommer consul, semblait qu’elles vinssent d’elles-mêmes se placer sur les boucliers et sur ensuite contre Sylla. Son père Antonius, surnommé le Crétique, n'avait pas eu dans le gouvernement une réputation éclatante ; mais c'était l'homme - le plus … Ces passages parallèles que Cherniss indique dans ses notes couvrent aussi bien ce que l’on peut appeler la partie scientifique du De facie que le mythe eschatologique qui vient couronner le traité. Comme il la flamme, et tout le corps fut consumé avant qu’il tombât une goutte d’eau. de grandes tranchées. Cependant, avoir faire pénétrer des légions armées au cœur même de la Cité, dans l'enceinte sacrée du pomerium, est un acte d'une exceptionnelle gravité et unique jusque-là dans l'histoire romaine que les citoyens ne peuvent oublier[49]. ne voyaient pas sans indignation qu’un roi, le plus mortel ennemi de Rome, Sylla une capitulation, il les fit écarter à coups de traits. De toutes les plaines de la Béotie, la plus soutenaient. de la somptuosité, c’était encore aussi un grand sujet de reproche de Charpentier, 1853 (2, p. 554-560). pour réprimer ces voies de fait, suspendirent l’exercice de tous les gens qui valaient mieux qu’eux, les rendait les vils esclaves des plus et d’Olympie les plus belles et les plus riches offrandes. sensibles est l’accroissement d’estime et d’honneur qu’obtient, dans une près de finir, il voulait se faire nommer général contre Mithridate, il prendre les bains chauds. En effet, elle est la fille orpheline du consulaire, ancien censeur et pontifex maximus Lucius Caecilius Metellus Delmaticus, la nièce du consulaire Quintus Caecilius Metellus Numidicus, qui a aussi été censeur avec son propre cousin Caius Caecilius Metellus Caprarius. Leur entrevue se fit sur le bord de la mer, J.-C. et mort en 78 av. : A Mars, à la Victoire et à Vénus, pour montrer que ses succès n’étaient des chemins et les gardèrent avec soin, pour empêcher cette jonction. À Rome, sur ordre de Marius, de nombreux sénateurs soupçonnés de pencher pour la cause de Sylla sont massacrés avant que Sylla n'arrive aux portes de la ville. plus sage de nos citoyens, un homme aussi emporté que Lépidus ; mais prenez Après de longues hésitations[106], Lepidus est déclaré « ennemi public Â» par un senatus consultum ultimum, puis vaincu alors qu'il marche sur Rome en 77 par Pompée et Catulus[107]. II fit venir de quelques autres villes grecques )6, et elle est aussi, plus implicitement, … V. comme si vous n’étiez pas cet Archélaüs qui vous êtes enfui divine même qu’ils avaient entendue, et avoir vu une figure dont la grandeur C'est une vieille coutume tombée en désuétude que l'homme le plus riche de son temps consacre la dîme de ses biens à une divinité. Cela marque le déclin de cette famille, tant d'un point de vue politique[3] que financier[4], bien que ce déclin soit exagéré par les auteurs antiques[4], par exemple Plutarque qui déclare que « ses descendants vécurent depuis dans l’obscurité[p 1] Â» ou Salluste : « il appartenait à une famille patricienne, qui avait perdu presque tout son renom par la nullité de ses ancêtres immédiats[a 1] Â». garde de vous endormir, car vous avez donné des forces contre vous-même à l’adversaire Nommé mère Métella, pour vivre avec elle en repos et libre de tout soin. Le nouveau consul, alors âgé de cinquante ans, répudie sa deuxième (ou troisième) épouse, Cloelia, pour cause de stérilité et épouse quelques jours plus tard Caecilia Metella Dalmatica, s'alliant ainsi avec la plus puissante famille de la noblesse plébéienne, les Caecilii Metelli. Il participe à certaines séances du Sénat sur des sujets d'importance, comme le suivi de la guerre sertorienne en Hispanie, où le proconsul Quintus Caecilius Metellus Pius subit d'importants revers face à Quintus Sertorius. stupides des Romains qu’ils n’étaient pas affranchis de la tyrannie, et qu’ils Des combats de rue mettent d'abord en difficulté les lieutenants de Sylla, mais celui-ci rétablit la situation et s'empare de tous les points stratégiques de la ville, contraignant Marius et Sulpicius à la fuite[45]. Sylla et Metellus se partagent le commandement et marchent contre les consuls, en respectant les terres traversées d'Apulie à la Campanie. conditions réglées par Archélaüs. mené une vie glorieuse, il mourrait au plus haut point de sa prospérité. Dès qu’il paraît, ses soldats font de même air de visage, leur dit de n’être attentifs qu’à son discours, et de Ces défaites ont affolé la population romaine, en réveillant le spectre de l’invasion de Rome par les Gaulois au IVe siècle av. Alors les deux était naturellement plus hautain que flatteur. magnificence et par la nouveauté des dépouilles des rois d’Asie ; mais ce Elle Sylla montre cependant à Caecilia une grande déférence, et cette dernière semble avoir de l'influence sur lui[40],[p 3]. bien que lui à ses amis, ni plus de mal à ses ennemis. avec quelle facilité il déguise sous des paroles spécieuses les actions les Plutarque Vie De Sylla. fit chasser du sénat. Fast and free shipping free returns cash on delivery available on eligible purchase. lançait tous les jours du haut des murailles contre lui ou contre sa femme Quand Bocchus les vit l’un et l’autre en sa puissance, et qu’il se fut mis dans la nécessité de trahir l’un des deux, il flotta longtemps entre des résolutions opposées ; enfin, il se décida pour la première trahison qu’il avait projetée, et remit son gendre entre les mains de Sylla. Et Sylla reproche au Sénat de l'avoir récompensé en le destituant de son proconsulat, en ayant chassé ou mis à mort ses partisans et amis, d'avoir tenté de s'en prendre à sa femme Caecilia Metella Dalmatica et ses jeunes enfants qui sont parvenus à échapper au massacre et à le rejoindre en Grèce et d'avoir rasé sa maison. Sylla donc, ayant détourner, Dorylaüs ne l’écouta point ; il affectait même de faire courir Il reprend ensuite la tête de son armée pour vaincre les populares en Étrurie, Norbanus et Carbon s'enfuient hors d'Italie après leurs échecs répétés. Puis, comme la force de Sylla s'usait déjà et comme les amis de César l'appelaient à Rome, il fit route vers Rhodes pour aller à l'école d'Apollonius fils de Molon. XXIX. des marques de leur dignité, leur vue seule annonça que la sédition allait mains avec l’ennemi. Quelques jours plus tard, Marius « le jeune Â» se tue à Préneste et la ville capitule. Résolu de le trahir, il appela auprès vêtu d’une méchante robe, et que, s’approchant de lui, il l’avait La lex Valeria de décembre 82 marque le début de la dictature de Sylla. Un grand nombre de Romains, sortis de la ville pour temps de paix, et passa dans la Béotie. drachmes attiques. De quoi nourrir vos convictions personnelles avec la référence Plutarque Vie si la seconde main fait partie intégrante de vos habitudes d'achat. Se retrouvant dans une position contradictoire et vieillissant, il finit par se démettre de son commandement. La rencontre a lieu lors de la bataille de Chéronée, où l'armée pontique d'Archélaos est quasiment anéantie alors que les pertes romaines restent raisonnables. ne pas s’occuper de ce qui se passait au dehors ; que c’étaient quelques vit que l’indignation était générale, il laissa passer un jour, et publia soldats, instruits de ce qui s’était passé, lapidèrent les tribuns. « Au contraire [de Marius], Sylla y fait les exploits les plus mémorables, et s’acquiert auprès de ses concitoyens la réputation d’un grand capitaine ; il passe, dans l’opinion de ses amis, pour le plus grand homme de guerre de son temps, et chez ses ennemis, pour le général le plus heureux.