Luce, J. V., « Immortality in Plato’s Symposium : A Reply », Classical Review 66, 1952, p. 137-141. cit., p. 44. It is possible the name you are searching has less than five occurrences per year. En outre, par des effets d’analogie, Platon nous incite à réfléchir à notre situation de lecteurs et aux pratiques interprétatives auxquelles nous sommes induits en lisant le Banquet. 50Or, si le jeune Socrate s’est avoué dépourvu de la connaissance théorique, son désir de connaître théoriquement eros a révélé qu’il était déjà, d’une certaine manière, en possession de la connaissance pratique. Bateson, G., Steps to an Ecology of Mind, Chicago, 1972. 43Or Socrate déclare au début du dialogue : « οὐδέν φημι ἄλλο ἐπίστασθαι ἢ τὰ ἐρωτικά », « j’affirme ne rien savoir d’autre que ce qui concerne eros »90. D’ailleurs, lorsqu’il félicite Diotime de son mythe, Socrate ne dit ni « ὀρθῶς », ni « ἀληθῆ λέγεις », mais : « καλῶς γὰρ λέγεις »111. cit., p. 210, et F. C. C. Sheffield, « The Role of the Earlier Speeches in the Symposium : Plato’s Endoxic Method ? Diotime et sa leçon, à la manière d’une belle personne, d’un beau discours et d’une belle science, doivent avoir été l’aiguillon, et non la source de la sagesse de Socrate92. Diotime de Mantinée est une prêtresse et une prophétesse qui joue un rôle important dans le Banquet de Platon. 204c4. En effet, le public de Socrate — mais aussi le lecteur du dialogue de Platon — sait quel type de spécialiste d’eros est devenu Socrate après avoir rencontré Diotime. 46Je reconnais volontiers que cette lecture peut paraître forcer le texte de Platon : elle contredit probablement la première intuition du lecteur du discours de Diotime. Si vous venez d’apposer le bandeau, merci d’indiquer ici les points à vérifier. Le banquet Platon. cit., p. 31, 35 et 37. En interrogeant Diotime, ce jeune homme montre qu’il s’interroge lui-même, et c’est pour satisfaire cette curiosité intellectuelle de l’interlocuteur que Diotime n’abandonne pas le dialogue engagé avec lui. cit., p. 25, et D. Nails, « Tragedy Off-Stage », op. Please login to your account first ; Need help? Si tel est le cas, Éros est laid et mauvais ?[Di. 20Or, comme l’enseignement des sophistes, les cultes à mystères jouissaient d’un grand prestige parmi la bonne société athénienne de la fin du Ve siècle av. Voilà donc ce que dit Socrate de la communication du savoir dans le Banquet lorsqu’il parle en son nom. ), Il Simposio di Platone : un banchetto di interpretazioni, Napoli, 2012, p. 115-138. Playing next. ), Plato as Author. C’est uniquement à la lumière de cette explication, répétons-le, que l’on pourra comprendre pourquoi Platon comme Socrate font un usage ambivalent de Diotime, se servant du personnage à la fois comme d’un porte-parole et d’un repoussoir. Erler, M., « To Hear the Right Thing and to Miss the Point : Plato’s Implicit Poetics », in A. N. Michelini (ed. Le personnage du jeune Socrate, bien qu’il soit ignorant comme Agathon, se montre, contrairement à lui, doué d’un naturel philosophe (φιλόσοφος φύσις), c’est-à-dire, comme il le dit lui-même dans la République, doué d’un naturel érotique69. G. Stallbaum observait déjà sur ce passage : « [Plato] ridet sophistas, de quibuslibet rebus ita disputantes, ut videri vellent earum veritatem prorsus habere perspectam atque exploratam » (Platonis opera omnia, op. ISBN 13: 9782080709875. Ils sont allongés sur des lits et parlent de l’Amour et de la Beauté. Issues in Interpretation and Reception, Washington (DC), 2006, p. 124-146. 9Socrate, dans les Dialogues, prononce souvent de longs discours rhétoriques. Le Banquet déborde largement du champ de la philosophie. et trad. 139 M. Foucault, « Qu’est-ce qu’un auteur ? Voir A.-G. Wersinger, « La voix d’une ‘savante’ : Diotime de Mantinée dans le Banquet de Platon (201d-212b) », Cahiers ‘Mondes anciens’ en ligne, vol. 138 Voir D. Wolfsdorf, « Interpreting … », op. On sait en outre que, selon les principes de la maïeutique que Socrate expose dans le Théétète et qu’il applique dans la plupart des Dialogues, enseigner consiste à interroger celui qui veut apprendre pour qu’il découvre par lui-même une vérité universelle et transcendante26. 4 out of 6 found this helpful. We haven't found any reviews in the usual places. Aristófanes – Alcibíade J.-C., une société dont le public de Socrate représente un échantillon caractéristique ; plusieurs des convives d’Agathon furent d’ailleurs impliqués directement dans la fameuse profanation des mystères qui eut lieu au lendemain de la réunion mise en scène dans le Banquet56. Weird things about the name Diotime: The name spelled backwards is Emitoid. 41Ainsi, devenir sage et vertueux est un processus complexe dont le succès dépend de trois conditions au moins : (1) il faut déjà porter en soi, sous une forme embryonnaire, « la sagesse et toute autre forme de vertu » (φρόνησίν τε καὶ τὴν ἄλλην ἀρετήν), (2) il faut avoir conçu cette sagesse depuis un certain temps (ἃ πάλαι ἐκύει) afin qu’elle ne vienne pas au monde de façon prématurée ; (3) il faut enfin trouver l’occasion de mettre au monde sa sagesse : faire une belle rencontre, c’est-à-dire rencontrer un beau corps ou une belle âme (ψυχῇ καλῇ) qui pourront en être les destinataires89. Platon, le sexe et érôs dans le Banquet et les Lois », Études Platoniciennes 4, 2007, p. 44-67. […] τούτων δ᾽ αὖ ὅταν τις ἐκ νέου ἐγκύμων ᾖ τὴν ψυχήν, θεῖος ὢν καὶ ἡκούσης τῆς ἡλικίας, τίκτειν τε καὶ γεννᾶν ἤδη ἐπιθυμῇ, ζητεῖ δὴ, οἶμαι, καὶ οὗτος περιιὼν τὸ καλὸν ἐν ᾧ ἂν γεννήσειεν· ἐν τῷ γὰρ αἰσχρῷ οὐδέποτε γεννήσει. Please read our short guide how to send a book to Kindle. Cf. Taylor, A. E., Plato the Man and His Work, London, 19496 [1926]. Même si le déroulement précis des cultes d’Eleusis demeure mal connu, il est très probable que l’initiation culminait dans une epopteia, c’est-à-dire la révélation par le hiérophante d’objets sacrés dissimulés à la vue des profanes50. Rosen, S., Plato’s Symposium, New Haven, 1968. It is there that Socrates declares that as a young man, the "philosophy of Love" was taught to him by Diotime, priestess and prophet. À l’évidence, il s’agit d’un double d’Agathon : il a son âge (environ trente ans)57 et il partage son ignorance sur la nature d’eros. Leurs discours se succèdent, parfois se répondent : car il y a plusieurs Amours et plusieurs manières de désirer le Beau. Les livres, dit-il à la fin du dialogue, doivent être considérés comme des aide-mémoire (ὑπομνήματα) destinés à l’usage de ceux qui savent déjà114. 15En revanche, lorsque Socrate expose l’essentiel de sa théorie d’eros par la bouche de Diotime39, il paraît faire un compromis entre le mode d’expression dont il s’est fait l’avocat jusqu’alors (le dialogue brachylogique), et l’exposé rhétorique à propos duquel il vient d’exprimer ses réserves, et dont son interlocuteur Agathon s’est avéré un praticien virtuose40. 2, New Haven, 1991, p. 46 ; K. Sier, Die Rede der Diotima, op. Leur discours se succèdent, parfois se répondent, car il y a plusieurs amours et plusieurs manières de désirer… Fronterotta, F., « ‘Principio’ del cosmo e ‘inizio’ del discorso. »[2] (203d). En effet, au début de son récit, Socrate dit qu’il a répondu à Diotime comme Agathon vient de lui répondre au cours de l’elenkhos58, et dans la première partie de son récit, qui se déroule sous la forme d’un dialogue59, Socrate ne cesse d’affirmer son ignorance face à Diotime. Apprendre à philosopher avec Platon, Alfortville, 2010, p. 73. –] « Εἰ ἄρα ὁ Ἔρως τῶν καλῶν ἐνδεής ἐστι, τὰ δὲ ἀγαθὰ καλά, κἂν τῶν ἀγαθῶν ἐνδεὴς εἴη.[Ἀγ. 194d1-7. cit., p. 100). Press (ed. Vision de la beauté selon Socrate via Diotime. Platon joue sur cette ambivalence, et sur la polysémie de l’adjectif grec kalos, pour donner deux sens à to kalon : ce « dans quoi » on désire engendrer (modèle masculin) ou mettre au monde (modèle féminin). Cette étude concerne le Lachès, le Charmide, le Théétète et le Timée. À propos de l’ironie tragique qui s’applique aux personnages du drame platonicien, D. M. Halperin parle judicieusement de « biographical criticism » (« Plato and the Erotics of Narrativity », in J. C. Klagge and N. D. Smith, Methods …, op. Gill, C., Le dialogue platonicien, dans L. Brisson et F. Fronterotta (éds), Lire Platon, p. 53-75. C’est donc dans la mesure où le lecteur est un énonciataire muet de la leçon de Diotime qu’Agathon peut être considéré sans réserve comme une image plus immédiate ou plus évidente de lui-même que le personnage du jeune Socrate. Le banquet (1989 TV Movie) User Reviews Review this title 1 Review ... physically not similar to historic Socrate, but good acting in general (great Irene Papas as Diotime, and the comic Aristophane, even the Socrate...) An enjoyable surprise. Nous sommes tous, sans aucun doute, comme Agathon, les spectateurs muets du dialogue rapporté par Socrate, et pas plus qu’Agathon nous ne sommes en mesure d’interroger Diotime comme le fait le jeune Socrate. »64. Socrate déclare également que Diotime aurait éloigné la peste d'Athènes en prescrivant des sacrifices (201d). Sur le désir comme manque ou besoin (ἔνδεια), voir A. Merker, « Le Désir », dans Études platoniciennes 4, 2007, p. 210-211, et Une morale pour les mortels. 112 On se souvient que Socrate est censé avoir rencontré Diotime quand il avait à peu près trente ans (voir supra, note 57). Pour tous les extraits du Banquet, texte établi par P. Vicaire (C.U.F., 1989) et traduction de L. Brisson, Platon, Le Banquet, Paris, 20075 [1998], avec quelques modifications. Dans le Banquet, on trouve six éloges d'Éros faits respectivement par les personnages suivants : Phèdre, Agathon, Pausanias, Éryximaque, Aristophane et Socrate, lequel parle au nom de Diotime ; enfin, Alci- biade, qui arrive après que Socrate a prononcé son éloge d'Éros, fait lui-même l'éloge de Socrate. », [So. Platón El banquete o del amor Apolodoro y un amigo de Apolodoro. Der Dialog Aspasia des Sokratikers Aischines, München, 1966, p. 131-136. A Prosopography of Plato and other Socratics, Indianapolis - Cambridge, 2002, p. 8-10 ; K. Sier, « Die Rede des Pausanias (180c1-185c3) », in C. Horn, Platon…, op. 2À ma connaissance, trois types de réponses ont été apportés à cette question fort débattue. » (οὐκ εὐφημήσεις), et pour corriger ses préjugés, elle s’engage dans une description plus nuancée d’Eros. 4 K. F. Hermann, Geschichte und System der Platonischen Philosophie, Heidelberg, 1839, p. 523 ; G. Vlastos, « The Individual as an Object of Love », in Platonic Studies, Princeton (NJ), 1981, p. 21 ; C. D. C. Reeve, « Sôkratês Erôtikos », in V. Karasmanis (ed. ... Diotime, oppose un modèle féminin de la procréation du savoir. 81 μεταξὺ σοφίας καὶ ἀμαθίας, Banq. ), Oxford Studies in Ancient Philosophy 24, Oxford, 2004, p. 15-40. Wolfsdorf, D., « Interpreting Plato’s early dialogues », in D. Sedley (ed. 74 Voir L. Ayache, « Hippocrate, l’ultime recours contre Socrate (Phèdre 270c) », dans M. Dixsaut et A. Brancacci (éds), Platon source des présocratiques. La plupart des personnages des Dialogues de Platon correspondent à des personnes ayant réellement existé dans la Grèce antique[4]. Études platoniciennes, CrossRef; Google Scholar; 2018. C’est pourquoi Eros n’est ni beau ni bon ; c’est pourquoi Eros n’est pas un dieu, mais seulement un démon (δαίμων)98. 88 On rencontre un exemple remarquable de cette diphonie sémantique dans l’expression : ἂν ἐντύχῃ ψυχῇ καλῇ (« s’il rencontre une belle âme », 209b6), où l’idée de belle personne (ψυχῇ καλῇ) est associée à la notion de moment opportun (ἐντύχῃ). La filosofia come esercizio del render ragione. L’éthique de Platon et d’Aristote, Paris, 2013. Sampson, K., « The Philosophical Significance of the Figure of Diotima », Norsk filosofisk tidsskrift 48 (1), 2013, p. 100-111. Wolf, F. A., Platons ‘Gastmahl’ : ein Dialog, Leipzig, 1782. Fonction de Diotime et du dialogue rapporté, 2. Foucault, M., « Qu’est-ce qu’un auteur ? I. We use cookies and similar tools to enhance your shopping experience, to provide our services, understand how customers use our services so we can make improvements, and display ads. El banquete o El simposio (en griego antiguo Συμπόσιον, Sympósion) es un diálogo platónico escrito por Platón sobre los años 385–370 a. C. y es uno de los diálogos más trabajados, apreciado tanto por su contenido filosófico como por su contenido literario. ________, « A Study in Violets : Alcibiades in the Symposium », in J. Lesher et al., Plato’s Symposium. Grâce à cette représentation préliminaire du public de Socrate, Platon permet à son lecteur de prendre la mesure des compromis que le discours du dialecticien s’apprête à faire avec ses propres préjugés de lecteur. Or, il y en a tel et tel nombre de telle et telle qualité ; par suite, les hommes ont telle ou telle personnalité. Or ce dialogue rapporté se donne à lire comme l’image critique, ou corrigée, du dialogue cadre dans lequel il est inséré : la conversation que Socrate, plus âgé – « le vieux Socrate » – conduit depuis le début du Banquet avec ses convives, en particulier Agathon. 73 ibid. J’éprouve pour ma part beaucoup de plaisir à écouter Socrate quand il discute, mais je suis obligé de veiller à ce que soit prononcé l’éloge en l’honneur d’Eros, et d’obtenir de chacun de vous son discours. – Quand ce sont deux amis, comme toi et moi maintenant, qui souhaitent dialoguer l’un avec l’autre, il faut répondre avec une plus grande douceur et d’une manière plus dialectique. Le savoir qui est le mien doit être peu de chose, voire quelque chose d’aussi illusoire qu’un rêve…»37. The Rhetoric of Philosophy, Leiden - Boston, 2003, p. 157-173. v: Le problème historique . Selon elle, « l’amour a nécessairement pour objet aussi l’immortalité. Press, « The Dialogical Mode in Modern Plato Studies », in R. E. Hart and V. Tejera (eds), Plato’s Dialogues : The Dialogical Approach, Lewiston - Queenston - Lampeter, 1997, p. 1-28, et C. Gill, « Le dialogue platonicien », dans L. Brisson et F. Fronterotta (éds), Lire Platon, p. 57-60. Horn, C. Robin, L., Notice du Banquet de Platon, Paris, 1929, repris dans Platon, Le Banquet, éd. 60Néanmoins, comme avec Ménon et comme avec Théétète, cet effet positif du métalogue a fait long feu. 126 Archélaos de Macédoine, voir L. Brisson, Platon, Le Banquet, op. Diotime De Rochefort is on Facebook. » (ἀλλ᾽ οὕτως ἐχέτω ὡς σὺ λέγεις), mais : « que dis tu ? 128 U. Eco, Lector in fabula. The Rhetoric of Philosophy, Leiden - Boston, 2003, p. 157-173. Lorsque celle-ci lui pose des questions difficiles, il répond : [Σω. At house of Agathon get together many intellectuals and philosophers, including Socrates, to discuss the theme of love and sex: each of them intervenes to support its argument dialogical rules, within the context symposial. Dès que Socrate lui a fait admettre qu’Eros n’était ni beau ni bon, Agathon se retire de la discussion comme un compétiteur vaincu, disant à son réfutateur : « Eh bien, qu’il en soit comme tu dis ! Si l’on en croit Montaigne, « La parole est moitié à celuy qui parle, moitié à celuy qui l’escoute »116 : Platon montre déjà qu’un exposé théorique ne peut être efficace, ni même véridique, que si son interlocuteur en fait un emploi idoine117. La filosofia come esercizio del render ragione. Blondell, R., The Play of Character in Plato’s Dialogues, Cambridge, 2002. 89 Cette conception paradoxale de la connaissance comme un processus autonome s’accorde avec ce que Socrate dit ailleurs de la maïeutique (Théétète 148e-151e), de la paideia du philosophe (République VI, 518b-519a), et de la réminiscence (Phèdre 249b-c, Ménon 81a, Phédon 72e-84b). De Luise, F., « Il sapere di Diotima e la coscienza di Socrate. Il faut donc que vous vous acquittiez, l’un et l’autre, auprès du dieu ; ensuite vous pourrez discuter. On peut distinguer trois enseignements dans cette leçon : (1) Socrate et Platon montrent qu’un philosophe, qu’il parle (Socrate) ou qu’il écrive (Platon), doit adapter son discours à son public : ses auditeurs ou ses lecteurs ; (2) ils signalent ainsi à leur public ce qu’il est en droit d’attendre d’un exposé théorique et monologique ; (3) ils lui montrent en outre quelles sont les vertus d’un enseignement dispensé sous la forme d’un dialogue rapporté. 56 La date dramatique du dialogue est 416 av. 105 Voir A. Borges de Araújo, « Eros : direzione e effetti », op. Waithe, M. E., « Diotima of Mantinea », in M. E. Waithe (ed. Diotime le banquet. τούτων δὲ δὴ οὕτω διῃρημένων, λόγων αὖ τόσα καὶ τόσα ἔστιν εἴδη, τοιόνδε ἕκαστον. Car la meilleure connaissance que l’on puisse acquérir d’eros n’est pas une connaissance théorique, mais une connaissance pratique106. Il s’agit selon lui du meilleur moyen d’enseigner la vérité, puisque cela permet à celui qui parle comme à celui qui écoute de suivre le fil de l’argumentation et de ne pas perdre de vue la question de l’essence25. Tandis que les interlocuteurs de Socrate sont des lectores in fabula dont la fonction est de faire réfléchir le lecteur à ses propres pratiques interprétatives, Socrate, bien qu’il s’exprime oralement, peut être considéré comme un scriptor in fabula, un personnage par l’entremise duquel Platon nous fait réfléchir à ses propre pratiques d’écriture, à cette « fonction auteur »139 particulière que suscite le texte des Dialogues, et qui consiste à faire parler le lecteur autant que l’auteur. 55Enfin, en rapportant un dialogue, Socrate signale peut-être les vertus de cette pratique énonciative en tant que telle : le dialogue rapporté. Christian Keime, « La fonction de Diotime dans le Banquet de Platon (201d1-212c3) : le dialogue et son double », Études platoniciennes [En ligne], 11 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2015, consulté le 10 janvier 2021. En 440 av. 49 Voir C. Riedweg, Mysterienterminologie bei Platon, Philon, und Klemens von Alexandrien, Berlin - New York, 1987, p. xii et 192 ; L. Brisson, Platon, Le Banquet, op. Playing next. P. Vicaire et J. Laborderie, Paris, 1989, p. i-cxxi. Stream ad-free or purchase CD's and MP3s now on Amazon.co.uk. Les lecteurs que le dialogue de Platon est susceptible de rencontrer ont-ils été nécessairement éduqués comme Agathon ? Check out Le discours de Diotime dans Le banquet de Platon by Carole Talon-Hugon on Amazon Music. Ιl faut considérer en outre que, en dépit du ton dogmatique sur lequel Diotime a professé sa leçon, cette leçon fut pour Socrate non pas la source de sa connaissance d’eros, mais seulement l’occasion propice à la mise au monde d’une sagesse dont il était déjà gros. Pradeau, J. F. J.-C.). (6) Une interprétation récente, enfin, souligne l’ambiguïté qui caractérise Diotime : c’est une femme qui s’exprime avec l’autorité d’un homme, une étrangère qui sauve Athènes de la peste, etc. Sur la question de l’essence dans l’entretien dialectique, voir M. Dixsaut, Métamorphoses…, op. Page iii. En effet, c’est en vertu de la leçon de communication que Socrate incite son public, et que Platon incite son lecteur, à faire une interprétation judicieuse de la théorie d’eros. Mais les modes de transmission du savoir qui prévalent à notre époque sont-ils bien différents de la paideia des sophistes ? 121 Voir G. Bateson, Steps to an Ecology of Mind, Chicago, 1972, p. 21 : « A metalogue is a conversation about some problematic subject. Par le truchement de Diotime, l’hétérogénéité énonciative du discours de Socrate est, pour reprendre l’expression de Jacqueline Authier-Revuz, une hétérogénéité montrée84 : à la manière des guillemets ou des accents ironiques d’un texte, le masque de Diotime, l’énonciatrice du discours, signale tout ce que ce discours ne doit pas au point de vue de Socrate, qui en est pourtant l’auteur. 57 Socrate prétend avoir rencontré Diotime dix ans avant la peste qui frappa Athènes en 430 av. DOI identifier: 10.4000/mondesanciens.816. A. Borges de Araújo interprète eros comme une dunamis, une « réalité relationnelle » : il n’a de qualité que par rapport à ce vers quoi il tend (« Eros : direzione e effetti », in A. Borges de Araújo Jr e G. Cornelli (eds), Il Simposio …, op. 122 À savoir : la connaissance de la forme du beau. Le Banquet. Il ne s’agit pas de dire ici que Platon présente le discours de Diotime comme un discours faux, ni même comme un discours à moitié faux : tout ce que dit Diotime d’eros peut être attribué à Socrate. ), Platon : Symposion, Berlin, 2012, p. 134. Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Explication de texte: le Banquet de Platon - Le discours de DIOTIME Ce document contient 3077 mots soit 7 pages.Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Ce que révèlent certaines caractéristiques dramatiques du personnage, notamment sa position d’énonciatrice distincte de celle de l’auteur (Platon) et du narrateur (Socrate), ainsi que son mode d’expression péremptoire, c’est une leçon de communication philosophique, non pas une leçon de philosophie doctrinale18. 177d7-8 : τὰ ἐρωτικά ἐπίστασθαι. –] Καὶ ἥ, « οὐκ εὐφημήσεις ; ἔφη· ἢ οἴει, ὅτι ἂν μὴ καλὸν ᾖ, ἀναγκαῖον αὐτὸ εἶναι αἰσχρόν ; », Mes réponses en effet étaient à peu de choses près celles qu’Agathon vient de faire. Vient le tour de Socrate, l’orateur le plus important. 127 Voir M. Whitlock-Blundell, « Character and Meaning in Plato’s Hippias Minor », in J. C. Klagge and N. D. Smith, Methods…, op. 50 Un épi de blé ? La leçon théorique de Diotime est certes indispensable si l’on souhaite connaître complètement eros, mais elle n’est qu’un mode d’emploi dont un bon élève, sur le modèle de Socrate, saura se servir pour développer lui-même une connaissance pratique d’eros – c’est-à-dire développer son eros de la connaissance, en dirigeant ce désir, selon un ordre bien déterminé, vers des objets adéquats : un beau corps, tous les beaux corps, de belles âmes, de belles sciences et finalement l’idée même du beau. Mais Phèdre, le « père du logos »29, intervient aussitôt pour rappeler à Socrate les règles du jeu : Καὶ τὸν Φαῖδρον ἔφη ὑπολαβόντα εἰπεῖν· « ὦ φίλε Ἀγάθων, ἐὰν ἀποκρίνῃ Σωκράτει, οὐδὲν ἔτι διοίσει αὐτῷ ὁπῃοῦν τῶν ἐνθάδε ὁτιοῦν γίγνεσθαι, ἐὰν μόνον ἔχῃ ὅτῳ διαλέγηται, ἄλλως τε καὶ καλῷ. », in C. Horn, Platon : Symposion, Berlin, 2012, p. 1-16. Platon, le sexe et érôs dans le Banquet et les Lois », Études Platoniciennes 4, 2007, p. 49 et n. 19. C est Diotime qui initia Socrate d apr s Platon. ________, « Diotima and kuèsis in the Light of the Myths of the God’s Annexation of Pregnancy », dans Proceedings of the X Symposium Platonicum : ‘The Symposium’, Pisa, 15-20 July 2013, p. 134-140. Jahrhundert v. Chr. 1: II. En rapportant un dialogue, et non simplement la théorie de Diotime, Platon élargit le champ de vision interprétatif du lecteur ; en insérant le discours de Diotime dans une double situation d’énonciation, en donnant à ce discours deux destinataires (Agathon et le jeune Socrate), Platon permet à son lecteur d’embrasser par l’intelligence toutes les dimensions de la nature d’eros, sa valeur pratique autant que sa nature théorique. 40Cette description de la mise au monde de la sagesse sollicite un réseau d’images à double entente : il est question à la fois du désir d’engendrer (γεννᾶν) qu’éveille chez l’homme la rencontre amoureuse, et du désir d’accoucher (τίκτειν) qu’éprouve une femme enceinte parvenue au terme de sa grossesse. La dernière modification de cette page a été faite le 2 novembre 2020 à 09:58. Beaucoup d’interprètes relèvent avec embarras cette incohérence apparente sans proposer de véritable explication10. Διὸ δὴ ἔγωγέ φημι χρῆναι πάντα ἄνδρα τὸν Ἔρωτα τιμᾶν, καὶ αὐτὸς τιμῶ τὰ ἐρωτικὰ καὶ διαφερόντως ἀσκῶ, καὶ τοῖς ἄλλοις παρακελεύομαι », « Voilà Phèdre, et vous tous qui m’écoutez, ce qu’a dit Diotime ; et elle m’a convaincu. Ἁπτόμενος γὰρ οἶμαι τοῦ καλοῦ καὶ ὁμιλῶν αὐτῷ, ἃ πάλαι ἐκύει τίκτει καὶ γεννᾷ. Platon, Le Banquet. Fiction et pragmatique dans la poétique grecque antique, Paris, 2005. loc. 49: V. 61: VI. 17 Précisons néanmoins que ce « jeune » Socrate n’a pas moins de trente ans (voir infra note 57) ; il est donc bien plus âgé que le jeune Socrate du Parménide. Below, Socrates asks Diotime several questions about love. – Puisque la puissance du discours se trouve être celle de savoir conduire les âmes, celui qui se propose de devenir orateur doit savoir combien il y a de genres d’âmes. Le petit dialogue entre Diotime et Socrate, que Platon insère dans son Banquet, évoque l’argument d’un dialogue perdu d’Eschine, Aspasie, qui mettait en scène la célèbre hétaïre initiant Socrate aux mystères d’eros. Le banquet de Platon. 17La comparaison avec les sophistes est motivée par le ton péremptoire adopté par Diotime47 : comme les sophistes que Platon met en scène dans ses dialogues, Diotime est sûre de sa science et paraît avoir réponse à toutes les questions48. ________, Une morale pour les mortels. Néanmoins, Platon signale toujours que le dialecticien s’adonne aux longs discours (μακρολογία) tantôt parce que le dialogue est impossible20, tantôt, quand il est possible de dialoguer, parce que le sujet abordé n’autorise pas une démonstration proprement dialectique et nécessite de recourir au mythe21. cf. « Oui voilà, Phèdre, de quoi, pour ma part, je suis amoureux : des divisions et des rassemblements qui me permettent de parler et de penser »94. Kranz, W., « Diotima von Mantineia », Hermes 61, 1926, p. 445-446. L. Brisson, G.F., 2004. T’imagines-tu que ce qui n’est pas beau doive nécessairement être laid ? Ἡ μὲν γὰρ ἐμὴ φαύλη τις ἂν εἴη, ἢ καὶ ἀμφισβητήσιμος ὥσπερ ὄναρ οὖσα… », Alors Agathon, qui était seul sur le dernier lit, s’écria : « Viens ici, Socrate, t’installer près de moi, pour que, à ton contact, je profite moi aussi du savoir qui t’est venu alors que tu te trouvais dans le vestibule. 211b6). 2:41:18. 38 Voir Hippias Majeur 282c1-d5, Protagoras 313c4-e5, 328b2-c2, Ménon 70b3-c2, Cratyle 384b2-7, Sophiste 224c4-d2. Selected pages. En revanche, dans la mesure où ce discours n’est qu’une présentation théorique d’eros, il ne contient pas toute la vérité sur eros : le discours de l’énonciatrice (Diotime), sans être à moitié faux, n’est qu’une moitié de discours vrai, l’autre moitié de la vérité étant exprimée par l’énonciataire (le jeune Socrate) et par l’attitude érotique qu’il manifeste face à ce discours. On ne s’étonnera plus, dans ce cas, que le personnage de la prêtresse fasse l’objet d’interprétations aussi contradictoires ; il faut même considérer que c’est à raison que les interprétations se contredisent à son propos : la voix de Diotime est à la fois le chant et le contre-chant de la philosophie. Ficin, M., Commentarium in convivium Platonis, éd. ________, « Plato and the Erotics of Narrativity », in J. C. Klagge and N. D. Smith, Methods of Interpreting Plato and His Dialogues, Oxford, 1992, p. 93-129. 22Diotime et son discours sont donc des objets littéraires et philosophiques ambivalents. cit., p. 30-32 ; G. A. Scott and W. A. Welton, Erotic Wisdom : Philosophy and Intermediacy In Plato’s ‘Symposium’, New York, 2008, p. 156-157 ; E. Belfiore, Socrates’ Daimonic Art : Love for Wisdom in Four Platonic Dialogues, Cambridge, 2012, p. 145-146. L’existence historique de Diotime est donc sujette à discussion. Ὃς γὰρ ἂν μέχρι ἐνταῦθα πρὸς τὰ ἐρωτικὰ παιδαγωγηθῇ, θεώμενος ἐφεξῆς τε καὶ Find more data about diotime. Sheffield, F. C. C., Plato’s Symposium : The Ethics of Desire, Oxford, 2006. Essai sur les Dialogues de Platon, Paris, 20013 [1985]. 45À moins de considérer que les déclarations de Socrate sont incompatibles avec la théorie de la connaissance qu’il rapporte lui-même par la bouche de Diotime, il faut supposer que, quand il suivait les leçons de Diotime, en dépit de ses proclamations d’ignorance, Socrate portait déjà en lui, à son insu, une connaissance embryonnaire d’eros.