1. De sorte que la question de l’Éducation, dont l’importance est exprimée impérieusement dans la fameuse Allégorie de la Caverne, a ceci de remarquable que, s’inscrivant dans une réflexion ontologique et métaphysique qui ouvre des perspectives éthiques, elle montre l’entrelacs de la question de la politique et de la question de l’Être, soulevant ainsi deux problèmes. Plaisir et éducation Selon Olivier Reboul, la première finalité de l’éducation consiste à faciliter « l’épanouissement de l’enfant. Filles de Zeus et de Mnémosyne, Clio préside à l’art de l’histoire, Euterpe à celui de la danse et Terpischore à celui de la musique (on ne les citera pas toutes). Sur le plan politique 20Le latin musica dérive du grec mousikè. Éléments de réponse pour l’activité d’apprentissage du module 1 Au Ve siècle av. À la classe des guerriers correspond la passion de la colère (tumôs) dont la vertu est le courage. La meilleure forme de gouvernement dans l’histoire de la pensée politique 4 Platon impose la première évolution du statut de la femme antique Mais il n’empêche pourtant que le projet éducatif de Platon se développe ici comme une critique sans appel de la tradition mythographique qui est celle-là même de la culture qui définit la Grèce à cette époque. 6En quoi, maintenant, le problème de l’éducation peut-il être envisagé, dans la République, comme une espèce de schème transcendantal qui rendrait affines la question métaphysique et la question politique ? 40Que diront Kant, Hegel, ou encore, plus près de nous, Marcuse sinon que la conciliation des libertés individuelles d’une part, et de l’intérêt général d’autre part, constitue un problème qui ne peut véritablement admettre aucune solution rationnelle pleinement satisfaisante ? Ainsi, avant même que soit explicités les termes de l’inscription de la musique au programme de l’éducation des gardiens de la République, celle-ci est déjà convoquée pour indiquer que seuls des hommes harmonieusement éduqués, ou, au sens le plus littéral, musicalement constitués, seront à même de sauvegarder la Cité. NIVEAU: III Elle prend pour finalité l’accès à l’Un-Bien, l’accès aux essences et au principe anhypothétique. It is filled with translated abstracts and articles from key French-language journals. aperçu du corrigé : La liberté est-elle absence de contrainte ? La qualité est au coeur de l'éducation. Dans un sens plus large, on retrouve le terme liberté dans des expressions comme : on lui laisse peu de liberté, ou trop de liberté ; disposer d'heures de liberté ; avoir, quelles sont les lois guidant la nature humaine ? Des enfants appelés, dans la République, à la liberté ne doivent-ils pas craindre davantage l’esclavage que la mort ? Cet examen montre que le νοῦς est avant tout chez Platon quelque chose que l’on acquiert, que l’on possède et que l’on utilise : le νοῦς n’est pas inné, il est engendré dans l’âme par le biais de l’éducation. Par où l’on verra aisément que nul homme ne pourra être éduqué à la philosophie « s’il n’est pas naturellement doué de mémoire, de facilité à apprendre, de grandeur d’âme, de grâce, et s’il n’est ami et allié de la vérité, de la justice, de la bravoure, de la tempérance » [3]. Mousa signifie « muse » mais aussi « science », « chant », « parole », hè mousikè ne désignant pas d’abord l’art strictement musical mais l’ensemble des arts présidés par les muses. Il reprit le travail philosophique de certains de ses prédécesseurs, notamment Socrate, … 41A-t-on, en effet, jamais vu que l’État octroie des libertés qu’il ne se donne en même temps le pouvoir de limiter et de contrôler ? I. Fruit de leur régime politique qu’est la démocratie, cette crise a prit de l’ampleur par l’essor de l’écriture, par le développement des sciences et de la philosophie ainsi que par certains conflits… Toujours en latin, mousigena signifie « enfant des Muses » qui sont les neuf déesses qui président aux arts. 2.3-Pensée politique au XVIe S, Siècle de la renaissance 5 Cette métaphore du, est l'ouvrage le plus connu et le plus célèbre de Platon en raison, entre autres, du modèle de vie communautaire exposé et de la théorie des Idées que Platon y expose et défend, qui traite de l'éducation que doit recevoir le philosophe destiné à gouverner la Cité idéale construite dans les livres précédents par Platon, Socrate. 17C’est au livre II de la République que la question éducative est soulevée à partir d’une exigence : les gardiens de la Cité doivent être rudes envers leurs ennemis et doux envers leurs amis. Pour prendre l’exemple de la lydienne mixte qui « rend l’âme triste », qu’y a-t-il de plus inconvenant pour les gardiens de la Cité que la tristesse et la mollesse ? La justice consistant, chez l’individu, en un juste équilibre des différentes parties de l’âme, de même « un État est juste en ce que chacun des trois ordres qui le structurent assume sa fonction » [10]. Dernière publication diffusée sur Cairn.info ou sur un portail partenaire, La fondation homologique de la question éducative, La politique éducative, entre norme et répression. Si on trouve ces lois, on comprendra mieux la nature humaine. Et pourquoi Platon devra-t-il employer tout son génie à faire le procès du procès de Socrate, sinon parce qu’il voit, dans le sort funeste réservé au philosophe, le scandale du triomphe du mal sur le bien ? 3-La meilleure forme de Gouvernement chez Platon : 7. l’univers » L e philosophe grec Platon (cinquième siècle avant l'ère chrétienne) a tracé dans deux de ses ouvrages, les Lois et la République, un plan complet d'éducation. Liste des citations de Platon classées par thématique. Le fondement économique de la cité. Etymologiquement la terme Il vient de verbe latin educere (Ie « décollage », prendre « ou » faire ressortir ce qui … Un peu en retrait du sens strict de l’emploi sus-cité de l’adjectif mousikôs, l’expression mousikôs anèr ne désigne pas le musicien au sens usuel du mot mais l’homme lettré et cultivé, instruit des arts que président les muses. Selon cette théorie, les compétences acquisesLire la suite. 3. Or, on sait que, pour Platon, la justice dans la cité est concomitante à celle au sein de l'individu. L’on pourra bien sûr objecter ici que si la loi est vraiment républicaine, alors elle ne doit pas entraver les libertés individuelles dont la préservation contribue à définir l’idéal du bien public. Deuxièmement, en quoi le problème de l’éducation, chez Platon, exprime-t-il précisément cet entrelacs ? L’étymologie grecque peut encore ici nous instruire. 1. 12Pour déterminer à quelles conditions celle-ci est possible, il faut se souvenir que la cité naît de la nécessité de satisfaire les besoins vitaux [8]. Un État juste éduque à la vertu. Platon défend l’idée selon laquelle les dirigeants doivent être des sages ; ceux qui consacrent leur vie à la politique doivent être d’authentiques philosophes. Liberté vient du latin "libellas" qui est dérivé de liber (libre). Et c’est donc, peut-on déjà extrapoler, parce que l’art dispose l’âme à la vertu qu’il doit être l’objet d’une police politique [18]. La justice est donc ici affaire d’harmonie et d’équilibre. L’éducation chez Platon ne vise absolument pas l’épanouissement individuel : sa finalité reste la formation de la classe des gardiens de la cité. I.1 Plan d’éducation chez Platon Pour les Grecs an temps de Platon, la liberté consiste à jouir du statut de citoyen libre dans la Cité (polis). Enfin, le rythme qui naît de la succession des durées. C’est au nom de l’aléthinos logos et de la critique des techniques littéraires de l’apparat et de l’ornementation qu’il convient de rejeter le muthos. Or, ces besoins rendent nécessaire l’application du principe de la division du travail. 15Or, la construction du rapport d’analogie est ici fondamentale pour bien comprendre les enjeux de la question éducative. « Représente-toi notre nature, selon qu’elle est ou qu’elle n’est pas éclairée par l’éducation, d’après l’aventure que voici... », C’est ce que rapporte Pierre-Maxime Schuhl dans son, Professeur de philosophie en Classe préparatoire commerciale et en Terminale, Claude Obadia enseigne par ailleurs la culture générale en second cycle universitaire. 4Premièrement, est-il tellement étonnant que la question politique puisse être considérée comme une question métaphysique ? Philistron en est un exemple, qui avait la réputation de guérir des sciatiques en leur appliquant un « traitement musical ». Au livre II de La République, Platon attribue la naissance de la cité au besoin (Khreia) des hommes de s'associer pour produire et à la nécessité de recourir à une division des tâches [9].Ainsi la cité naît-elle de l'économie. Selon Wunenburger 1.3.5. You are currently viewing the French edition of our site. Platon, Dialectique et Rhétorique de l'Histoire chez Platon et Aristote appliquées à la théorie du Jeu. INTRODUCTION : J.-C., est un philosophe grec, contemporain de la démocratie athénienne et des sophistes, qu'il critiqua vigoureusement. Selon lui, l'Ancienne Académie n'ajouta rien à l'enseignement de Platon, et se borna à exposer sa philosophie suivant une division en trois parties indiquée par le maître. Quant à l’art strictement musical, il ne se dit pas mousikè mais mousikos akousma, ce dernier terme signifiant littéralement « ce qu’on entend ». L'approche économique contemporaine de l'éducation s'est développée à partir de la fin des années 1950 avec les travaux de Theodore Schultz (Prix Nobel 1979, Gary Becker (Prix Nobel 1992) et Jacob Mincer qui ont fondé la théorie du capital humain. Les Lumières remettent la question au goût du jour La morale platonicienne, en raison des présupposés idéalistes sur lesquels elle repose, éclate en une morale politique, où la vertu est opinion et fruit de l'habitude, et une morale aristocratique, où elle est science. Nonobstant, la question des bons et des mauvais rythmes, faute de compétence de la part des uns et des autres, tournera court. IV Limites INTRO : L’éducation consiste à développer chez l’homme ses facultés morales, psychiques, et intellectuelles. -C., les Grecs ont connu une crise culturelle. Car ce sont bien des types théologiques et anthropologiques fixés au nom de la vérité et de la moralité qu’il impose, comme modèles, à la création littéraire mise au pas de l’éducation des futurs gardiens de la Cité. Rapport mondial de suivi sur l’éducation pour tous 2 ANNEXE 392 Alphabétisme. L’éducation est une nécessité biologique pour la survie et l’humanisation de l’homme, dépourvu d’instincts. Définition de l'éducation Etymologie: du latin ex-ducere, guider, conduire hors. À la classe des artisans correspond dans l’âme la concupiscence (épitoumia) dont la vertu est la tempérance. C’est une donnée anthropologique. 1La République, telle que nous pourrions nous la représenter derrière les murailles plausibles d’une quelconque cité grecque, devrait, bien sûr, être bâtie de pierres. Aussi est-il donc nécessaire que l’État soit construit sur un modèle, et que les philosophes deviennent rois ou les rois philosophes [7]. 35Au terme de cette analyse, il semble possible d’envisager l’idée platonicienne de l’éducation en soulignant plusieurs points. La philosophie de Platon - Platon (en grec ancien Πλάτων / Plátôn), Athènes, 428 - 427 av. Loin d’ailleurs de s’en tenir à la simple censure des récits consacrés aux dieux, le fondateur de l’Académie, soucieux de garantir aux gardiens la vertu du courage, affirme qu’il faudra leur tenir des discours les libérant de la peur de la mort et que, de fait, il faudra organiser la réforme de l’idée commune et effrayante du royaume des morts et effacer [15] purement et simplement des poèmes homériques tous les passages pouvant susciter une telle crainte. A) Selon la conception de l’éducation que critique ici Platon, l’éducation consisterait donc à remplir l’âme de connaissances. Vous avez été déconnecté car votre compte est utilisé à partir d'un autre appareil. Les écrits de Platon on eu une influence décisive sur toute la philosophie, voire sur l’ensemble de la culture occidentale, que l’on peut considérer comme une longue série de dialogues avec Platon ou, selon le grand philosophe américain A.N. Ainsi la reconnaissance de l’apport décisif de la nature de l’homme, en ce qui concerne la formation de sa personnalité et son éducation, a pour conséquence que la solution du problème politique, dans lequel s’inscrit la question éducative, est nécessairement liée à la nature de l’homme : « la nature a fait les uns pour s’attacher à la philosophie et commander…et les autres pour s’abstenir de philosopher et obéir à celui qui gouverne » [4].