« l'humilité est une vertu par laquelle l'homme devient méprisable à ses propres yeux en raison de ce qu'il se connaît mieux. Jump to navigation Jump to search. C'était un homme entier, totalement dévoué à sa foi, qui n'acceptait pas les compromis. Il ne s'incline que par obéissance au pape[37]. Léon Pressouyre, article « Cloîtres Â». Il est parfois présenté sur des tableaux buvant le lait de la Vierge (Lactation de saint Bernard)[24]. C’est un fait important de sa vie que beaucoup de personnes négligent dans sa biographie. 3 BIOGRAPHIE Bernard de Clairvaux (1090-1153) Né dans une famille noble de Bourgogne, Bernard de Fontaine entre dans I'abbaye de Cîteaux en 1112 puis fonde celle de Clairvaux en 1115. Mais Innocent II est rapidement attaqué par les partisans d'Anaclet. En 1151, deux ans avant sa mort, il y a 500 abbayes cisterciennes. Selon Bernard de Clairvaux, on doit alors parvenir à aimer Dieu par amour de soi et non plus de Lui. Il n'obtient qu'un mince avantage[68], et son adversaire conserve son évêché et toute sa considération[69]. Bernardus Claraevallensis; Bernhard von Clairvaux L'existence d'un ordre de moines appelés à manier l'épée et à verser le sang était, selon Jean Flori, une « monstruosité doctrinale Â» que Bernard de Clairvaux réussit à faire accepter par le concile. En cette même année, il prêche la croisade en Hainaut et séjourne à Mons, la capitale des comtes de Hainaut. Il finit par se disculper. Il fustige le « chevalier du siècle Â» qui engage des guerres. De retour d'Italie la même année, il rencontre le duc d'Aquitaine à Parthenay. Sa lettre à l'archevêque de Sens, Henri de Boisrogues dit Sanglier, intitulée par la suite De Officiis Episcoporum (Sur la conduite des évêques), est révélatrice du rôle important joué par les moines au XIIe siècle, et des tensions entre clergé régulier et séculier. Après la mort d'Anaclet en janvier 1138[8], Innocent II convoqua le deuxième concile du Latran pour mettre fin au schisme[33]. Vingt et un ans après sa mort(1174), l'Église catholique le déclare saint Bernard de Clairvaux (il est canonisé). », « Alors le saint se mit à parler des peines de l'enfer et dit à son père qu'il était semblable à ce tronc, parce qu'il ne pouvait s'enflammer de l'amour divin, ni pleurer ses pêchés, ni soupirer vers Dieu. Il invite les chevaliers qui veulent se croiser à l'humilité, à l'obéissance et au sacrifice. Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Lettre de saint Bernard condamnant l'action du moine Rodolphe, citée par Pierre Aubé, B. de Fontaine, « Ad orientalis Franciae clerum et populum Â», cité in, Les Arabes musulmans, bibliquement « fils d'. Il considère que l'Homme n'a pas à tenter d'élucider les contradictions apparentes du dogme ou de trouver une explication rationnelle aux textes saints : la foi que l'on reçoit doit être transmise inchangée. Bernard de Clairvaux, dans son traité De l'Amour de Dieu, est à la source d'une véritable école spirituelle en faisant passer un pas décisif à la littérature descriptive des états mystiques[76]. Der heilige Bernhard von Clairvaux (* um 1090 auf Burg Fontaine-lès-Dijon bei Dijon; † 20. Bernard de Clairvaux (Saint Bernard) (1090-1153) : L’enfer épouvantable 28 février 2020 Par Lionel-Édouard dans D'une langue à l'autre Tags : Bernard de Clairvaux , Saint Bernard , sermons médiévaux , visions de lenfer Poster un commentaire [l'], Morimond. Ce 20 août 2018, c’est la fête de saint Bernard de Clairvaux - Parchemin 04. Bernard de Clairvaux : Biographie Saint Bernard, le prodige de son siècle, naquit au château de Fontaines, près de Dijon, d'une famille distinguée par sa noblesse et par sa piété, et fut, dès sa naissance, consacré au Seigneur par sa mère, qui avait eu … Bernard, pourtant si engagé dans son monastère, sillonne les routes d'Europe occidentale pour défendre l'Église et porter témoignage de sa vision de Dieu[27]. During the absence of the Bishop of Langres, Bernard was blessed as abbot by William of Champeaux, Bishop of Châlons-sur-Marne, who saw in him the predestined man, servum Dei. Cela correspond aux souhaits de Bernard qui veut parvenir à l'ascèse monastique la plus rude[14]. Retrouvez Bernard de Clairvaux et des millions de livres en stock sur Amazon.fr ... c'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des ... (Fayard, 1985), Thomas Becket (Fayard, 1988), Les Empires normands d'Orient (Perrin, 2006). L’arme nettoyée et rangée, il roula, enfin, vers Paris, où il retrouva Chantal D. Il avait prévu un dîner avec Bernard Kouchner, qu’il disait connaître. Bernard s'adresse à des moines. ». L'abbaye de Cîteaux a été fondée en 1098 par Robert de Molesme, et Étienne Harding en est l'abbé depuis janvier 1108. », « Le monde devra reconnaître qu'il vaut mieux mettre sa confiance en Dieu qu'en nos princes Â», La date traditionnelle est 1091. Tu as pris Abélard comme cible de ta flèche pour vomir contre lui le venin de ton aigreur, pour le rayer de la terre des vivants, pour le mettre au rang des morts. Bernard of Clairvaux. Biographie Jeunesse. Il a aussi vécu 4 ans à Venise. 13. L'échec de la deuxième croisade lui est ensuite reproché de partout, de Rome, de la cour de France, des évêques et des maîtres des écoles. Retrouvez toutes les phrases célèbres de Bernard De Clairvaux parmi une sélection de + de 100 000 citations célèbres provenant d'ouvrages, d'interviews ou de discours. En 1141-1142, Bernard intervient dans un conflit entre le roi Louis VII de France et le pape Innocent II. Si son père est un chevalier de rang modeste, sa mère, Aleth de Montbard, est d'une lignée prestigieuse, tournée tant vers la Bourgogne que vers la Champagne. À 17 ans, il renonce à la vie de noble qui s'offrait à lui, et se fait moine. La meilleure citation de Bernard De Clairvaux préférée des internautes. He was a mass of contradictions. Les trois premières fondations sont[Quoi ?] Son charisme, son éloquence et ses convictions inflexibles l'amènent rapidement Fasciné par l'intériorité, privilégiant les vertus monastiques que sont l'oubli de soi, la prière et la pauvreté, il propagea une spiritualité entièrement tournée vers l'amour: amour de Dieu, des hommes et des idées. Bernard de Fontaine, abbé de Clairvaux est né en 1090 à Dijon et mort le 20 août 1153 à l'abbaye de Clairvaux. C'est aussi un conservateur, qui fustige les mutations de son époque (la « Renaissance du XIIe siècle Â»), marquée par une profonde transformation de l'économie, de la société et du pouvoir politique. En s'acceptant tel qu'il est, grâce à cette démarche d'humilité et de travail intérieur, l'homme connaissant sa propre misère devient capable de compatir à celle d'autrui. Bernard refuse que les secrets de Dieu, en particulier la Trinité, principal point d'achoppement entre les deux hommes, soient examinés et questionnés par la raison. En 1147, Il prêcha la seconde croisade. This Bernard named Claire Vallée, of Clairvaux, on the 25th of June, 1115, and the names of Bernard and Clairvaux thence became inseparable. August 1153 in Clairvaux bei Troyes), latinisiert Sanctus Bernardus, war ein mittelalterlicher Abt, Kreuzzugsprediger, Kirchenlehrer und frühscholastischer Mystiker.Er gilt als einer der bedeutendsten Mönche des Zisterzienserordens, für dessen Ausbreitung über ganz Europa er verantwortlich war. Il est déclaré docteur de l’Église en 1830 par Pie VIII. Dès le début de son abbatiat, Bernard rédige des traités, des homélies, et surtout une Apologie, écrite sur la demande de Guillaume de Saint-Thierry, qui défend les bénédictins blancs (cisterciens) contre les bénédictins noirs (clunisiens). En revanche, il ne suit pas le quadrivium (second cycle, portant sur l'arithmétique, la géométrie, la cosmologie et la musique)[12]. […] Ils ont été dispersés et souffrent un dur exil sous des souverains chrétiens. Il combattit aussi l’hérésie de Pierre de Bruys et la doctrine du moine Raoul qui voilait l’extermination des juifs. Ce fut sa maman, la vertueuse Constance, qui fit germer dans son âme l'amour de Marie. Modeste chevalier, il est au service du duc de Bourgogne et a cherché à faire un riche mariage. Il suit et diffuse "les grandes règles de vie de saint Bernard", c'est à dire, la pénitence. Bernard De Clairvaux (1091-1153). Premier abbé du monastère de Clairvaux, Bernard était un écrivain fécond. Ces paroles touchèrent le cœur du père . Son charisme, son éloquence et ses convictions inflexibles l'amènent rapidement à la tête du mouvement cistercien. Rien ne doit le perturber dans sa vie intérieure. Bernard, abbé de Clairvaux 3 BIOGRAPHIE Bernard de Clairvaux (1090-1153) Né dans une famille noble de Bourgogne, Bernard de Fontaine entre dans l'abbaye de Cîteaux en 1112 puis fonde celle de Clairvaux en 1115. C'est le comte Thibaud IV de Champagne, oncle de l'épouse répudiée, qui a porté l'affaire devant le pape. Comme leur chien. Saint Bernard de Clairvaux et le miracle de la dent de saint Césaire diacre et martyr de Terracine, basilique Sainte-Croix-de-Jérusalem, Rome. Retour Fondation. Mort en 1153, il est canonisé dès 1174 et devient ainsi saint Bernard de Clairvaux. À l'âge de seize ou dix-sept ans, il perd sa mère et en est très vivement affecté. Pour Bernard de Clairvaux, du fait de son libre arbitre, l'homme a la possibilité de choisir sans contrainte de pécher ou de suivre le cheminement qui conduit à l'union avec Dieu. À la fin de sa vie, dans une de ses œuvres majeures, De la Considération (1152), il accepte la responsabilité de l'échec de la deuxième croisade. Louis VII propose la paix, à condition que Thibaud IV obtienne du pape la levée de l'interdit et de l'excommunication. Un peu plus tard, il rejoint l'ordre cistercien dont il partage les idées. Sa sœur, Ombeline, prend également l'habit au prieuré de Jully-les-Nonnains. Voir plus d'idées sur le thème Montréal, Le sionisme, Le prophete. Bartolomé Esteban Murillo, La Vierge Marie envoyant son lait (lactation) à saint Bernard, musée du Prado, Madrid. Selon Pierre des Vaux de Cernay, apologiste de la croisade et de Simon de Montfort, Bernard aurait déclaré : « saisissez-les et ne vous arrêtez pas, jusqu’à ce qu’ils périssent tous car ils ont prouvé qu’ils aimaient mieux mourir que se convertir[66] Â» mais Pierre des Vaux de Cernay, qui est né en 1185, soit 40 ans après le prêche de Bernard en Languedoc en 1145, écrit très longtemps après les faits et rien ne vient appuyer cette affirmation : selon Anne Brenon, l'attribution (en l'absence de texte écrit de sa main qui la contienne) de cette phrase à une personnalité d'autorité morale et spirituelle reconnue comme Bernard, avait évidemment pour but d'appuyer l'organisation de la croisade des albigeois par l'Église catholique et le pouvoir royal, pour déraciner une foi bien ancrée dans les populations méridionales, ce qui aboutit en 1209 avec la première expédition militaire[67]. Un abbé engagé dans les affaires de son temps, La lutte pour la sauvegarde de la doctrine catholique, Bernard combat la thèse de l'Immaculée Conception, Tentative de faire condamner Gilbert de la Porrée, « Serait-elle abolie cette prière universelle que l'Église élève du lever au coucher du soleil pour les Juifs sans foi —, « ils subissent alors de justes peines pour un si grand forfait Â», « Nous avons appris, et nous en sommes réjouis, que parmi vous brûlait l'ardeur de, « Il est interdit de tuer les juifs, tout en les abaissant, parce qu'ils témoignent de la vérité de la foi chrétienne, incarnant comme ils le font le sort de ceux auxquels la foi fut donnée d'abord, et qui, dans leur aveuglement, l'ont repoussée, et se refusent à voir la lumière qui brille autour d'eux. Il fonde en 1115 l'abbaye de Clairvaux. En 1145, il accompagne en Languedoc Albéric d'Ostie, légat du pape Eugène III, et Geoffroy de Lèves, évêque de Chartres, afin de prêcher contre l'« hérésie Â» dans cette région. En 1115, Étienne Harding envoie le jeune homme à la tête d'un groupe de moines pour fonder une nouvelle maison cistercienne dans une clairière isolée à une quinzaine de kilomètres de Bar-sur-Aube : le val d'Absinthe[15], sur une terre donnée par le comte Hugues de Champagne. Il suffit de corriger les vices des hommes pour résoudre les problèmes de la société[21]. Son arbitrage est accepté dans toute l'Europe du XIIe siècle. Bernard y prononce un discours très violent. Les gens affluent dans la nouvelle abbaye, et Bernard convertit même toute sa famille : son père, Tescelin, et ses cinq frères entrent à Clairvaux en tant que moines[16]. Il développe un ascétisme extrême de dépouillement qui est très visible d'un point de vue artistique. Dans un premier temps, pour ne pas inquiéter sa famille par ses préparatifs à la vie monacale, il leur laisse entendre qu'il prépare un pèlerinage à Jérusalem[13]. Ces trois abbayes, plus Cîteaux et Clairvaux, sont les cinq têtes de pont de l'ordre nouveau, chacune essaimant pour son compte[17]. Some of these, at the command of Innocent II, took possession of Three Fountains Abbey, from which Pope Eugenius […] Bernard, abbot of Clairvaux, was a monk who spent most of his time out of the cloister, a spiritual man who seemed always embroiled in politics and a man of peace who convinced thousands to … Appelé désormais Bernard de Bernard fonde jusqu'à 72 monastères, répandus dans toutes les parties de l'Europe : 35 en France, 14 en Espagne, 10 en Angleterre et en Irlande, 6 en Flandre, 4 en Italie, 4 au Danemark, 2 en Suède et 1 en Hongrie. Il considère que les décorations richement ornées de figures monstrueuses et que les narrations souvent profanes et coûteuses sont de nature à détourner l'esprit du moine de la méditation[23]. Il participe à la rédaction des règles de vie des Templiers car en 1119, il affiche son soutient a l'ordre des Templiers en terre sainte. Son ardeur dans les prêches, sa rhétorique puissante le faisait craindre de certains, et suivre sans retenue par d'autres. Saint Bernard mourut à Clairvaux en 1153. Il négocie ensuite le ralliement de la ville de Milan au pape. En Germanie (Allemagne), sa campagne pour la croisade lui donne l'occasion de combattre les discours du prédicateur populaire Raoul, Rodolphe ou Rudolf, un ancien moine cistercien de Clairvaux[40] qui forçait les Juifs à choisir entre le baptême et la mort[41], en vertu de la doctrine catholique du filioque qui, faisant découler le Saint Esprit du Christ autant que de Dieu, impliquait que seule une âme chrétienne puisse être sauvée[42]. Cette abbaye remporte un grand succès. Réformateur de l'ordre de Cîteaux, Bernard de Clairvaux dispensa un enseignement où l'humanité est sans cesse reliée à la dimension divine, le temps à l'éternité. Mais ils reviendront vers le soir et, au temps marqué, ils croiront. Sa théologie mystique concerne des hommes qui se vouent à la prière et à l'amour de Dieu. Il fait subir à son corps les plus cruels traitements, mettant ainsi sa santé en danger. Les reliques sont actuellement conservées dans la chapelle Pax Christi à la basilique Saint-Pie X de Lourdes. Son goût pour l'austérité s'accorde à merveille avec le dépouillement des églises cisterciennes. Directeur de conscience de l'ordre cistercien, il recherche par amour du Christ la mortification la plus dure. Son discours enflamme la foule. nécessaire]. Les débuts de Clairvaux sont difficiles : la discipline imposée par Bernard est très sévère. », Avant de se retirer au monastère de Cîteaux pour des problèmes de santé, Bernard de Clairvaux écrivait dans un sermon : on ne les convainc ni par le raisonnement (ils ne comprennent pas) ni par les autorités (ils ne les reçoivent pas), ni par la persuasion (car ils sont de mauvaise foi). Directeur de conscience et important promoteur de l'ordre cistercien, il recherche l'amour du Christ par la mortification la plus dure. Bernard de Clairvaux. クレルヴォーのベルナルドゥス(ラテン語:Bernardus Claraevallensis, フランス語:Bernard de Clairvaux, 1090年 - 1153年 8月20日)あるいは聖ベルナルドは、12世紀のフランス出身の神学者。 すぐれた説教家としても有名である。フランス語読みでクレルヴォーのベルナール(聖ベルナール)とも呼 … En 1130, il adresse une lettre aux chevaliers du Temple. Il est le troisième de sept enfants. — Source : Jacques Berlioz, Saints et damnés : la Bourgogne du Moyen Âge dans les récits d'Étienne de Bourbon, inquisiteur (1190-1261), Les Éditions du Bien Public, 1989 (ISBN 2-905441-24-0). Ce dernier reçoit le soutien de Roger II, duc des Pouilles et de Calabre, lequel reçoit le titre de roi de Sicile. Dire un « je vous salue Marie » lors de chaque conflit, chaque épreuve, pour que Marie apporte sa douceur. C'est dans cette dernière localité que, rencontrant les cathares, Bernard, enflammé du zèle de la foi, aurait prononcé ces mots en quittant la ville : « Verfeil [verte feuille], que Dieu te dessèche[63],[64] ! Ainsi, la ruse déjouerait la ruse, la paix sera rétablie, et celui qui se glorifie de sa mauvaise foi n'en tirera aucun avantage Â»[60]. Saint Bernard fondera lui-même Clairvaux, la troisième fille de Cîteaux, en 1115. Jean-Philippe Lecat, « L'idée de croisade selon Bernard de Clairvaux Â». La famille de sa mère, Alèthe ou Aleth, est de plus haute lignée. Description sur le site du Metropolitan Museum qui accueille l'œuvre. Révisez en Cinquième : Exercice fondamental Raconter la vie de Bernard de Clairvaux avec Kartable ️ Programmes officiels de l'Éducation nationale Bernard of Clairvaux (1090-1153) was a French theologian. Ce qui officialisa l'intégration définitive, dans la doctrine de l'Église romaine, de la notion de guerre sainte[28]. Il réunit le concile de Pise en mai-juin 1135, pour anathématiser son rival. Au sujet de la conversion du père du futur saint Bernard. 5 - La spiritualité de Bernard de Clairvaux . Dans une intervention enflammée, Bernard se déclare en faveur d'Innocent II, car il le juge plus saint, donc plus apte, et certainement élu par le groupe le plus sain (sanior pars) des cardinaux[30]. Directeur de conscience et important promoteur de l'ordre cistercien (ou ordre de Cîteaux), il recherche l'amour du Christ par la mortification la plus dure. Il fut canonisé par Alexandre III en 1174. En France, Louis VI convoque un synode à Étampes et demande à Bernard d'y siéger. Sa canonisation, en cette année mariale, glorifie ce grand serviteur de Marie, comparé par Lope de Vega à Saint Bernard de Clairvaux et à Saint Ildephonse de Tolède. Bernard de Clairvaux. Bernard of Clairvaux : biography 1090 – 21 August 1153 Cistercian Order and Heresy Bernard had occupied himself in sending bands of monks from his overcrowded monastery into Germany, Sweden, England, Ireland, Portugal, Switzerland, and Italy. Il se caractérise par de grandes initiales peintes en camaïeu d'une seule couleur, sans représentation humaine ou animale ni utilisation d'or[75]. L’étude proposée convoque l’exemple de Bernard de Clairvaux (1090-1153), qui convertit l’ensemble de ses frères charnels (qui le suivirent à Clairvaux) et sa sœur (qui devint moniale au couvent bénédictin de Jully). Ils souhaitent répondre à un idéal plus rigoureux : retour à la simplicité dans la vie quotidienne, dans le culte et dans l'art ; rupture avec le monde, pauvreté, silence, travail manuel, tels seront les éléments principaux de la création cistercienne. Très rapidement, Clairvaux détachera à son tour trois colonies qui vont fonder Troisfontaines (1115), Fontenay (1118) et Foigny (1121). Biographie, citation, prières... Retrouvez les contenus de Croire sur ce saint catholique. De 1115 à 1133, Bernard et ses moines vivent à Clairvaux dans les conditions les plus frustes. Il adjure les Templiers à rester des moines avant d'être des soldats[79]. Marie-Madeleine Davy, article « Bernard de Clairvaux Â». ». Son père, Tescelin, est l'un des seigneurs de Châtillon-sur-Seine. Il défend le respect de la règle énoncée par saint Benoît (règle qui guide ses disciples dans la vie monastique communautaire , qui a vécu 600 ans avant lui. Il n'y a pas d'écoute vraie sans l'attitude fondamentale d'humilité. De nombreux ossements et objets personnels de saint Bernard ont été dispersés comme reliques pour être vénérés notamment dans différents monastères de son Ordre ou dans des églises[83]. Il écrit : « Je préfère voir les murmures des hommes s'élever contre moi que contre Dieu Â». Canonisé le 18 janvier 1174 par Alexandre III, il a été déclaré Docteur de l'Église par Pie VIII par décret du 17 juillet 1830. Biographie de Bernard de Clairvaux Bernard de Fontaines nait en 1090 au Château de Fontaine-les-Dijon, issu d’une noble famille bourguignonne , il est le troisième de sept enfants. (ordre religieux catholique intéressé par les Croisades),il a même écrit une grande partie de leurs règles en 1128. Bernard de Fontaine fait preuve, toute sa vie, d'une activité inlassable pour instruire ses moines de Clairvaux, pour émouvoir et entraîner les foules, pour allier son ordre avec la papauté et pour élaborer un dogme militant que son ordre et toute l'Église catholique mettront en œuvre[2]. Bernard de Fontaine, abbé de Clairvaux, né en 1090 à Fontaine-lès-Dijon et mort le 20 août 1153 à l'abbaye de Clairvaux, est un moine bourguignon, réformateur de la vie religieuse catholique.. Directeur de conscience et important promoteur de l'ordre cistercien (ou ordre de Cîteaux), il recherche l'amour du Christ par la mortification la plus dure. Il ne faut pas s'attaquer aux Juifs, ni les tuer, ni même les expulser. Mais il convient que ne fasse pas défaut la compréhension. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Bernard est élu abbé de cette nouvelle abbaye, et confirmé à Châlons par Guillaume de Champeaux, évêque de Châlons et célèbre théologien. C'est à cette occasion que se produit la conversion miraculeuse de ce dernier[32]. Bernard de Fontaine, abbé de Clairvaux (1090 ou 1091, château de Fontaine-lès-Dijon (Dijon) – † 20 août 1153, abbaye de Clairvaux) est un moine français, réformateur de la vie religieuse. L'auteur du Sepher Zekhira [« Livre du souvenir Â»] parle avec reconnaissance de la protection des communautés allemandes par l'intervention de Bernard : « Et Dieu envoya après cet homme de Bélial un digne prêtre, grand et maître de tous les prêtres… du nom de Bernard, abbé de Clairvaux… Il leur parla en ces termes : “Il est bon que vous marchiez contre les Ismaélites[50], mais celui qui touche à un juif pour le tuer, c'est comme s'il touchait à Jésus lui-même. Vers 1115, à l'âge de 25 ans, l'abbé Étienne Harding (d'origine anglaise) de Cîteaux lui ordonne de partir fonder une abbaye : c'est l'abbaye de Clairvaux, dans une clairière isolée en Champagne, dont il prend son nom d'abbé. Plus préoccupé par le développement de l'« hérésie Â» cathare, il est réticent à l'idée de s'associer à une croisade en Terre sainte. ), Reliques d'Hildegarde de Bingen et de Bernard de Clairvaux (Lourdes, chapelle, Bernard de Clairvaux est représenté parmi les, Un premier timbre a été édité à son effigie en France en 1953 pour le, Dom Olivier Quenardel « Bernard toujours vivant, Bernard toujours nouveau Â» sur le. Montrant un goût particulier pour la littérature[10], il acquiert une bonne connaissance de la Bible, des Pères de l'Église et de divers auteurs latins : Horace, Lucain, Sénèque (Lettres à Lucilius), Tacite, Juvénal, Perse, Stace, Térence et, surtout, Cicéron, Virgile et Ovide (y compris, de ce dernier, l'Art d'aimer)[11], ce qui fait de lui un parfait représentant des lettrés de son temps. Il demeure abbé de Clairvaux jusqu'à sa mort en 1153. L'intervention de Bernard semble l'avoir mis en disgrâce aux yeux du pape[61], mais Innocent II entre dans la manœuvre qui lui est proposée : il lève l'excommunication, puis somme Raoul de Vermandois de cesser son adultère avec Pétronille et de reprendre sa première épouse sous peine d'une nouvelle excommunication[62]. Finalement, après ce cheminement intérieur on parvient au dernier stade de l'amour qui est d'aimer Dieu pour Dieu et non plus pour soi[77]. En 1130, après la mort d'Honorius II, lors du schisme d'Anaclet II, c'est sa voix qui fait accepter Innocent II. Il suggère à celui-ci la création de l'auditorium, ancêtre du tribunal de la Rote. Ensemble officium presents a programme of Gregorian chant and early polyphony in celebration of this controversial saint. Il en marque aussi l’aboutissement. L'abbé Chomton (1891) et le. Cette authentique connaissance de soi ne peut être obtenue que par le retour sur soi. C'est pourquoi les moines cisterciens lui vouent une dévotion particulière[78]. Après la prise du conté d'Edesse en 1144, il appelle les chrétiens a se mobiliser pour libérer les églises d'Orient. À ce sujet, il évoque les états de conscience modifiés auxquels il parvient : « la sobre ivresse (sobria ebrietas) qui jaillit du dedans et opère des mutations et des métamorphoses, sans pour autant nécessiter le point d'appui d'une imagerie extérieure Â»[22]. Pendant ses 38 ans d'abbatiat, Bernard contribue à la création de 68 abbayes filles de Clairvaux (57 par fondation et 11 par agrégation) dont 35 pour la France, qui à leur tour vont essaimer, si bien qu'au milieu du XIIe siècle, Cîteaux compte pas moins de 343 établissements soit plus que Cluny (environ 300)[19]. Finalement, le roi de France Louis VII et l'empereur Conrad III prennent la croix. Bernard VII d'Armagnac (1360 - 1418) Bernard de Clairvaux (1090 - 1153) Berthier Louis-Alexandre (1753 - 1815) Bertrade (? Bernard DE CLAIRVAUX. Date donnée par Marie-Bénédicte Dary, « Saint Bernard et l'Immaculée Conception - La question liturgique Â», Revue Mabillon, 2002, vol. « Saint Bernard prêche la deuxième croisade Â», Centre national de la recherche scientifique, Apologie de Bérenger de Poitiers contre saint Bernard, Chronique de la croisade des albigeois de Guillaume de Puylaurens, Arnaud Delalande, Simona Mogavino et Carlos Gomez, Deuxième croisade#Bernard de Clairvaux prêche la croisade, Fichier d’autorité international virtuel, Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale, Œuvres de Bernard de Clairvaux dans la collection des Sources Chrétiennes, Catéchèse de Benoît XVI du 21 octobre 2009, Opera omnia Sancti Bernardi Claraevallensis, Ordre cistercien de la Stricte Observance, Liste des édifices cisterciens en Belgique, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bernard_de_Clairvaux&oldid=178536764, Personnalité liée aux relations entre juifs et chrétiens, Personnalité liée à la région Bourgogne-Franche-Comté, Date de naissance incertaine (XIe siècle), Catégorie Commons avec lien local différent sur Wikidata, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Page pointant vers des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Portail:Religions et croyances/Articles liés, Portail:Moyen Âge central/Articles liés, Portail:Comté de Champagne/Articles liés, Portail:Bourgogne-Franche-Comté/Articles liés, Portail:Biographie/Articles liés/Religions et croyances, Portail:Biographie/Articles liés/Culture et arts, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Il est canonisé par l'Église catholique en 1174 et devient ainsi saint Bernard de Clairvaux . Après son prêche, on lui arrache même des morceaux de son vêtement pour en faire des reliques[29]. Fêté le 20 août, Bernard de Clairvaux est un abbé et un moine français, né en 1090 près de Dijon et mort le 20 août 1153 à l'abbaye de Clairvaux. Le pape a mis l'interdit sur Louis VII et excommunié Raoul Ier de Vermandois, sénéchal du roi, qui, sur le conseil du roi, a répudié sa première épouse, Éléonore de Blois, pour épouser Pétronille d'Aquitaine. En 1129, il participe au concile de Troyes, convoqué par le pape Honorius II et présidé par Matthieu d'Albano, légat du pape. Bernard accompagne l'empereur et le pape quand ils entrent dans Rome en 1133. Bernard de Clairvaux, 1091-1153: ... Ce site propose une biographie de Bernard de Clairvaux accompagnée d’une théorie selon saint Bernard, ... Sur leur site, ils proposent une biographie simple et complète, bien qu’un peu brève, de saint Bernard et aborde de nombreux thèmes religieux. En 1138, une crise éclate lorsque le roi Louis VII accorde son investiture pour l'évêché de Langres à un moine de Cluny et non au candidat de Bernard de Clairvaux[72]. He was also the patron of the Knights Templar . He called himself the chimera of his age. Œuvres diverses : Marie-Madeline Davy (trad. Bernard de Fontaine, abbé de Clairvaux est un moine et réformateur français. Bernard of Clairvaux (Latin: Bernardus Claraevallensis; 1090 – 20 August 1153), venerated as Saint Bernard, was a Burgundian abbot, and a major leader in the revitalization of Benedictine monasticism through the nascent Order of Cistercians.