Liu L. (2006), « Zhiwuzhi taoqi, shizhufa ji taoqi de qiyuan : kuawenhua de bijiao [Fiber-tempered pottery, stone-boiling cooking, and the origins of pottery : a cross-cultural approach] », in Department of Archaeology, NWU (éd. (éd. ), lesquels abondaient dans la région au début de la période holocène, comme le démontre la palynologie [L. Liu et al., en préparation-b]. Apparemment, les occupants de Shangshan bénéficiaient d’un environnement subtropical et d’abondantes ressources en plantes comestibles. 4). 185 apr J.-C.). Qu’est-ce que le Néolithique ? Les débuts de l’agriculture. (1981), « Hebei Wu’an Cishan yizhi de dongwu guhai [Faunal remains from the Cishan site in Wu’an, Hebei] », Kaogu Xuebao, 3. L’apparition de ces nouvelles techniques ne semble pas avoir eu d’impact significatif sur le mode de subsistance et d’habitat de la culture paléolithique. Zengpiyan et Miaoyan ; 7. Les groupes itinérants de chasseurs-cueilleurs du Pléistocène exploitaient une gamme étendue de ressources animales et végétales. JC). Aucune maison n’a été identifiée. 7En Chine du Nord, les plus anciennes poteries, datant de 13080 ± 120 avant notre ère, ou 14304-12731 cal BC [Yasuda 2002, p. 139], ont été découvertes sur le site de Hutouliang, à Yangyuan, dans la province de Hebei (fig. Elle est le foyer de contaminations le plus inquiétant depuis des mois en Chine. Les relations diplomatiques rétablies, la coopération agricole entre le Burkina Faso et la Henan Institute of Cultural Relics (1999), Wuyang Jiahu, Beijing, Kexue Press. Ces plantes devaient fournir, entre autres, une abondance de féculents, encourageant un mode de vie sédentaire. Les tessons sont tous poreux, épais et cuits à basse température. Merci, nous transmettrons rapidement votre demande à votre bibliothèque. Les Hommes de cette région feraient ainsi partie des premiers agriculteurs de la planète. Le pourcentage de poacées a augmenté pendant la seconde partie de l’occupation. Elle est poreuse, de couleur brune, faite d’un mélange de sable et cuite à basse température (fig. Histoire Préhistoire ... nourriture, précipitant l’apparition de l’agriculture et de l’élevage. Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search. Adresse : 15 rue Malebranche 75005 Paris France. Du millet commun et du millet chinois domestiqués ont été découverts à Xinglonggou, en Mongolie intérieure (culture de Xinglongwa) [Zhao 2004], et à Dadiwan, dans le Gansu (culture de Dadiwan) [C. Liu 2006]. (éd. Cependant, ces populations des débuts du Néolithique dépendaient encore lourdement de la nature sauvage pour leur alimentation, notamment de la collecte de noix, qui allait en s’intensifiant. (2007), Zhongguo Gudai JiazhuYanjiu [Domesticated Pigs in Ancient China], [PhD dissertation, Beijing, Chinese Academy of Social Sciences], Beijing. JC), en Chine (7500 av. 20La pâte des céramiques et l’argile brûlée contenaient du son calciné de riz et des feuilles. 24Les activités rituelles devenaient elles aussi de plus en plus complexes. L’agriculture et l’agroalimentaire constituent le 3e poste des exportations françaises vers la Chine (2,2 Md€ en 2018, selon les Douanes françaises). À Zengpiyan, les tessons correspondaient à la phase d’occupation la plus ancienne (12000-11000 cal BP), et le vase reconstitué est une marmite à fond arrondi (fig. ), Qin’an Dadiwan, Beijing, Wenwu Press. Tanghu ; 5. 34Les preuves abondent d’une complexité sociale accrue, dont témoigne en particulier la construction d’espaces rituels et de tombes d’élite au sein de la culture de Hongshan, dans la région de la rivière Liao [Barnes et Guo 1996]. Wang Q. Rice P. M. (1999), « On the origins of pottery », Journal of Archaeological Method and Theory, 6, p. 1-51. Dans la mesure où, sur ce site, les tessons étaient associés au riz, de nombreux archéologues en ont conclu que la cuisson du riz sauvage était à l’origine de la poterie [Lu 1999]. 2500 av. 9Outils de pierre polie et meules. 2 0 obj Matériel archéologique trouvé à Donghulin : A. tombe ; B. foyer ; C. microlames insérées dans un manche en os ; D. meule ; E. tesson de poterie ; F. outil en pierre polie [Archaeology Department et al. À partir de -1 500, la culture de Lapita (du nom d'un … Privés d’une définition rigoureuse du concept de « néolithique », la plupart des archéologues chinois tenaient la poterie, les outils de pierre polie et la domestication des plantes et des animaux pour des caractéristiques clés de la culture néolithique. Pour autant, rien ne témoigne d’une quelconque stratification sociale institutionnalisée durant cette période [L. Liu 2004]. Les escargots (Cipangopaludina) abondaient dans les restes de faune. Il est essentiel de souligner que la grande majorité des techniques pratiques autour du thé proviennent de Chine. D’une manière générale, le site de Donghulin se trouvait dans une région bénéficiant d’une couverture végétale mixte forestière et steppique ; la moyenne annuelle des températures était de 2 à 3 °C plus élevée qu’aujourd’hui [Hao et al. 5Les caractéristiques majeures de la culture néolithique, parmi lesquelles figurent la poterie, les outils de pierre polie, la sédentarité et la domestication animale, sont apparues en Chine de façon indépendante les unes des autres au cours de plusieurs millénaires. D'abord dans le « croissant fertile » au Moyen-Orient (8500 av. En résumé, on peut dire ceci. Vers 10300-9000 cal BP, on constate une augmentation significative des arbres à feuilles persistantes et d’autres à feuilles caduques comme le chêne (Quercus, Cyclobalanopsis et Lithocarpus), le hêtre (Castanopsis) et le noisetier (Corylus) [Yi et al. 15Le site couvre une surface d’environ 3 000 m2 ; il surplombe de 25 mètres la rivière Qingshui actuelle, mais le cours d’eau était alors beaucoup plus haut et très proche du site. %äüöß ), Xibu Kaogu [Archaeology in West China], Xi’an, Sanqin Press, p. 32-42. Childe V. G. (1935), « Changing aims and methods in prehistory », Proceedings of the Prehistoric Society, 1, p. 1-15. Les restes animaux consistent principalement en ossements de cervidés et coques de mollusques d’eau douce [Zhou et You 1972 ; Archaeology Department et al. 4) ; il s’agit d’un petit site d’habitat proche d’une région montagneuse. Il s’agit de la culture Xinglongwa, dans la vallée du Liao ; des cultures Cishan-Beifudi, Houli, Peiligang et Baijia-Dadiwan, dans la région du fleuve Jaune ; et des cultures Xiaohuangshan-Kuahuqiao et Pengtoushan-Lower Zaoshi, dans la région du Yangzi Jiang. (1992), « The discovery of the Pre-Yangshao culture and its significance », in Aikens C. M. et Rhee S. N. De ce point de vue, la Chine ne fait pas exception. Histoire de la Chine J er^ome Picault c 2001 J er^ ome Picault Tous droits r eserv es. 3, B). La méthode pour fabriquer du papier de bonne qualité fut inventée en Chine à la fin des Dynastie des Han de l’Est (ca. JC) et en Amérique (3500 à 2500 av. Histoire Préhistoire KrO Prépa CRPE 2013 Autour de 10 000 ans BP, des changements profonds interviennent dans la vie des hommes, notamment avec le passage du nomadisme à la sédentarisation et les débuts de l’agriculture, au point que certains chercheurs ont évoqué une « révolution néolithique ». Mais la surpopulation engendre aussi des famines. Yuan J. 16L’outillage lithique comprend principalement des pierres taillées, dont des microlithes, des meules (dalles et broyeurs), des haches et des doloires de pierre polie. 5E-H) [L. Liu 2007]. ), East African Archaeology : Foragers, Potters, Smiths, and Traders, Philadelphie, University of Pennsylvania Museum of Archaeology and Anthropology, p. 17-32. Yuan J. et Flad R. (2002), « Pig domestication in ancient China », Antiquity, 76, p. 724-732. La plupart des récipients de la phase la plus ancienne sont modelés dans un mélange d’argile et de fibres ; lors des phases ultérieures, on note un plus grand nombre de céramiques faites à partir d’un mélange de sable ; certains récipients ont un pied annelé et perforé, ce qui les rend impropres au transport. Henan Cultural Relics Management Bureau et Zhengzhou Archaeological Institute (2008), « Henan Xinzheng Tanghu yizhi Peiligang wenhua yicun fajue jianbao [Brief report of excavation at the Peiligang culture site at Tanghu in Xinzheng, Henan] », Kaogu, 5, p. 3-20. Ces sites couvraient une superficie supérieure à ceux de la période antérieure, le plus grand mesurant 30 hectares (Tanghu, province de Henan, culture Peiligang) [Henan Cultural Relics Management Bureau et Zengzhou Archaeological Institute 2008]. Zhu Yanzhang (朱元璋), chef du plus puissant de ces groupes rebelles chinois Han, fonda alors la dynastie Ming en 1368 en prenant le nom d'empereur Hongwu (洪武). Liu L., Field J., Weisskopf A., Webb J., Jiang L., Wang H. et Chen X., en préparation-c, « The exploitation of acorn and rice, and the transition to sedentism in early Holocene Lower Yangzi River, China ». B) … On y fabriquait une grande variété de récipients céramiques, dont certains avaient de longs pieds, incompatibles avec un mode de vie nomade (fig. L’assemblage lithique consiste en de nombreux microlithes, en plusieurs sortes d’outils sur éclats et en déchets de taille. Barnes G. et Guo D. (1996), « The ritual landscape of “Boar Mountain” basin : The Niuheliang site complex of North-Eastern China », World Archaeology, 28, p. 209-219. On note une densité accrue de peuplement, comme en témoigne le nombre croissant de sites, dont le plus large couvre une superficie de 100 hectares [L. Liu 2006]. 21Pour résumer, les chasseurs-cueilleurs du début de la période holocène s’étaient lancés dans l’exploration intensive de plantes comestibles, comprenant surtout des noix et des céréales (riz sauvage et millet). 2), est à ce jour le seul site de plein air du début de l’Holocène en Chine méridionale. ), Late Quaternary Climate Change and Human Adaptation in Arid China, Amsterdam, Elsevier, p. 167-203. (éd. Dadiwan ; 7. La présence d’un nombre important de meules et de récipients céramiques est sans doute liée à la préparation, à la cuisson et au stockage de diverses plantes comestibles (dont le riz et les glands) d’une longue durée de conservation. Ces dernières étaient plus répandues durant la phase la plus ancienne de peuplement que lors des occupations plus récentes. La Préhistoire de la Chine couvre, sur le territoire de la Chine actuelle, la période comprise entre environ 2,5 millions d'années, date de la première présence humaine présumée, et 1 500 ans av. Une épidémie de shigellose, une maladie diarrhéique, dans une petite ville chinoise a laissé de nombreux citoyens frustrés par l’incapacité des autorités locales à prendre des mesures rapides.. Une recherche plus poussée dans ce domaine permettrait de mieux appréhender les débuts du Néolithique en Chine. Les premiers cochons domestiqués ont été découverts à Jiahu et à Kuahuqiao. Mais c'est vrai que ça reste bcp plus courant en Chine surtout pour des activités bien adaptées (pour éviter de se plier en 2 - ce qui est très mauvais pour le dos). Cishan ; 4. Ce phénomène soulève d’autres questions : ces populations des débuts du Néolithique géraient-elles le cycle de production, ce qui indiquerait une ébauche d’arboriculture, ou se contentaient-elles d’exploiter les ressources naturelles à l’état sauvage ? Le site donna son nom à la culture de Yangshao (7000-5000 cal BP), qui se caractérise par sa poterie et ses outils de pierre polie. 2008]. Ce type de stratégie de subsistance, associé à une réduction de la mobilité, correspond bien au principe des « stratégies de collecte » (collector strategies) tel que l’a défini L. Binford [1980] ; il a été adopté par les chasseurs-cueilleurs de l’Holocène dans de nombreuses régions du monde, comme par exemple durant la période Jômon, au Japon [Crawford 1998 ; Habu 2004]. Dans la région du fleuve Jaune, la culture Yangshao démontre elle aussi l’émergence d’une société complexe, comme le prouvent la construction d’habitats fortifiés et d’une architecture publique ainsi que la manufacture et la circulation de produits d’exception tels que le jade [L. Liu 2004]. Daxi ; 5. C’est ainsi qu’en l’espace de deux mille ans sont nées les espèces domestiques de céréales et la pratique de l’agriculture. À Jiahu, dans le Henan, certaines tombes contenaient les flûtes les plus anciennes faites dans un cubitus de grue du Japon ; on note aussi la présence de carapaces de tortue contenant des galets qui servaient peut-être de crécelles, ou bien d’instruments de divination [Henan Institute of Cultural Relics 1999] (fig.