Protégée par les autorités autrichiennes, elle gagna à nouveau Rome. Pour autant, elle est élevée, par décret du 23 mars 1805, au rang d'altesse impériale et Madame Mère. D’abord inhumée au couvent de Corneto, près de Civita Vecchia, sa dépouille fut emmenée à Ajaccio en 1851 par ordre du prince-président, futur Napoléon III, son petit-fils, et transférée neuf ans plus tard dans la chapelle impériale construite pour recevoir ses cendres. Sur la demande expresse de Napoléon, Letizia envoya à sa nouvelle bru une missive aimable et digne, sans nul doute recopiée sur un brouillon fourni par son fils (elle savait en effet à peine écrire). Pie VII se contenta de bénir la couronne. -Dans la loge, la mère de Napoléon, Laetizia. Que vous soyez un particulier ou une entreprise, vous pouvez bénéficier d'avantages fiscaux. Pendant des semaines, Madame Mère resta prostrée dans sa douleur. Une rumeur persistante, défendue notamment par les auteurs Hervé le Borgne et Edmond Outin[7],[8], a fait du comte de Marbeuf, d'après une supposée liaison adultérine avec Letizia, le père de Napoléon Bonaparte qui, selon les défenseurs de cette thèse, est né, non à Ajaccio, mais à Sainte-Sève dans le Finistère, Letizia ayant suivi Marbeuf rentré en Bretagne en août 1769. Il est le second fils de riches propriétaires terriens, Charles de Bonaparte et Lætizia Ramolino. Connaissant les sentiments religieux de sa mère, Napoléon l’avait nommée protectrice des sœurs de charité et des sœurs hospitalières, avec mission de distribuer aux bonnes œuvres la somme de 500 000 francs, mise à disposition chaque année. Elle aida en particulier Lucien de ses deniers. Carlo Maria Buonaparte a dix-huit ans quand son oncle lui fait épouser le 2 juin 1764 Letizia Ramolino âgée de treize ans[4]. Elle multiplia ensuite les démarches pour atténuer les conditions de vie du proscrit. Son entourage l’accusait de ladrerie. Cette même année, ayant su qu’on souhaitait à Sainte-Hélène la venue d’un prêtre catholique, elle s’entendit avec Fesch pour choisir deux ecclésiastiques, qui s’avérèrent décevants. Il a aussi de nombreux frères et sœurs. En mars 1818, elle s’installa au palais Rinuccini, acheté quelques mois plus tôt. David n'a pas seulement reproduit un moment historique ; il donne de l'Empereur une image extraordinairement significative, celle d'un soldat conquérant, le poing serré sur s… Le chœur de Notre Dame de Paris, photographie PA, 2007. Sa famille est originaire dItalie et serait issue des comtes de Coll'Alto ; le premier Ramolino établi à Ajaccio avait épousé la fille d'un doge de Gênes, et reçut de cette République de grandes distinctions3. Bien plus, comme Charlemagne 1000 ans plus tôt, il était sacré empereur par un pape. De cette époque, elle conserve un goût certain pour l'austérité et l'économie[Note 1]. Ce Gabriel Ramolino avait obtenu le 2 février 1790 du doge de Gênes d’importantes concessions de terres à Ajaccio où la famille s’était établie. En février 1786, Charles mourut d’un cancer de l’estomac, à Montpellier où il était allé se faire soigner. Elle fit dès lors de longs séjours à Pont, au regret des dames de sa suite qui se plaignaient du manque de distractions. Après l’échec décisif de la bataille de Ponte-Novo le 9 mai 1769, elle se retire avec son mari sur le sommet du Monte Rotondo, ayant reçu du comte de Vaux des passeports pour se rendre à Ajaccio. Un tel caractère ne peut s'entendre avec l'extravagante Joséphine de Beauharnais que le futur Empereur des Français épouse en 1796. C’est une œuvre étroitement liée à l’histoire de la France et de l’Europe. Mais, sur ces entrefaites, elle apprit que Napoléon, sans même avoir averti sa mère, avait épousé à Paris « la veuve Beauharnais » le 9 mars 1796. Mais, au La mère de l’Empereur absente le jour du moment où le pape allait sacre est pourtant représentée prendre la couronne, dite de Charlemagne, sur l’autel, Napoléon la saisit et se la mit sur la tête. Elle n’assista pas au sacre de Notre-Dame, bien qu’elle soit représentée sur la grande toile de David. Mais malgré son sens de l’économie, Mme Bonaparte savait dénouer les cordons de sa bourse quand cela lui semblait utile. Lorsqu'il peignit le grand tableau commémoratif du Louvre, David avait d'abord représenté cet épisode sur la toile. Le 2 décembre 1804, Bonaparte devient Napoléon Ier, empereur des Français. », D'après une lettre du capitaine Ristori à un ami, l'ex-intendant Colla de Pradine, datée du 27 septembre 1779, publiée en partie par Paul Bartel, le, Familles subsistantes de la noblesse française, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Letizia_Bonaparte&oldid=176348090, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Portail:Révolution française/Articles liés, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, Portail:France au XIXe siècle/Articles liés, Portail:Biographie/Articles liés/Politique, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. -Dans la partie gauche, les membres de la famille et les proches de Napoléon. Elle est à l’origine de l’expression « Pourvu que ça dure ! C’est là qu’elle apprit l’établissement de l’Empire. Elle entoura celui-ci de son affection. Les gains du père étaient plus que modestes. Après l’évasion du captif, elle se rendit à Naples, puis, en dépit de mille difficultés, réussit à atteindre Paris le 1er juin 1815. modifier - modifier le code - modifier Wikidata. Sa famille est originaire d’Italie et serait issue des comtes de Coll'Alto ; le premier Ramolino établi à Ajaccio avait épousé la fille d'un doge de Gênes, et reçut de cette République de grandes distinctions[3]. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Elle épouse Charles Bonaparte le 1er juin 1764 et lui donne treize ou quatorze enfants dont huit survivent (trois meurent en bas âge et deux à la naissance)[13] : Laetitia Ramolino par Charlotte Bonaparte. Elle montra pourtant sa bonne volonté en conseillant par la suite à Lucien d’obéir à son frère. Cette hypothèse adultérine est également infirmée par les analyses ADN concordantes entre Napoléon Bonaparte et un descendant de son plus jeune frère Jérôme[10]. Née à Ajaccio le 24 août 1749 (ou peut-être 1750, un doute subsiste), Letizia Ramolino était issue d’une famille noble toscane établie en Corse depuis plusieurs générations. Dix-sept jours plus tard, Waterloo sonnait le glas de l’Empire et Letizia dut dire adieu à son fils. Cette hypothèse est rejetée par les historiens, pour Jean Tulard « on est dans l'invraisemblance » car il n'est pas possible que le séjour de Letizia en Bretagne n'ait pas été documenté[9]. Napoléon est arrivé au pouvoir en peu d'années. En fait, Letizia ne dépensait pas la totalité de ses revenus, mettant chaque année en réserve des sommes importantes. En 1808, les Etats Pontificaux sont occupés par les troupes impériales et le pape dessaisi de Devant l’étonnante ascension de son fils, Mme Bonaparte gardait la tête froide. © Fondation Napoléon 2021 ISSN 2272-1800. Infirme et aveugle, toujours digne et résignée, Letizia survécut jusqu’au 2 février 1836. Le 1er janvier 1808, Napoléon attribua à sa mère la rente viagère d’un million qu’avait eue Jérôme. Elle-même désirait rejoindre l’exilé à Rome : Napoléon offrit alors à sa mère une confortable berline de voyage. Elle ignorait encore le sort de Napoléon. Dictionnaire Napoléon de … Enterrée à Corneto, sa dépouille sera transférée à Ajaccio en 1851, puis, dans cette même ville, en 1860 à la Chapelle impériale récemment construite, sur l'ordre de Napoléon III, son petit-fils[Note 2]. Napoléon Bonaparte est né en Corse, île devenue française en 1768. Sa famille paternelle est originaire de Lombardie et s'est installée en Corse au XVIe siècle. Un couronnement est un événement symbolique pendant lequel une population reconnaît le pouvoir d’un homme sur elle pour la gouverner. Elle souhaitait surtout l’entente entre ses enfants. Pour plus d'informations, gérer ou modifier les paramètres des cookies sur votre ordinateur, lisez notre Politique données personnelles. Il s'agit de la mère de l'Empereur, Maria Letizia Ramolino, qui n'était pourtant pas présente au sacre car elle désapprouvait la cérémonie. 15.000 personnes étaient conviées pour assister au sacre de l’empereur Napoléon I ici immortalisé par David. Toute sa correspondance était surveillée et les nouvelles de Sainte-Hélène étaient rares. mai 1797, malgré les réticences de Napoléon qui considérait cet homme comme un soldat médiocre. Dans les cérémonies officielles, « Madame Mère » avait alors l’honneur de s’asseoir à la droite du souverain (Joséphine conservant la place de gauche). Proclamé Empereur en mai 1804, il organise son sacre le 2 décembre de la même année à Notre-Dame de Paris pour affirmer sa légitimité. Bernardine Melchior-Bonnet, Dictionnaire Napoléon, sous la direction de Jean Tulard, éditions Fayard, 1999, pp. Elle vivait alors chez son demi-frère Joseph Fesch, dans un bel hôtel acquis par celui-ci rue du Mont-Blanc. Découvrez Le sacre de Napoléon analysée par Jérémie BENOÎT au travers d’œuvres et d’images d’archive. Selon cette thèse, le comte fut le protecteur de Napoléon et lui obtint l'accès au collège militaire de Brienne qui n'était accessible qu'avec huit quartiers de noblesse. Napoléon demanda au peintre de la rajouter au tableau pour la postérité. Elle tenta également d’apaiser la colère de l’aîné contre l’ex-roi de Hollande. Une révolution l'a enfanté, un peuple l'a choisi, un pape l'a couronné. L'œuvre conservée au musée du Louvre commémore l'avènement d'un nouvel empereur, plus de 1000 ans après Charlemagne. Par décret du 23 mars 1805, Letizia devint « Son Altesse impériale Madame, mère de l’Empereur ». Ses larmes et les supplications de Lucien Bonaparte, archidiacre d’Ajaccio, oncle de son mari, font renoncer celui-ci au dessein qu’il avait formé de suivre Paoli dans son exil. Le contexte de la création de … Au moment de la chute de l’Empire, Letizia montra un grand courage. Napoléon naît le 15 août 1769 à Ajaccio, une légende rapportée par Las Cases (chroniqueur le plus proche de Napoléon) voulant que cette naissance ait eu lieu sur un tapis représentant César[6]. Présentation  de l’exposition Qu’il s’agisse de la masse du bâtiment dans l’espace urbain, du décor de ses façades et du rythme des baies, du plan, de la distribution intérieure, les…. -Dans la partie droite du tableau, le pape et les représentants de l’Église assistent au sacre. Le sacre est une cérémonie religieuse par laquelle le pouvoir religieux sur Terre, représenté par le Pape ou un évêque, reconnaît l’autorité de cet homme sur la population qu’il gouverne. Elle est la fille de Jean-Jérome Ramolino (capitaine dans l'armée génoise puis inspecteur général des Ponts et Chaussées de l'île de Corse)[1],[2] et d'Angela Maria Pietra-Santa (issue d'une famille noble originaire de Sartène). Contrairement à ce que peut laisser croire le célèbre tableau de David, sur lequel elle figure, Maria Letizia n'assiste d'ailleurs pas au sacre de son fils en 1804 en raison de leurs désaccords sur son mariage et son couronnement. Elle refusa d'y aller, mais David la … La petite Letizia, « belle comme le jour » dira plus tard Napoléon, épousa à l’âge d’environ quinze ans, le 2 juin 1764, Charles-Marie Buonaparte, qui en comptait dix-huit et qui, après des études de droit à Pise, entreprenait une carrière d’avocat.Letizia devait mettre au monde treize enfants dont huit survécurent : cinq fils (Joseph, Napoléon, Lucien, Louis, Jérôme) et trois filles (Élisa, Pauline, Caroline). Croyant que son fils a quitté Sainte-Hélène par suite d’une intervention divine (Madame Mère et le cardinal Fesch, cloîtrés et atteints de mysticisme, sont sous l'influence d'une voyante autrichienne), elle refuse l'envoi d'hommes de qualité, n'y dépêchant qu'un vieil abbé corse hémiplégique, Antoine Bonavita, accompagné de l'ignorant abbé Vignali et du médecin François Antommarchi qui débarquent dans l'île le 18 septembre 1818[11]. Seule l'entrée dans le métier des armes de son second fils Napoléon, permet à la famille de renouer avec un semblant de prospérité. Le 9 mai 1769, lors de la retraite de Ponte-Novo, enceinte de Napoléon, elle aurait répété plusieurs fois, dans l’ascension du Monte Rotondo, où les patriotes corses avaient trouvé refuge : « Il sera le vengeur de la Corse ! Faites un don ! Mais, après quelques péripéties plus ou moins dramatiques auxquelles participa Letizia – fuite à travers la montagne, nuits blanches dans le maquis –, il comprit que la cause était perdue et se rallia aux autorités françaises. En 1793, elle doit fuir la Corse insurgée et s'installer à Marseille dans l'hôtel de Cipières. Les luttes politiques allaient compliquer la vie du couple. La brouille entre Louis et l’Empereur lui causa autant de soucis que le vieux contentieux entre Lucien et Napoléon. Lorsqu’elle arriva avec ses enfants au château de Mombello où le vainqueur des Austro-Sardes tenait une espèce de cour, elle fit la connaissance de Joséphine avec laquelle elle échangea des politesses compassées.