Après négociations, les talibans remettent la ville aux hommes de Hamid Karzai (le futur président) et de Sharzaï le 7 décembre. Ce conseil de direction voit sa composition évoluer en fonction des pertes (Akhtar Mohammad Osmani, le mollah Dadullah par exemple) et surtout des nouvelles nominations. L'« opération Mountain Thrust Â» est lancée avec 11 000 hommes du 15 mai au 31 juillet 2006 dans les provinces du sud et du sud-est (Kandahar, d'Helmand, de Paktika, de Zabul et d'Uruzgan) contre l'offensive talêb. Pour contrer les avancées des talibans et de leurs alliés, la Coalition dirigée par les États-Unis lancent de nombreuses opérations. Des négociations avec les talibans commencent aussi à être évoquées lors de la conférence de Londres qui se tient à la fin janvier 2010[141]. Cependant, cette nouvelle voie est aussi soumise à des attaques de la guérilla qui s'est considérablement développé dans le nord du pays. Parallèlement à ces opérations diplomatiques, l'administration Obama envisage d'attaquer les principales positions des talibans, notamment dans le sud du pays. Médecins sans frontières, présent en Afghanistan depuis 1980, met ainsi fin à sa mission en juin 2004, à la suite du décès de cinq de ses employés, tués par les talibans l'accusant de travailler pour Washington[162],[163]. La guerre en Afghanistan a causé de nombreuses pertes humaines, et les Etats-Unis ont payé le plus lourd tribut, avec 2 403 soldats tués depuis 2001 – ils déplorent deux fois plus de morts que l’ensemble des autres pays de la coalition (1 136 victimes). 21/02/2020 16:58:45 -  Cet article a été ajouté dans vos favoris. Contrer les efforts des talibans et de leurs alliés dans l'instauration de leur propre structure administrative. Après avoir expliqué le rôle central de la CIA dans la création de la future Qaïda, et le soutien des États-Unis en faveur des Taliban jusqu'à l'été 2001, nous poursuivons notre série d'articles sur le bilan catastrophique de Washington en Afghanistan. Après la première guerre d'Afghanistan et le retrait de l'Armée rouge en 1989, les moudjahiddin afghans parvinrent à renverser le régime communiste en 1992. Son adversaire clame d'ailleurs que cette réélection est illégale[132]. Voici les pertes annuelles des forces armées de la coalition internationale engagée dans le pays au 22 décembre 2014 : 3 487 militaires avaient perdu la vie (et plus de 33 300 avaient été blessés), toutes causes confondues (combats, accidents, etc.) Améliorer les capacités de lutte anti-guérilla de la FIAS : améliorer le commandement des unités, les concentrer sur la protection du peuple afghan et établir des relations avec celui-ci, augmenter le nombre de soldats présents en Afghanistan. À la fin de l'année 2008, les forces de la guérilla sont organisées selon trois grands fronts actifs se recouvrant partiellement et disposant de bases arrière au Pakistan[56] : De plus, il existe à la même période des fronts plus limités autour des principales villes du Nord du pays : Le commandement militaire des talibans se divise en quatre zones (Kaboul, Sud, Sud-est et Est) sous la direction d'un commandement général[75]. Abonnements Malgré ces efforts, le gouvernement Karzai ne contrôle guère que Kaboul[81]. Le tonnage de bombes largué par l'USAF est passé de 148 tonnes en 2004 à 1 774 tonnes en 2007 et a baissé à 1 192 tonnes en 2008. Ces échecs contre la guérilla s'inscrivent également dans la forte augmentation des effectifs de la FIAS qui passent de 19 000 à la mi-2006 à plus de 60 000 hommes en 2009 sans pour autant être en mesure de réduire les activités des talibans et de leurs alliés[53]. Ce sont les opérations Panther's Claw (17 juin-20 août 2009) et Strike of the sword (depuis le 2 juillet 2009). Son ordre de bataille le 1er octobre 2009 est le suivant : En octobre 2010, les effectifs de l'armée afghane sont portés à 140 000 personnes, vers juin 2011, l'armée afghane devrait compter 171 600 militaires et ses effectifs pour le futur devraient atteindre 240 000 personnes. Les nouveaux Predators, baptisés Avenger, seront propulsés par des réacteurs leur permettant d’atteindre plus de 700 km/h contre 100 à 130 km/h pour les drones à hélices utilisés aujourd’hui[254]. Cette page se comprend mieux après la lecture de. De nombreux seigneurs de guerre, dont Ismail Khan, ministre de l’Énergie et seigneur de guerre de l'est du pays, le général Khodaidad, ministre chargé de la lutte contre le narco-trafic, Sayed Mohammad Amin Fatimi, ministre de la Santé, Mohammad Sarwar Danish, ministre de la Justice, Wahidullah Shahrani, ministre du Commerce et Amir Zai Sangeen, ministre des Télécommunications figurent parmi les candidats rejetés[140]. L'anthropologue Karine Gatelier remarquait ainsi que les « EPR (équipes provinciales de reconstruction) se substituent aux ONG en identifiant les besoins des populations locales et en leur déléguant a posteriori certaines réalisations Â»[161]. Enfin, un net accent est mis sur les drones puisque l'aviation américaine prévoit en 2010 de former plus d'opérateurs sur ce genre d'appareils que de pilotes de chasse[143]. Reportages, analyses, enquêtes, débats. Les paysans afghans obtiennent entre 600 et 700 millions de dollars[106]. Ainsi, dans les années 1990, plus de 6 millions d'afghans s'étaient exilés, principalement vers l'Iran et le Pakistan. Militairement, ses forces sont inférieures et elle est divisée entre différentes ethnies, Ouzbeks et Tadjiks notamment. Ces chiffres sont en constante augmentation puisque pour l'année 2009, les seules pertes de la police s'élèvent, selon le porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur, à 1 410 tués[110]. Les réfugiés afghans forment en 2009 le deuxième groupe national le plus important de réfugiés après les Pakistanais[209]. Et désormais, l’US Air Force forme plus d’opérateurs de drones que de pilotes de combat[253]. Dans le même temps, le mouvement taliban se réorganise autour du mollah Omar sur les plans politique et militaire. Cela entraîne quelques évolutions dans le commandement et la stratégie des forces de la Coalition comme la possibilité de surveiller en permanence une partie du champ de bataille à différentes échelles de distance: par exemple, des opérateurs sur leur base, à des milliers de kilomètres du terrain d'action (Les drones qui opèrent au Pakistan, en Afghanistan et au Yémen sont contrôlés à partir du Nevada[251]), peuvent viser en direct avec leur caméra d'une grande précision des insurgés cachés derrière un rocher[252]. Comme en Irak, la Coalition recourt aux sociétés militaires privées (SMP) qui peuvent déployer de nombreux mercenaires et agents de sécurité (20 000 en 2007[57], 28 000 en mars 2008[58]). Après un premier repli des talibans, ceux-ci font l'objet d'une nouvelle offensive d'avril à juillet 2002 (opération Jacana). L'ONU évalue entre 32.000 et 60.000 le nombre de civils afghans tués dans ce conflit. Celle-ci mêle efforts politique et militaire. Lors du Sommet de l'OTAN qui s'est tenu à Lisbonne du 19 novembre au 20 novembre 2010, les États membres ont déclaré qu'elle entamerait le transfert de la sécurité aux forces afghanes à partir de 2011. On se souvient que l'opinion américaine a cessé de soutenir la guerre d'Irak lorsque les pertes officielles ont dépassé les 3 000 morts (le 04/01/07). Les plus notables, qui arrivent dès le 12 septembre, sont le Pakistan[42] dont le président annonce un « soutien illimité à la lutte contre le terrorisme Â», l'OTAN[42], le Conseil de Sécurité de l'ONU[42] et les ministres des finances du G7[42]. une présence militaire et policière visant à protéger la population et à démanteler les groupes terroristes (la, une formation pour créer une police et une. Cependant, le gouvernement pakistanais est contre ce projet[133]. Afghanistan, USA. »[213]. Plusieurs responsables talibans et d'Al-Qaïda, comme Baitullah Mehsud ont ainsi trouvé la mort[256]. En mai, le bombardement de Bala Buluk fait 140 victimes civiles selon le gouvernement afghan et provoque de vives réactions dans la population afghane[126] et en mai le bombardement de Kunduz fait plus de 100 morts civils et provoque des répercussions politiques jusqu'en Allemagne. Fin juin (opération Kaika) ils repoussent même une unité américano-afghane chargée d'installer une base avancée près de Kandahar. Le Canada a dû acheter du nouveau matériel, notamment des chars de combat modernes - alors qu'il envisageait au début des années 2000 de s'en débarrasser[240], des véhicules blindés, légèrement blindés ainsi que des pièces d'artillerie plus modernes : Les opérations au sol s'installant dans la durée et les adversaires du nouveau gouvernement afghan et des forces internationales utilisant du matériel et des tactiques renouvelés causant des pertes parmi ces derniers, les forces armées occidentales déploient du matériel du plus en plus diversifié sur le terrain. Message en cas d'erreur au focus sur le champ. Durant le second semestre 2010, la FIAS estime que l'initiative opérationnelle des forces coalisées a permis de reprendre la main sur les insurgés et que ces derniers sont en positions statiques. En 2011, le nombre de civils tués depuis 2006 estimé par l'ONU est de 9 759, dont 6 269 tués par les forces anti-gouvernementales, et 2 723 par la coalition ou les soldats de l’armée régulière, à quoi il conviendrait de rajouter entre 6 300 et 23 600 civils morts directement, ou indirectement, du fait de la guerre entre 2001 et 2003[195]. Par exemple, des cessez-le-feu officieux ont été conclus pour l'hiver 2009-2010 entre les talibans et l'armée afghane dans les provinces du Nouristan et de Kunar[123]. Les accords prévoient aussi la convocation de loya jirgas ultérieures, afin de décider d'un autre gouvernement transitionnel qui sera formé en juin 2002 (et qui reconduit Karzai dans ses fonctions), et d'une Constitution, préparée par une commission nommée en octobre 2002. Le but de l'invasion selon les États-Unis et leurs alliés était de capturer Oussama ben Laden, détruire l'organisation Al-Qaïda qui possédait des bases dans le pays avec la bénédiction des talibans, et renverser ces derniers. Ce sont les Etats-Unis, au sein de la coalition, qui ont payé le prix humain le plus fort en Afghanistan avec 1.909 militaires tués à l'ennemi et 20.717 blessés au 20 février, selon les chiffres du Pentagone. ), au régime taliban.. Elles ont perdu en octobre 2009 au moins 5 500 tués depuis le début des hostilités[236]. dans le numéro 741 de la Revue Défense Nationale. Améliorer la collaboration entre l'armée nationale afghane et les forces de la Coalition. A titre de comparaison, le bilan des pertes civiles est difficile à établir, mais il se montait à au … Réformer le système judiciaire et rétablir la sécurité. Rapatrié en France, il décède … En Afghanistan, le nombre de civils tués depuis 2006 ne serait “que” de 9759, dont 6269 tués par les forces anti-gouvernementales, et 2723 par la coalition ou les soldats de l’armée régulière , d’après l’ONU, à quoi il conviendrait Le 27 juin, ils commencent le siège de Sangin même s'ils se révèlent incapable de reprendre la ville à la garnison britannique qui s'y est installée malgré de nombreux assauts. Celles-ci ont pour vocation de reprendre une partie du territoire contrôlée par la guérilla, de favoriser la reconstruction du pays ou de lutter contre la culture du pavot. Ce mouvement favorisa la liquidation des dernières alliances favorables au Pakistan dans la région. Il se nomme Majlis al-Shura et se compose de treize membres, tous déjà présents dans le Rabhari Shura. La dernière modification de cette page a été faite le 21 décembre 2020 à 16:22. Selon la Mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan (MANUA), 2 959 civils sont tués pendant l'année 2013 et 5 656 blessés[5]. commencent à fortement affaiblir sa position. La reconstruction du pays éprouve aussi des difficultés dans la mesure où l'acheminement de pièces lourdes (par exemple, pour le barrage de Kajakai) nécessitent des opérations militaires lourdes et difficiles (par exemple, l'opération Eagle's Summit du 27 juillet au 5 septembre 2008). Le 9 septembre 2001, le chef de l'Alliance, Ahmad Shah Massoud, est assassiné vraisemblablement par des agents d'Al-Qaïda lors d'un attentat-suicide, affaiblissant encore plus l'Alliance. Les premiers emportent deux missiles antichars AGM-114 Hellfire conçus pour les hélicoptères de combat Apache (notamment le AH-64 Apache) et servant par exemple à tirer contre les grottes à flanc de montagne. suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses de l’actualité. Le nombre de soldats étrangers morts en Afghanistan depuis le renversement du régime des talibans fin 2001 s'élève à 1002, a indiqué lundi le site de référence icasualties.org. Les commandements de zone incluent des commandements de province et de district[76]. nécessaire]. L'utilisation d'engins explosifs improvisés (EEI) est ainsi devenue plus efficace. En effet, il passe de dix à douze membres, puis à dix-huit et enfin trente-trois[73]. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. « Le coût supporté par la France est estimé à 500 millions d'euros par an sans compter les pertes humaines et les matériels détruits Â» selon le ministre français de la Défense[188]. The Taliban’s military forces (prior to hostilities), Estimations IHS Jane’s, Voir un exemple avec l'envoi du mollah Dadullah en 2006 dans. Ils sont aujourd'hui considérés comme étant à l'origine de 80 % des attentats dans l'agence du Waziristan du Sud[94] et subissent toujours de mauvais traitements de la part de l'armée pakistanaise[96]. Le premier de ces domaines voit ainsi le mouvement talêb réviser certaines de ses positions tenues au temps de leur pouvoir à Kaboul. États-Unis : un pilote d'avion menace des partisans de Trump de les... Les Kirghiz élisent leur président, le populiste Japarov largement... Boeing disparu en Indonésie : la marine détecte un signal émis par... Boeing disparu en Indonésie: des morceaux de corps retrouvés, Elizabeth II vaccinée, le pape s'y prépare, la pandémie s'étend, Comment le Kazakhstan traque son principal opposant réfugié à Paris, Trump risque une deuxième procédure de destitution infamante. En 2010, les affrontements entre talibans et forces du Hezb-e-Islami Hekmatyar ont repris sur certains points[74]. Deux organisations, Jaishul al-Qiba al-Jihadi al-Siri al-Alami et Joundallah[97], commencèrent à entraîner de nouveaux djihadistes pour une nouvelle offensive en Afghanistan ou contre le Pakistan[90]. La veille, la bataille de Kandahar a commencé. En mai 2005, le mollah Dadûllah, membre du Rahbari Shura, arriva en Afghanistan pour visiter les groupes talibans et négocier des alliances avec les autres groupes anti-gouvernement. En effet, dès le 14 septembre, les États-Unis et le Royaume-Uni désignent ouvertement Oussama Ben Laden comme responsable. Vous êtes abonné au magazine dans sa version papier ? Profitez de votre abonnement à 1€ le 1er mois ! Une large étude émanant du projet Costs of War, piloté par l’Institut Watson de l’Université américaine Brown vient annoncer le chiffre de près de 150 000 morts en Afghanistan et au Pakistan depuis le début de la guerre déclenchée dans le sillage des attaques du 11 Septembre 2001. Les opérations militaires commencent deux jours plus tard, le 7 octobre 2001, et le lendemain, le ministre Donald Rumsfeld annonce que la guerre se poursuivra jusqu'à la « destruction des réseaux terroristes Â»[42]. La production afghane d'opium, qui représente, en 2008, 93 % de la production mondiale[104] a été en augmentation constante jusqu'en 2007, et tend à diminuer quelque peu depuis. En 2007, la firme Saladin employait ainsi 2 000 hommes, soit presque autant que les Forces canadiennes qui contribuent à hauteur de 2 500 hommes. Source : Consortium News, Nicolas J.S. Toutefois, les seigneurs de guerre disposent toujours de nombreux miliciens fin 2003 (environ 200 000 au total[83], dont 25 000 pour le seul Dostom et quelques milliers pour Ismail Khan[81]). En 2019 seulement, 700 civils afghans ont été tués dans des bombardements, le bilan annuel le plus élevé depuis 2001 et 2002, premières années de la guerre en Afghanistan, selon cette étude. Les critiques de la politique menée dans le cadre de la « guerre contre le terrorisme Â» jugent que la « pacification Â» de l'Afghanistan, c'est-à-dire la victoire contre les forces insurrectionnelles talibanes, n'est pas complète. Après le retour en force de la guérilla opéré en 2006, les talibans assoient leurs positions dans le pays en renforçant leurs capacités politique, financière et militaire. Le site National priorities estime [Quand ?] La guerre en Afghanistan, lancée le 7 octobre 2001 en réponse aux attentats du 11-Septembre, est la plus longue que les Etats-Unis aient jamais menée. Taliban Le ministre Éric Besson ordonne en septembre 2009 la fermeture du camp improvisé de Calais, sept ans après la fermeture de Sangatte par le ministre de l'Intérieur Sarkozy, qui abritait de nombreux exilés afghans[219]. Hamid Karzai est donc réélu mais sa légitimité a encore été amoindrie[112]. C'est le cas en particulier de l'Allemagne dont l'offensive lancée dans la province de Kunduz en septembre 2009 a entraîné un bombardement meurtrier pour les civils[134]. Pour contrer cette nette dégradation de leur situation, les Américains tentent de mettre en place la nouvelle stratégie définie par l'administration Obama en 2009. non conforme]. Le général Mc Chrystal reconnaît dès sa prise de fonction que la Coalition est en difficulté. Elles disposaient d'une centaine de chars d'assauts de modèles anciens (T-55) voire archaïques (T-34/85) et d'environ 200 pièces d'artillerie[43]. En mai 2008, l'armée américaine a été contrainte de confisquer et de faire brûler des bibles dans la base de Bagram. Enfin, la défense anti-aérienne apparaît comme très largement insuffisante[43]. Prise de Kaboul et problèmes de succession, Force internationale d'assistance et de sécurité (FIAS), Bases principales des États-Unis et de la FIAS, Organisation du nouveau gouvernement et guérilla de basse intensité (2001-2004), 2006 : redéfinition de la stratégie talibane et reprise de la guerre à grande échelle, Réorganisation des mouvements anti-gouvernement central au Pakistan, Offensive et redressement des néo-talibans, Augmentation et amélioration des capacités de la guérilla, Corruption et crise des autorités du pays, 2009 : Annonce d'une nouvelle stratégie américaine, Remise en cause de la stratégie de l'administration Bush, Formulation de la stratégie de Barack Obama et du général McChrystal, Doutes de certains pays et difficultés à envoyer des renforts, Années 2010 : Tentative de reprise en main par l'administration Obama, Maintien des forces américaines et de l'OTAN après 2014, Aide à la stabilisation et à la reconstruction, Les relations ambiguës entre l'aide humanitaire et la coalition militaire, Bilan global de la stratégie occidentale, Rôle de la production et du trafic d'opium dans la guerre, Le sort des traducteurs afghans employés par l'armée française, Utilisation des drones à grande échelle, « contrôlaient en partie le sud, le centre et le nord du pays Â», « la solution militaire n'existe plus Â», « D'autres organisations comme Médecins Sans Frontières travaillent également dans l'intérêt des Américains, ils sont des cibles pour nous Â», « l'instrumentalisation de l'humanitaire par les militaires Â», « Ã©tablit une distinction inique entre supposées « bonnes victimes Â» (celles qui collaborent) et « mauvaises victimes Â» Â», « plus de 30 travailleurs humanitaires afghans ont déjà été tués au cours des derniers mois [2003-2004], ainsi que plusieurs étrangers travaillant pour la, « Une telle mesure avait pourtant été fortement critiquée par la, Dépenses supplémentaires portées au budget national, comme primes de guerre, munitions, reconstruction, sans tenir compte des futures pensions d'invalidité des soldats blessés. Dans les faits, le commandement tourne régulièrement d'un pays à un autre de 2001 à 2006 : Royaume-Uni[51], Turquie (juin 2002 - janvier 2003)[51], Allemagne/Pays-Bas (février - août 2003)[51], Canada, France, Turquie, Italie et de nouveau Royaume-Uni. Il était en Afghanistan depuis décembre 2010…. Babak Dehghanpisheh, John Barry et Roy Gutman. Archives. Les problèmes de ravitaillement de l'Alliance Atlantique s'ajoutent à cette crise de légitimité des autorités centrales afghanes. OTAN - FIAS, Émirat islamique d'Afghanistan Al-Qaïda, Groupes insurgés : Les Etats-Unis fournissent encore le plus gros contingent de l'opération avec 8.000 militaires, suivis de l'Allemagne (1.300 soldats), le Royaume-Uni (1.100), l'Italie (900), la Géorgie (870) et la Roumanie (800). Le nombre de soldats étrangers morts en Afghanistan depuis le renversement du régime des talibans fin 2001 s'élève à 1002, a … Depuis 2006, les forces armées talibanes sont très actives. Vers la mi-octobre, une enquête menée par les autorités officielles revoit à la baisse le résultat d'Hamid Karzai et aboutit à l'annonce d'un second tour[131]. Au 31 mars 2014, 1 510 employés américains de sociétés militaires privées étaient morts et environ 15 000 avaient été malades ou blessés en Afghanistan[26]. L'année suivante, Al Jazeera révéla en effet que l'aumônier militaire en chef, le lieutenant-colonel Gary Hensley, avait alors prôné la conversion de la population et distribuait des bibles en dari et pashtoune envoyées par une église américaine[118],[119],[120],[121]. La guerre d'Afghanistan débutée en 2001 est la première guerre qui voit une utilisation massive des drones et autres avions sans pilote tel le MQ-1 Predator ou le MQ-9 Reaper, de General Atomics. 8 200 tonnes d'opium ont ainsi été produites en 2007 en Afghanistan, soit 93 % de la production mondiale[104],[105], engendrant d'importants revenus pour les talibans (85 millions de dollars en 2005 et 125 millions en 2009[106]). Corée du Nord : Kim Jong-un promet un sous-marin nucléaire, Twitter : le compte de Donald Trump suspendu « de façon permanente ». Biochimiste à la retraite à l’Université La Trobe de Melbourne, Polya conclut que le nombre total de décès évitables en Afghanistan depuis 2001, dans le cadre de la guerre et de l’occupation en cours, s’élève à environ 3 millions de Le même jour, les talibans repoussent les premières demandes d'extradition et appellent à la réunion d'une assemblée de religieux musulmans pour décider du sort d'Oussama Ben Laden[42]. CGU Par ailleurs, et ce depuis l'invasion soviétique et la guerre civile, les ONG sont confrontés à des essais de captation de l'aide par les différents seigneurs de la guerre, qui l'utilise afin d'augmenter leur légitimité sur le terrain[165]. Dans le même temps, le gouvernement intérimaire tente à partir de septembre 2002 d'empêcher les jeunes afghans d'échapper au service militaire en refusant la délivrance de passeports aux hommes de 22 à 28 ans[82].