Par exemple armija est encore utilisé pour les armées étrangères et vojska plutôt pour l’armée croate, ambasador tend à être employé pour des ambassadeurs étrangers ou au sens figuré, et veleposlanik pour les ambassadeurs de la Croatie. port de croatie en 5 lettres: les solutions approchantes. Définitions de ile croate, synonymes, antonymes, ... Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Le futur se forme généralement de l’infinitif du verbe sans. préposition + nom au cas régi par la préposition : un groupe nominal au génitif sans préposition : au génitif sans préposition (d’habitude exigé par des verbes pronominaux) : Le sujet et le complément sont connus des interlocuteurs, la question des rôles de thème et de rhème ne se posant pas. Bien qu’en croate l’ordre des mots soit assez libre, il reste une langue SVO, c’est-à-dire l’ordre des mots y est sujet + verbe + objet si les conditions suivantes sont remplies : Exemple : Narod glasa za republiku « Le peuple vote pour la république ». Ses aspirations concordaient avec celles de certains lettrés serbes, ce qui mena sur le plan linguistique à l’idée de langue serbo-croate. Les formes atones sont en général utilisées en tant que compléments sans préposition, devant ou après les formes verbales qui portent le sens lexical du verbe, prononcés avec le verbe en un seul mot prosodique : Jȃ sam te čȅkao « Je t’ai attendu(e) ». Vous trouverez sur cette page les mots correspondants à la définition « Port croate » pour des mots fléchés. Sekretarica apparaît assez fréquemment dans le syntagme telefonska sekretarica « répondeur téléphonique », tajnica tendant à être utilisé pour la personne. Par exemple, dans le mot vrabac « moineau », /b/ alterne avec sa correspondante sourde /p/. Jusqu’à la seconde moitié du XVe siècle, la littérature est écrite en slavon d'église croate. En prenant pour distinction la forme du pronom interrogatif signifiant « quoi » (što, ča et kaj), on distingue trois dialectes : 2. En tant que verbe personnel il signifie « avoir ». Tout terme de la phrase peut être mis en relief par son accentuation plus forte et son placement à une position autre que celle qu’il occupe lorsqu’il n’est pas mis en relief : Les enclitiques se placent juste après le premier mot accentué de la phrase : Mi te ništa ne pitamo « Nous ne te demandons rien », Vratio sam se u sobu « Je suis revenu dans la chambre », Jeste li dobro putovali? Il y a aussi des constructions avec le verbe à d’autres formes : Un autre type de phrase impérative exprime un vœu ou un souhait : Le sujet grammatical est au nominatif s’il est exprimé par un nom ou un ponom. C’est le cas de miš « souris » en informatique, sur l’anglais mouse. Construction analogue à celle du français dans tous les registres. Le complément d’objet indirect peut être à divers cas, sauf le nominatif et le vocatif, en fonction du verbe régent : Quant au complément circonstanciel de lieu exprimé par un nom ou un pronom, il est à mentionner l’utilisation des cas accusatif et locatif. La cote Croate est l'une des plus répandues au monde. Aller au contenu. Par exemple, le radical du mot signifiant « vieillard » est starc-, son nominatif singulier étant starac mais au cours de la déclinaison le a tombe : starca « du vieillard » (génitif). Le premier écrit complet dans ce dialecte est le, Le dernier à entrer dans la littérature croate est le dialecte kaïkavien, en, L’école appelée « de Zagreb » cherche à développer le croate en se tournant vers d’autres, L’école nommée des « vukoviens croates » ou des « jeunes grammairiens » suit les idées de Vuk Karadžić. Il y a quelques procédés pour former des verbes d’un aspect à partir de verbes de l’autre aspect : Les verbes croates sont répartis en six classes de conjugaison régulières, d’après le son final du radical du verbe à l’infinitif, et une septième classe comprenant des verbes irréguliers. ». À partir des adverbes interrogatifs on forme des adverbes indéfinis avec les mêmes éléments qui servent à former des pronoms indéfinis : On forme aussi des locutions adverbiales indéfinies avec des particules ayant le sens « n’importe », celles qui forment des locutions pronominales indéfinies : ma kad(a) = bilo kad(a) « n’importe quand », ma kako = bilo kako « n’importe comment », ma gdje = bilo gdje « n’importe où », ma kuda = bilo kuda « par n’importe où ». Par exemple, un mot comme gvožđe « fer » est un serbisme pour Anić 2006 et Ćirilov 1992, mais non pas pour Brodnjak 1992, ou ručak « déjeuner » est un serbisme pour Ćirilov, mais non pas pour Brodnjak[83]. L’allemand a influencé d’abord le croate parlé sur le continent. Ces informations sont destinées au groupe Bayard, auquel NotreFamille.com appartient. L’interrogation totale peut être exprimée par la seule intonation interrogative, mais aussi à l’aide de particules interrogatives. Quant à la distribution des formes ju et je « la » (accusatif), je s’emploie en général et ju dans le voisinage de la syllabe je, c’est-à-dire devant le verbe auxiliaire je (On ju je dočekao « Il l’a attendue ») et après les mots terminés en je : Ne voli limunadu, ali pije ju kad je vruće « Il/Elle n’aime pas la limonade, mais il/elle en boit quand il fait très chaud ». En guise d’exemple, la déclinaison de koji : Les formes réduites de datif/locatif de ce pronom (kȏmu, kȏme, kȏm) ne diffèrent que par la nature de leur accent de celles du pronom tko aux mêmes cas : kòmu, kòme, kȍm. allemand Bahnhoff) « gare » ; kamenotisak (< kamen « pierre » + tisak « imprimerie », cf. Exemples : Un autre phénomène à mentionner est l’utilisation en parallèle de paires emprunt – mot croate dans des textes de linguistique, par exemple. Exemples : Dans de telles phrases on peut utiliser certains pronoms indéfinis formés avec i-, qui implique le sens « au moins, du moins » : Je li išta pojeo?, équivalent de Je li makar nešto pojeo? Exemple : praviti osmice « faire des huit » (avec les patins, sur glace)[49]. By closing this alert, scrolling this page, clicking on a link or continuing navigation in any other way, you consent to the use of cookies. Il y a aussi des mots qui ne sont jamais accentués et d’autres qui parfois le sont et d’autres fois ne le sont pas. Pour le peuple croate, voir. Par exemple, les emprunts à l’anglais sont courants dans le registre familier mais le sont beaucoup moins dans le registre soutenu[80]. C’est à cette époque que s’imposa le standard unitaire du croate fondé sur le dialecte chtokavien à prononciation (i)jékavienne, la littérature dans les autres dialectes tombant en désuétude. Formant des compléments avec des noms ou des pronoms, la plupart des prépositions régissent un seul cas : D’autres prépositions régissent deux cas, voire trois, en fonction de leur sens ou de la nature du verbe régent : Remarque : Dans le cas de certaines prépositions, il y a alternance -a ~ ∅. Cette graphie se généralisa par la suite sur tout le territoire habité par des Croates, à la place des graphies italienne, allemande et hongroise utilisées dans les régions respectives. Lorsque deux consonnes, l’une sourde et l’autre sonore arrivent en contact par ajout d’une désinence ou d’un suffixe à un mot, la première consonne est assimilée par la seconde (assimilation régressive) : assourdie si cette seconde consonne est sourde, sonorisée si elle est sonore. Si le verbe est de la catégorie des verbes dits « existentiels », l’ordre est verbe + sujet : Pojavilo se sunce « Le soleil est apparu ». Les deux catégories de clitiques forment un seul mot (du point de vue prosodique) avec le mot à sens lexical de leur groupe, portant un seul accent : dans le cas d’un enclitique, l’accent frappe le mot à sens lexical, dans celui d’un proclitique, c’est ce dernier qui est accentué, à condition que l’accent du mot à sens lexical soit descendant. The disintegration of Serbo-Croatian », « Serbo-Croat. Comme on peut le voir dans cet exemple, le caractère de l’accent et la durée des voyelles ont une valeur fonctionnelle. Son idéal était l’union de tous les Slaves du sud, des Slovènes et jusqu’aux Bulgares, qui vivaient tous sous domination étrangère, en une utopique nation illyrienne. Plus de mots italiens encore sont présents dans les variétés régionales du littoral et des îles. Alors qu’en français ce type d’aspect est déterminé par le sens seul du verbe, en croate il est indiqué par des affixes[50]. », Nikada nisam znao gdje sam « Je n’ai jamais su où j’étais ». Le superlatif relatif de supériorité s’obtient du comparatif avec le préfixe naj- : bliži « plus proche » > najbliži « le plus proche ». Toutefois, en Croatie l’appellation de la langue officielle reste « croate » (entre 1943 et 1970), puis « croate ou serbe » (entre 1970 et 1990). à la forme longue, au génitif singulier masculin et neutre – deux variantes : à la forme longue, au datif/locatif singulier masculin et neutre – trois variantes : à la forme brève et à la forme longue, au datif/instrumental/locatif pluriel, les trois genres – trois variantes : pour mettre deux personnes en opposition : après les prépositions et les conjonctions : lorsqu’ils sont au nominatif, à l’accusatif ou au vocatif, sont suivis du nom : au génitif singulier si le nom est masculin ou neutre : au nominatif pluriel si le nom est féminin : Aux autres cas de ces adjectifs numéraux, le nom est au pluriel, au même cas que le numéral : L’un de ces procédés est l’ajout d’un préfixe provenant d’une préposition au verbe imperfectif. Dans le cas de sedmi « septième » (< sedam), osmi « huitième » (< osam), stoti « centième » (< sto), tisući « millième » (< tisuća) = hiljaditi (< hiljada), milijunti « millionième » (< milijun) et milijardni « milliardième » (< milijarda), il se produit de petits changements (chute de a, t de liaison, etc.) La langue y est également enseignée, de l’école maternelle jusqu’au baccalauréat[36]. « où ? « Au moins quelqu’un t’a-t-il entendu ? La première catégorie est constituée par les enclitiques, c’est-à-dire les pronoms personnels atones, les formes atones des verbes auxiliaires et la particule li, et la deuxième par les proclitiques, c’est-à-dire les prépositions, les conjonctions et la particule négative ne. À l’époque de l’État indépendant de Croatie, celui-ci a mis en œuvre une politique radicale de « purification » de la langue et de tels mots ont été remplacés par des mots croates, mais dans la Yougoslavie communiste on est revenu en croate au mots empruntés. « Nulle part jusqu’à présent on n’a vu ni entendu quelque chose de pareil ! « Ne vous fâchez pas contre eux ! Étant donné qu’en serbe cette construction est fréquente (Browne et Alt 2004. Quelques adverbes ont des formes supplétives de comparatif de supériorité : mnogo « beaucoup » – više « plus », malo « peu » – manje « moins », loše = zlo « mal » – gore « plus mal, pis ». Leur influence est notable à la fin du. À leur place on recommande systématiquement des mots croates formés. 53 ports en Croatie. « Avez-vous bien voyagé ? Ils expriment trois degrés d’éloignement, à peu près comme « ici », « là » et « là-bas » en français : La plupart des pronoms et adjectifs indéfinis sont formés à partir de pronoms ou adjectifs interrogatifs, en leur ajoutant certains éléments composants : Exemples en phrase : Netko te pozdravio « Quelqu’un t’a salué(e) », Ništa nećeš doznati « Tu ne sauras rien », Bit ću sretan ako se nađe ikakav bolji izlaz iz ovoga položaja « Je serai heureux si on trouve une quelconque meilleure sortie de cette situation », Amo dolaze svakakvi ljudi « Ici il vient des gens de toutes sortes », Možda će se naći gdjekoji oštar nož « On trouvera peut-être un (quelconque) couteau aiguisé », Znam od svega ponešto « Je sais un peu de tout », Uvijek brbljaju koješta « Ils/Elles bavardent toujours de n’importe quoi », Donesi štogod da pojedemo « Aporte n’importe quoi à manger ».