9 enquêtes à élucider en examinant les alibis, les témoignages, les lieux et heures des crimes... Chaque indice permet d'éliminer un des 5 suspects, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que le coupable ! Manipulation à tous les niveaux. Benjamin Lavernhe, Sara Giraudeau, Kyan Khojandi, Avec Le triangle amoureux est parfaitement distribué - outre Amalric, sa compagne de 10 ans dans la vie et complice à l'écriture, Stéphanie Cléau, est époustouflante (la maîtresse), et Léa Drucker est également remarquable dans la partie ingrate de l'épouse trompée. Figées dans la mémoire du personnage masculin, émiettées en motifs, les scènes d'étreinte et tout ce qui les accompagne (paroles échangées, regards dans le miroir) creusent déjà le tombeau des amants: cela aurait pu être une très belle idée si le film s'était ouvert un instant à la nostalgie, avait été du côté de la vie au lieu de regarder tout de suite ce qui la ronge. Le personnage du frère d'Antoine n'est pas repris - les amants se retrouvent bien à l'hôtel des Voyageurs dans une commune voisine, mais celui-ci est tenu par un parfait étranger. Corps à corps en sueur et lèvres qui saignent. Directed by Mathieu Amalric. Au final, l’absence de résolution de cette enquête sans enjeux majeurs et le peu d’empathie que l’on a ressenti envers les personnages ne peuvent que nous mener à la conclusion que tout ce qui a précédé n’était qu’un exercice de style, certes parfaitement maitrisé, mais qui, au profit d’un récit aussi creux, ne mène à rien. Personne ne va voir le même film, ce qui en fait sa principale qualité et il … Lire ses 365 critiques, Suivre son activité C’est une superbe épure que signe l’acteur-réalisateur. Par un va et vient incessant, la caméra d’Amalric abandonne les ébats torrides pour nous ramener aux interrogatoires du présent, devant les gendarmes et le juge d’instruction. Vous avez choisi de ne pas accepter le dépôt de cookies, notamment les cookies de publicité personnalisée. Lire ses 10 526 critiques, Suivre son activité Pour mémoire, nous aurons droit ensuite à une étreinte assez brève, puis à un plan où Amalric filme le sexe de sa femme (Stéphanie Cléau), sur lequel perle un filet de sperme. Chez Amalric au contraire, le sexe d'Esther est filmé comme une Origine du monde déjà souillée, un trou d'angoisse que tout le film essaie de contourner parce qu'il ne veut pas non plus s'enfoncer trop radicalement dans le dégoût de la chair. Qu'y a-t-il à ranger dans un tombeau? 737 abonnés Adapté de Simenon, La Chambre bleue, polar noir sur une passion brûlante, affiche de sacrées qualités de mise en scène. Un peu étrange pour lui qui semble souvent si "discret". Publicité | Alors que les frères Larrieu avaient su, dans leur dernier film, le pousser à la limite de l'autoparodie en jouant de son phrasé si particulier (notamment dans toutes les scènes où son personnage de prof faisait cours), on le retrouve ici dans un registre trop connu, qui paralyse tellement le film qu'il est difficile de croire que son personnage ait pu commettre un jour un crime passionnel. Pas de certitudes ici. Retour à Cannes pour Mathieu Amalric (Un certain regard) où il obtint un prix de la mise en scène pour Tournée en 2010 suivi du succès critique et public que l'on sait. ...un très bon film qui parle d'infidélité d'abord, parce que bien joué, rapide mais aussi, surtout, à mes yeux parce qu'il parle de ce qui se [...] - Auteur : neferH - Page : 3 - Pages : 4 - … Le film «La chambre bleue» est diffusé à 20h55 sur Arte ce mercredi 25 mars. Est-ce une interrogation sur la passion que ce quatrième long-mètrage derrière la camèra d'Amalric ? Résultat : le Sénat devrait rester acquis aux républicains, le nombre de sièges démocrates à la Chambre semble rester stable, et pour la Maison-Blanche, on est loin de la vague bleue annoncée. Le roman s'ouvrait sur cette description et Simenon écrivait: "Non seulement tout était vrai, mais tout était réel." Intrigue classique, peut être un peu datée pour se dérouler de nos jours. Comment la transformer en quotidien ? Lire ses 1 905 critiques, Suivre son activité Elliptique, mais débarrassée de tout bavardage et des états d’âme. L'image est belle et participe grandement à ce bon moment de cinéma qui mêle avec élégance des moments d'une grande sensualité et le jeu des acteurs, tous parfaits. Pour ce nouveau film, il adapte un roman de Simenon et nous offre ici un pur exercice de style qui revisite l'univers de la bourgeoisie de province si chère à Claude Chabrol, à qui l'on pense immanquablement (et qui ce serait d'ailleurs intéressé au projet). Le format carré s'avère ne pas être une coquetterie, mais idéal (dans les 3 registres) et le montage est un modèle du genre. La Chambre bleue, de Mathieu Amalric, ... Est-ce lui qui dicte sa question: ... Coupable ou innocent, Julien? Peut-être le meilleur. Politique de cookies | Les films modestes des grands cinéastes sont tout simplement de grands films, Restless de Gus Van Sant est de ceux-là. Des amants dans un hôtel se retrouvent pour faire l'amour. La Chambre bleue est composée comme une mosaïque d’instants, un puzzle qui se livrerait peu à peu au spectateur mais dont une pièce centrale resterait jusqu’au bout manquante. Quatre séquences successives, l'amour volé, le crime, l'enquête et le procès. 216 abonnés Ce procédé est de plus magnifié par une très belle photo vraiment inspirée. Plus qu’un film, La Chambre bleue est une suggestion, un exercice de style qui ramène le cinéma aux sources premières de son inspiration. Mais l'essence du film reste je pense dans la narration et ceci sans que ça tombe dans le film de petit malin, parce qu'on a beau ne rien savoir de cette histoire on nous cache tout un tas d'informations qui seraient pertinentes et on se passionne malgré tout pour cette intrigue, ces personnages. Drame policier français de Mathieu Amalric (2014). N'ayant lu l’œuvre originale, je ne peux pas faire d'observations sur sa transcription. Lire ses 1 803 critiques, Suivre son activité C'est au spectateur de compléter le chemin logique qui mène de la chambre bleue des ébats à la chambre bleue des débats ! Cet article est en accès libre. 2786 abonnés Et bien malin qui peut dire qui est le ou les coupables ?? Le film a été sélectionné au Festival de Cannes 2014 dans la section « Un Certain Regard ». Une écharpe ? Car voilà un film français qui sort un peu des sentiers battus. Javier Cámara, Patricia Tamayo, Contact | De ce point de vue, La Chambre bleue ne révèle rien sur Mathieu Amalric, comédien vieillissant qui, comme certains acteurs américains aussi vieillissants que lui (voir Nicolas Cage dans Joe par exemple) livre aujourd'hui une sorte de best-off de sa carrière: son personnage semble regarder tous les êtres humains (qu'il s'agisse de sa femme, d'un gendarme ou d'un juge) d'un air méfiant et inquiet, comme si le Unheimlich était partout. La Chambre bleue est une nouvelle écrite à Biarratz, en 1866, mais elle est De plus Amalric et Stèphanie Clèau (la compagne à la ville de l'acteur-rèalisateur) sont remarquables d'ambiguïtè et de sensualitè... Que penserait Simenon de l'adaptation de La chambre bleue par Mathieu Amalric ? La chambre bleue a tout pour plaire. En revanche, l’enchaînement des faits, la marche de l’enquête, la mécanique de la justice, tout cela doit être implacable : Amalric et Stéphanie Cléau, sa compagne, ont écrit le scénario avec la conviction que l’erreur à commettre serait de ne pas être fidèle à Simenon. Les amateurs de Simenon devraient y trouver leur compte. La nouvelle la Chambre bleue a été publiée dans les numéros des 6 et 7 septembre 1871 de l’Indépendance belge, avec un avertissement, non signé, de M. Gustave Frédérix, le critique littéraire du journal, que voici : « Nous avons la bonne fortune de pouvoir offrir à nos lecteurs une nouvelle inédite de Prosper Mérimée. Notamment les scènes d’interrogatoire dans le bureau du juge (Laurent Poitrenaux), d’une précision haletante, et celles du procès, filmées au palais de justice de Baugé, dont la salle, comme cela se trouve, est précisément tendue de bleu et piquée d’abeilles dorées, semblable en cela à la chambre des amants. À chacun d'y trouver sa vérité au risque de se perdre dans une certaine confusion. ... des personnages très crédibles et une histoire qui l'est tout aussi. Honnête adaptation d'un roman de Simenon sur le thème archi-classique de la passion adultère qui mène au crime. Un amour fou et passionnel court tout le long de La chambre bleue. Cependant, le réalisateur n'arrive pas à gommer l'aspect suranné du roman. La manière dont il filme le sexe de sa femme est très révélatrice de l'endroit sombre vers lequel il veut emmener le roman de Simenon: chez Simenon, les cuisses ouvertes d'Andrée, son corps "un peu lourd", ses cheveux "bruns, presque noirs" étaient la promesse d'"un plaisir total, animal, sans arrière-pensée, auquel ne succédait ni dégoût, ni gêne, ni lassitude". Le résultat est réussi. Car, le suspense, la structure à rebours, ces deux temps qui se mordent...il y a quelque chose dans cette "chambre bleue" qui exalte le cinèma français d'une manière très simple, comme dans un film noir habilement construit! On se surprend donc à détailler les moindres réactions ou intentions pour démasquer le ou les coupables bien qu'en l'occurrence, ils soient bien présents devant nos yeux ! Une œuvre séduisante et vénéneuse signée Mathieu Amalric. Le livre est fait d'un double récit : celui des souvenirs d'Antoine (dont une part importante est celle des rendez-vous sensuels avec sa maîtresse - 8 au total, sur une durée de 11 mois), et celui des auditions qu'il subit (gendarmes, juge d'instruction, expert psychiatre). 1680 abonnés Le contenu de ce site est le fruit du travail de l'ensemble d'une rédaction qui oeuvre chaque jour à vous apporter une information de qualité, fiable, complète, et d'une équipe web qui vous propose des services innovants. C'est un peu comme Zodiac (je cite ça comme ça) à ce niveau là. Mathieu Amalric la transpose à notre époque, d'une façon stricte, courte avec une grande froideur, aussi. Après lorsqu'on l'entend pour la troisième fois ça fait un peu poseur, du genre : "regardez-moi, j'ai trouvé une belle phrase". Lire ses 367 critiques, Suivre son activité La femme de chambre aurait dû dire que la chambre bleue était impeccable, que les draps étaient un peu froissés mais propres, qu'on y sentait jamais l'odeur du sexe. Espèrons qu'il y a plus de plaisir que d'interrogation! Ce film ènigmatique qui brille par sa narration peut paraître un peu court mais il est certain que, 1 h 15 min durant, on ne s'ennuie pas un seul instant! Eh bien, comme d’habitude, le mari, la femme, l’amant. Ce n’est pas uniquement une question d’argent : déposer dans un procès n’arrive tout au plus qu’une fois dans une vie, donc tous ceux qui se présentent devant la cour sont des débutants... » Cette vérité-là est aussi celle du film, qui s’impose dès à présent comme une des adaptations de Simenon les plus originales et fortes jamais réalisées.