Zhu Xiao-Mei

Piano
Biographie

"Avec ses moyens à elle, elle construit un monde de méditation et de contemplation auquel il est impossible de rester insensible." Christian Merlin

Zhu Xiao-Mei occupe une place résolument à part dans le monde musical d’aujourd’hui. Volontairement rare sur scène, elle ne s’y produit que pour jouer des oeuvres exigeantes, des « montagnes de l’âme », qu’elle juge essentielles et qu’elle a longuement mûries, portant la musique auprès des publics les plus divers dans des lieux qui lui parlent et où elle aime jouer. Mais si les plus grandes salles et les plus grands festivals l’accueillent aujourd’hui, du Théâtre des Champs-Elysées au Théâtre Colon de Buenos Aires, du Festival de La Roque d’Anthéron aux Folles Journées de Nantes, de Bilbao ou de Tokyo, sa carrière a bien failli ne jamais voir le jour.
Née à Shanghai, initiée à la musique par sa mère dès son plus jeune âge, à huit ans déjà, elle joue à la radio et à la télévision. A dix ans, elle entre au Conservatoire de Pékin où elle commence de brillantes études, interrompues par les années de la Révolution Culturelle. Pendant cinq années, elle est envoyée dans un camp de rééducation aux frontières de la Mongolie-Intérieure, où, grâce à des complicités, elle finit par pouvoir travailler son piano.
De retour à Pékin, elle achève ses études au Conservatoire et quitte la Chine aux premiers signes d’ouverture du régime. En 1980, elle émigre aux Etats-Unis, puis, en 1984, à Paris où elle choisit de se fixer. Ce n’est qu’alors, de manière tardive et sans aucun soutien médiatique, que la carrière de Zhu Xiao-Mei prend son essor, à contre-courant de toutes les modes et toutes les tendances, preuve inouïe de l’adage confucéen selon lequel « la vie commence à quarante ans ».

Elle donne des concerts dans le monde entier, autour d’un répertoire qu’elle limite à quelques compositeurs chéris par-dessus tout : Scarlatti, Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert et Schumann. Avec, au centre, Bach, et ses grands cycles : le Clavier bien tempéré, les Partitas et les Variations Goldberg, l’oeuvre à laquelle elle a attaché son nom et qu’elle a donnée plus de deux cents fois en récital.
Son autobiographie La rivière et son secret est parue aux Editions Robert Laffont en octobre 2007 (Grand Prix des Muses 2008).
Zhu Xiao-Mei enseigne également au Conservatoire National de Musique de Paris.

Discographie
En écoute
  • Schumann - Davidsbündlertänze opus 6 - Kinderszenen opus 15 - Träumerei
  • Jean-Sébastien Bach - Variations Goldberg - Aria
  • Haydn - Sonates pour piano - Sonate n°53 en mi mineur Hob.XVI.34 - Vivace molto
  • Mozart - Oeuvres pour piano - Sonata en ré K576 - Adagio
Galerie