Quatuor Modigliani

Quatuor à cordes
Biographie

« Un des meilleurs quatuors à cordes au monde de notre temps. (...) Les Modigliani jouent d'une manière tellurique, musclée, puissante dans le son, à la façon d'un Dionysos. Équilibre, transparence, compréhension symphonique, sûreté du style - leur jeu s'est situé à un niveau très élevé et enthousiasmant. En espérant vous revoir bientôt. »
Harald Eggebrecht, Süddeutsche Zeitung, Mars 2011

Philippe Bernhard, violon - Loïc Rio, violon - Laurent Marfaing, alto - François Kieffer, violoncelle

S’il a été longtemps naturel qu’un quatuor à cordes porte le nom de son premier violon, une conception plus démocratique de l’ensemble fit évoluer les manières. Au fil du temps, pour marquer leur identité, il parut opportun à certains de chercher un patronyme faisant appel à leur patrie d’origine ou à l’institution dans laquelle ils étaient nés. Le choix s’étendit à des noms de compositeurs parfois même de luthiers ; à toutes les époques certains choisirent une appellation à consonance artistique, musicale ou poétique ; plus récemment on vit les goûts s’orienter vers le monde de la peinture, de la philosophie ou de la poésie.
En 2003 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, quatre étudiants, amis deux à deux de longue date, décident de fonder un quatuor à cordes. La visite de l’exposition que le Palais du Luxembourg consacre cette année là au peintre Amedeo Modigliani les enchante. La musicalité du nom de l’artiste mais plus encore la personnalité de son style, reconnaissable entre tous, les touchent au plus profond et les incitent à porter son nom. Cette singularité, qui fait le charme de son oeuvre, les conforte dans l’idée qu’un quatuor se doit d’avoir une identité sonore. « Ton devoir réel est de sauver ton rêve » avait écrit le peintre. Avec le désir de tracer leur propre voie par des choix personnels et sincères, les Modigliani en ont fait leur devise, comme pour aller au bout de leur idéal, celui de toucher leur public par une identité esthétique et sonore qui soit une signature.

Discographie
En écoute
  • Quatuor Modigliani - Debussy Saint-Säens Ravel - Camille Saint-Saëns (1835-1921) - Quatuor à cordes n°1 en mi mineur opus 112 - Scherzo: Molto allegro quasi presto
  • Mendelssohn - Quatuor à cordes en fa mineur opus 80 - Allegro assai
  • Brahms - Quintette pour cordes et piano en fa mineur opus 34 - Scherzo allegro
Galerie