Schumann - Davidsbündlertänze opus 6 - Kinderszenen opus 15

Piano

MIR158

"(...)  Schumann capte avec une force de pénétration incroyable des sentiments essentiels de l’enfance : la curiosité, la peur, l’impatience, le bonheur, la mélancolie,... Il nous montre un enfant tour à tour joueur, suppliant, rêveur… Les Davidsbündlertänze, ce sont un peu les Variations Goldberg de Schumann. C’est pour moi l’oeuvre dans laquelle Schumann se livre le plus complètement."  Extrait de l'entretien réalisé avec Michel Mollard

 

Réédition d’un disque consacré aux derniers chefs d’oeuvres de la littérature pianistique romantique dans l’interprétation unique de Zhu Xiao-Mei. Introuvable depuis plusieurs années, cet enregistrement fait l’objet d’une véritable vénération chez les fans (très nombreux) de Zhu Xiao-Mei…

Consulter la Tracklist
Disque 1
  • Davidsbündlertänze opus 6
  • 1 Lebhaft 1'43
  • 2 Innig 1'53
  • 3 Mit Humor (Etwas hahnbüchen) 1'28
  • 4 Ungeduldig 0'45
  • 5 Einfach 2'16
  • 6 Sehr rasch (und in sich hinein) 1'53
  • 7 Nicht schnell (mit äußerst starker Empfindung) 4'55
  • 8 Frisch 1'04
  • 9 Lebhaft 1'35
  • 10 Balladenmässig, sehr rasch 1'28
  • 11 Einfach 2'03
  • 12 Mit Humor 0'38
  • 13 Wild und lustig 3'25
  • 14 Zart und singend 2'46
  • 15 Frisch 1'46
  • 16 Mit gutem Humor 1'24
  • 17 Wie aus der Ferne 4'30
  • 18 Nicht schnell 2'49
  • Kinderszenen opus 15
  • 19 Von fremden Ländern und Menschen 1'44
  • 20 Kuriose Geschichte 1'00
  • 21 Hasche-Mann 0'32
  • 22 Bittendes Kind 0'53
  • 23 Glückes genug 1'19
  • 24 Wichtige Begebenheit 0'51
  • 25 Träumerei 2'45
  • 26 Am Kamin 0'58
  • 27 Ritter vom Steckenpferd 0'38
  • 28 Fast zu ernst 1'43
  • 29 Fürchtenmachen 1'32
  • 30 Kind im Einschlummern 1'46
  • 31 Der Dichter spricht 1'40
Total 55'42
Albums du même artiste
Albums du même compositeur
Presse

"Chez Zhu Xiao-Mei, l'humilité ouvre la voie à l'humanité (...) Si elle s'est d'abord fait connaître avec Bach, repértoire où elle excelle, Zhu Xiao-Mei a rapidement montré une égale affinité pour le romantisme de Schumann... Elle complète le portrait d'une pianiste qu'on dirait volontiers "classique", dans la plus belle tradition de ses prédécesseurs du XXe siècle, Edwin Fischer ou Clara Haskil... Celle de serviteurs, nobles et modestes à la fois, se démarquant depuis toujours des personnalités sensationnelles..."  Rémy Stricker

La Croix