Mozart - Concerto & Quintet for clarinet

Clarinette - Orchestre

MIR183

Romain Guyot, clarinette

Chamber Orchestra of Europe

Lorenza Borrani, violon

Mats Zetterqvist, violon

Pascal Siffert, alto

Richard Lester, violoncelle

 

 

Romain Guyot a choisi d’interpréter ces deux œuvres, dédiées à Anton Stadler clarinettiste et ami de Mozart, sur une réplique moderne fabriqué par Buffet-Crampon de l’instrument original. Il s’est entouré du meilleur orchestre de chambre le Chamber Orchestra of Europe sous sa propre direction. Une lecture moderne dans le respect de la tradition Mozartienne.

Consulter la Tracklist
Disque 1
  • Concerto pour clarinette en la majeur K.622
  • 1 Allegro 12'41
  • 2 Adagio 7'38
  • 3 Rondo 9'11
  • Quintette pour clarinette en la majeur K.581
  • 4 Allegro 12'58
  • 5 Larghetto 6'11
  • 6 Menuetto 7'04
  • 7 Allegretto con variazoni 8'44
Total 64'27
Albums du même artiste
Albums du même compositeur
Presse

« Il faut se précipiter sur le nouvel enregistrement du clarinettiste français pour écouter chanter Mozart de la plus séduisante manière…

Comment cet instrument mince et droit comme un « I » peut-il chanter avec autant de charme ondoyant, de tendresse et d'éclat ? Dès que Romain Guyot saisit sa clarinette, on comprend pourquoi Mozart en aimait tant la sonorité ronde et veloutée, si proche de la voix humaine, de ses inflexions bouleversantes comme de sa verve insolente. Ce surdoué, remarqué par Claudio Abbado alors qu'il avait à peine 17 ans, n'avait pas enregistré en solo depuis 1994. Il mesure avec lucidité l'enjeu de ce retour discographique. Son « doublé » Mozart (le concerto et le quintette, avec le Chamber Orchestra of Europe) est une réussite, frémissant de jeunesse, de lyrisme et de grâce. Il a perçu et magnifié les possibilités de la clarinette ». Emmanuelle Giuliani

La Croix, le mercredi 19 juin 2013

« Le Concerto et le Quintette de Mozart chaque clarinettiste vit avec toute sa vie. Mais l'enregistrer, c'est autre chose: une manière de photographier son interprétation à un moment donné, mais aussi de léguer le fruit d'années de fréquentation des œuvres. Gageons que Romain Guyot, l'un de nos plus fins clarinettistes depuis des années, vit avec elles depuis tout petit! D'où le sentiment d'accomplissement que l'on ressent à l'écoute de ce disque: la sonorité si chaude et égale de sa clarinette de basset Buffet-Crampon, l'élégance du phrasé, le sens quasi-vocal de la ligne de chant, donnent à son Mozart un sentiment d'évidence, sans oublier la nostalgie, toujours sous-jacente dans ce répertoire. Impression renforcée par la complicité qui le lie à ses amis de l'Orchestre de Chambre d'Europe, ce merveilleux phalanstère de musiciens volontaires dont il est clarinette solo depuis 2008. Sans chef, le concerto devient lui-même de la musique de chambre. »

Christian Merlin, Le Figaro 19/04/2013

« Dans ce passage obligé que représente pour un clarinettiste l'enregistrement du Concerto et du Quintette de Mozart, Romain Guyot fait des choix judicieux : le timbre de la clarinette de basset tout d'abord, qui charme de ses graves profonds. Se passer de chef installe un rapport de force pertinent entre soliste et orchestre, rapprochant le concerto de la musique de chambre, ce qui est plus convaincant que lorgner vers le grand concerto romantique. L'ornementation apporte enfin un certain vent de liberté dans la mélodie que Romain Guyot traite en chanteur, doué d'une qualité de timbre assez rare. Évitant l'hypertrophie romantique, Romain Guyot et ses collègues de l'orchestre séduisent par la sincérité de leur interprétation, par une simplicité non feinte. » Antoine Mignon

CLASSICA, Juillet-Août 2013