Live at Suntory Hall Tokyo

Piano

MIR060

Bach - Chopin - Ravel - Liszt - Ravel - Stavinsky - Neuburger

Jean-Frédéric Neuburger a eu le privilège d’être l’invité du prestigieux Suntory Hall de Tokyo, l’une des plus belles salles de concerts au monde. C’est dans ce temple de la musique japonais que ce jeune pianiste a gravé ce disque, au programme varié et immensément virtuose…Du piano magistral.

 

Consulter la Tracklist
Disque 1
  • Johann Sebastian Bach - Suite anglaise n°2 en la mineur BWV 807
  • 1 Prélude 4'00
  • 2 Allemande 3'45
  • 3 Courante 1'44
  • 4 Sarabande 4'36
  • 5 Bourrées I et II 4'19
  • 6 Gigue 3'07
  • Frédéric Chopin
  • 7 Ballade n°2 en fa majeur opus 38 7'04
  • 8 Nocturne en fa majeur opus 15 n°1 4'43
  • Maurice Ravel
  • 9 La Valse 11'23
Disque 2
  • Franz Liszt
  • 1 Sonate en si mineur 31'56
  • 2 bis - Maurice Ravel - Menuet antique 6'16
  • 3 Igor Stravinsky - Étude en fa dièse majeur opus 7 n°4 – Vivo 2'08
  • 4 Jean-Frédéric Neuburger - Bagatelle 3'34
  • 5 Johann Sebastian Bach / Samuel Feinberg - Largo en la mineur, extrait de la Sonate en trio n°5 BWV 529 6'25
Durée total 95'00
Albums du même artiste
Albums du même compositeur
Presse

« Live at Santory Hall à Tokyo : voilà qui vous classe un pianiste, s'agissant d'une des meilleures salles au monde, disposant d'un choix d'instruments extraordinaires, méticuleusement entretenus et réglés par des préparateurs hors pairs. Le contenu est à la hauteur de l'affiche, et Jean-Frédéric Neuburger commence très fort avec une Suite anglaise de Bach soigneusement équilibrée, comme si le jeune pianiste avait cherché à concilier les qualités des meilleures interprétations connues : on y trouve un peu de l'alacrité de Pogorelich, de la douceur de Perahia, de la vigueur de Bunin, le tout mixé pour un résultat parfaitement agencé et néanmoins personnel — une belle entrée en matière.Les bis confirment que Jean-Frédéric Neuburger est un artiste formé, non seulement en raison de son pianisme athlétique, mais pour l'ensemble des caractéristiques de son jeu. » Etienne Moreau

DIAPASON, Novembre 2008

« Le tout jeune pianiste français Jean-Frédéric Neuburger commence une belle carrière internationale : en 2007, à peine âgé de 21 ans, il remportait un grand succès lors de son premier concert dans un des « temples » de la musique au japon, le Suntory Hall, récital immortalisé grâce au label Mirare. (…) Ultime surprise : une Bagatelle de Neuburger lui-même conjugue sur des harmonies fauréennes une séduisante mélodie presque « pop » mais fort bien troussé. Cette ravissante bluette sentimentale confirme l’étendue des talents de ce jeune homme ! » Philippe van den Bosch

CLASSICA, Février 2009