Franz Liszt - Harmonies poétiques et religieuses

Piano

MIR084

Avec les Années de pèlerinage, les Harmonies poétiques et religieuses sont le plus important cycle composé par Liszt pour le piano. Elles dévoilent sa dimension mystique, à la fois poétique et religieuse, sous le signe de la poésie universelle de Lamartine. Liszt transpose ses vers en musique dans un cycle glorieux et intimiste,
tourmenté et apaisé, servi ici par la vision humaniste de Brigitte Engerer.

Consulter la Tracklist
Disque 1
  • Harmonies poétiques et religieuses S. 173, LW A158
  • 1 Invocation 6'50
  • 2 Ave Maria 5'16
  • 3 Bénédiction de Dieu dans la solitude 16'52
  • 4 Pensées des morts 11'14
  • 5 Pater Noster 2'35
  • 6 Hymne de l'enfant à son réveil 6'10
  • 7 Funérailles 11'01
  • 8 Miserere 4'00
  • 9 Andante Lagrimoso 7'04
  • 10 Cantique d'amour 6'34
Total 77'36
Albums du même artiste
Albums du même compositeur
Presse

Pages majeures de la littérature romantique pour piano ces Harmonies poétiques et religieuses sont tout aussi typiques de l'inspiration et de l'écriture de Franz Liszt.

Brigitte Engerer nous donne une lecture magnifique d'une des œuvres de Liszt les plus difficiles à traduire dans sa globalité. Bien au-delà de la technique qu'on lui connaît, la grande pianiste livre une réflexion fondamentale sur cet aspect de la spiritualité et de la sensualité lisztiennes.  Gérard Mannoni

CLASSICA Décembre 2010 / Janvier 2011

 

 

Lamartine et ses « Harmonies poétiques et religieuses » ont inspiré Liszt, unissant dans une même foi amour et poésie. De quoi tenter la grande pianiste Brigitte Engerer, qui consacre à cette œuvre toute sa puissance et sa délicatesse d'expression.

La soliste allie méditation et émotion, sans pathos. On apprécie une générosité, qui se souvient de Schumann, des clairs-obscurs qui donnent de la profondeur, des notes ciselées et incisives. C'est ce qui fait la différence avec d'autres enregistrements, ainsi que la grande attention portée aux épisodes mineurs. On s'intéresse aux Ave Maria et Pater Noster, L'Hymne de l'enfant à son réveil est touchant, le ton est juste et intime dans l'Andante lagrimoso. Brigitte Engerer sait exprimer le dénuement sans sécheresse, un don de soi dans la prière. Michèle Fizaine

Le Midi Libre, 29 novembre 2010