FAURE & SAINT SAENS - Oeuvres pour violon et orchestre

Concerto pour violon - Violon - Orchestre

MIR193

Deborah Nemtanu, violon

Orchestre de chambre de Paris

Thomas Zehetmair, direction

Saint-Saëns et Fauré, deux grands représentants de la fin du romantisme, un maître et un élève liés par le même idéal musical. L’un et l’autre, avec la fougue de la jeunesse ou pendant leur pleine maturité, ont donné des œuvres tendres et lumineuses. Face aux brumes wagnériennes, ils ont éclairci le paysage musical français. A son pupitre de Premier Violon de l’Orchestre de Chambre de Paris ou en soliste, la violoniste Deborah Nemtanu livre sa vision des derniers romantiques français.

Consulter la Tracklist
Disque 1
  • 1 Camille Saint-Saëns - Introduction et Rondo capriccioso en la mineur opus 28 9'22
  • 2 Gabriel Fauré - Pelléas et Mélisande, suite opus 80 Prélude - Quasi adagio 6'08
  • 3 Gabriel Fauré - Pelléas et Mélisande, suite opus 80 Fileuse - Andantino quasi allegretto 2'29
  • 4 Gabriel Fauré - Pelléas et Mélisande, suite opus 80 Sicilienne - Allegretto molto moderato 4'08
  • 5 Gabriel Fauré - Pelléas et Mélisande, suite opus 80 La Mort de Mélisande - Molto adagio 4'50
  • 6 Camille Saint-Saëns - Concerto pour violon et orchestre n°1 en la majeur opus 20 12'05
  • 7 Camille Saint-Saëns - Romance pour violon et orchestre en do majeur opus 48 6'45
Total 45'47
Albums du même artiste
Albums du même compositeur
Presse

Deborah Nemtanu, premier violon solo de l'Orchestre de chambre de Paris (exEnsemble orchestral de Paris) possède évidemment toutes les qualités pour mener une véritable  carrière de soliste. Mieux, dans ce programme, elle va au-delà du brio un peu distancié de l'école violonistique française, mettant à son jeu une pointe de sentiment à la mode de l'Europe de l'Est mais toujours avec goût et circonspection, ce qui donne plus d 'expressivité et de consistance aux œuvres  de Saint-Saëns.

Du côté de l'orchestre, la formation Mozart sied bien au programme, en particulier dans Pelléas et Melisande qui gagne  de toute évidence a ne pas être empesé. Thomas  Zehetmair, qui vient de prendre la direction artistique de I'orchestre a parfaitement compris l'art précis de Saint-Saenes et les délicates moirures fauréennes. Jacques Bonnaure

CLASSICA, Mai 2013

L'Ensemble orchestral de Paris, devenu Orchestre de chambre de Paris, publie un premier disque avec son nouveau chef, Thomas Zehetmair. L’album fait honneur à son violon solo Deborah Nemtanu, qui révèle un réel instinct du son comme une indiscutable aisance dans l'Introduction et Rondo capriccioso de Saint-Saëns. Mais c'est dans le Concerto n°1 du même qu'elle se montre la plus convaincante. La Suite Pelléas et Mélisande permet d'apprécier les timbres suaves des vents et la souplesse de l'orchestre...Jean-Michel Molkhou

DIAPASON, Avril 2013