Chopin - 24 études & 24 préludes

Piano

Philippe Giusiano est le phénomène chopinien de la nouvelle génération des trente ans. Vainqueur du Concours Chopin de Varsovie en 1995, il édite aujourd'hui un double disque consacré à l'intégrale des Études et des Préludes de Chopin enregistré, fait unique, pendant les mêmes sessions d'enregistrement.
Philippe Giusiano déploie une étonnante maîtrise digitale et intellectuelle, préférant la clarté des plans, l'aération des lignes mélodiques, la lisibilité de l'harmonie à un romantisme tapageur et une subjectivité encombrante. "... on a l'intuition que c'est comme cela que jouait Chopin" O.Bellamy

Consulter la Tracklist
Disque 1
  • 12 études opus 10
  • 1 n° 1 en ut majeur - Allegro 2'02
  • 2 n° 2 en la mineur - Allegro 1'22
  • 3 n° 3 en mi majeur - Lento ma non troppo 3'44
  • 4 n° 4 en ut dièse mineur - Presto 2'01
  • 5 n° 5 en sol bémol majeur - Vivace 1'45
  • 6 n° 6 en mi bémol mineur - Andante 3'01
  • 7 n° 7 en ut majeur - Vivace 1'33
  • 8 n° 8 en fa majeur - Allegro 2'26
  • 9 n° 9 en fa mineur - Allegro molto agitato 2'02
  • 10 n° 10 en la bémol majeur - Assai vivace 2'05
  • 11 n° 11 en mi bémol majeur - Allegretto 2'29
  • 12 n° 12 en ut mineur - Allegro con fuoco 2'38
  • 12 études opus 25
  • 13 n° 1 en la bémol majeur - Allegro sostenuto 2'15
  • 14 n° 2 en fa mineur - Presto 1'27
  • 15 n° 3 en fa majeur - Allegro 1'44
  • 16 n° 4 en la mineur - Agitato 1'41
  • 17 n° 5 en mi mineur - Vivace 3'06
  • 18 n° 6 en sol dièse mineur - Allegro 2'06
  • 19 n° 7 en ut dièse mineur - Lento 4'49
  • 20 n° 8 en ré bémol majeur - Vivace 1'07
  • 21 n° 9 en sol bémol majeur - Allegro vivace 0'59
  • 22 n° 10 en si mineur - Allegro con fuoco 3'49
  • 23 n° 11 en la mineur - Lento 3'45
  • 24 n° 12 en ut mineur - Allegro molto con fuoco 2'37
Disque 2
  • 1 n° 1 en ut majeur - Agitato 0'41
  • 2 n° 2 en la mineur - Lento 2'19
  • 3 n° 3 en sol majeur - Vivace 0'58
  • 4 n° 4 en mi mineur - Largo 2'04
  • 5 n°5 en ré majeur - Molto allegro 0'36
  • 6 n° 6 en si mineur - Lento assai 1'54
  • 7 n° 7 en la majeur - Andantino 0'42
  • 8 n° 8 en fa dièse mineur - Molto agitato 1'48
  • 9 n° 9 en mi majeur - Largo 1'29
  • 10 n° 10 en ut dièse mineur - Molto allegro 0'33
  • 11 n° 11 en si majeur - Vivace 0'39
  • 12 n° 12 en sol dièse mineur - Presto 1'12
  • 13 n° 13 en fa dièse majeur - Lento 3'03
  • 14 n° 14 en mi bémol mineur - Allegro 0'29
  • 15 n° 15 en ré bémol majeur - Sostenuto 4'49
  • 16 n° 16 en si bémol mineur - Presto con fuoco 1'09
  • 17 n° 17 en la bémol majeur - Allegretto 2'50
  • 18 n° 18 en fa mineur - Molto allegro 1'01
  • 19 n° 19 en mi bémol majeur - Vivace 1'22
  • 20 n° 20 en ut mineur - Largo 2'02
  • 21 n° 21 en si bémol majeur - Cantabile 1'37
  • 22 n° 22 en sol mineur - Molto agitato 0'46
  • 23 n° 23 en fa majeur - Moderato 0'48
  • 24 n° 24 en ré mineur - Allegro appassionato 2'30
Durée total 93'54
Albums du même artiste
Albums du même compositeur
Presse

« Giusiano réussit à concilier les inconciliables, donner son caractère à chaque pièce, en dominer les difficultés sans les exposer, sans les faire oublier non plus ; faire chanter le clavier sans sentimentalité appuyée, sans cet héroïsme un peu primaire qu’y mettent les pianistes moins cultivés et moins raffinés que lui. C’est admirable, d’une simplicité à mille lieues de la sophistication fabriquée comme de la sécheresse. » Alain Lompech

DIAPASON, novembre 2006

« Philippe Giusiano apparaît ici comme un esthète chopinien. Il sait parfaitement où il va, et il y va musicalement – pas « pianistiquement » - même dans les Études. Écoutez la beauté de ce son, la justesse de ces nuances et des résonances, par exemple dans les Études n°8 et 9 de l’Opus 10. (...) N’allez cependant pas croire que la classe de cet artiste exclut la vélocité : les plus ardents Préludes ou l’Étude révolutionnaire sont là pour en témoigner. 

Cet album, est un accomplissement artistique assez rare dans un monde où les m’as-tu-vu prennent le pas sur les vrais artistes. » Christophe Huss

Classicstoday.com

« Écouter ce pianiste dans Chopin, c’est assister à une forme de genèse musicale. Expérience marquante s’il en est ! » Mathias Heizmann

ARTE, octobre 2006