Bach - Variations Goldberg BWV 998

Clavecin

MIR9945

 

 

Consulter la Tracklist
Disque 1
  • 1 Aria
  • 2 Variation 1 à un clavier
  • 3 Variation 2 à un clavier
  • 4 Variation 3 à un clavier, Canone all’Unisono
  • 5 Variation 4 à un clavier
  • 6 Variation 5 à un ou deux claviers
  • 7 Variation 6 à un clavier, Canone alla Seconda
  • 8 Variation 7 à un ou deux claviers
  • 9 Variation 8 à deux claviers
  • 10 Variation 9 à un clavier, Canone alla Terza
  • 11 Variation 10 à un clavier, Fughetta
  • 12 Variation 11 à deux claviers
  • 16 Variation 12 à un clavier, Canone alla Quarta
  • 14 Variation 13 à deux claviers
  • 15 Variation 14 à deux claviers
  • 16 Variation 15 à un clavier, Canone alla Quinta
  • 17 Variation 16 à un clavier, Ouverture
  • 18 Variation 17 à deux claviers
  • 19 Variation 18 à un clavier, Canone alla Sesta
  • 20 Variation 19 à un clavier
  • 21 Variation 20 à deux claviers
  • 22 Variation 21 Canone alla Settima
  • 23 Variation 22 à un clavier, Alla breve
  • 24 Variation 23 à deux claviers
  • 25 Variation 24 à un clavier, Canone all’Ottava
  • 26 Variation 25 à deux claviers
  • 27 Variation 26 à deux claviers
  • 28 Variation 27 à deux claviers, Canone alla Nona
  • 29 Variation 28 à deux claviers
  • 30 Variation 29 à un ou deux claviers
  • 31 Variation 30 à un clavier, Quodlibet
  • 32 Aria da capo e fine
Total 00'00
Albums du même artiste
Albums du même compositeur
Presse

« En remettant sur le métier les variations Goldberg, Pierre Hantaï conserve ses repères architecturaux et humains et ose prendre le temps de lire entre les lignes. Un enregistrement essentiel. »

Le Monde de la Musique, Décembre 2003

« Onze ans après une première gravure, qui a fait la fortune d’Opus 111, Pierre Hantaï revient aux Goldberg et dérange, fascine, défie la partition et plus encore l’auditeur. » Gaetan-Naulleau

DIAPASON, Décembre 2003

« Pierre Hantaï réinvente les Goldberg … Claveciniste imprévisible, hyper perfectionniste mais à tout le moins génial, (…) le musicien français accuse les contrastes tout en semblant respecter les évidences inscrites dans la partition. Du grand art, époustouflant. » Jean-Luc Macia

La Croix, Décembre 2003